Nicolas Sarkozy a recadré les propos de son ministre du Budget mardi soir lors d'une réunion de l'UMP au Havre concernant les déductions fiscales sur les intérêts de prêts immobiliers. Elles devraient s'appliquer à tous les crédits en cours.

Emprunts immobiliers : Sarkozy veut une déduction pour tous

>> C'est une bonne mesure ou ça va faire grimper les prix de l'immobilier ?

Répondez à notre sondage

Les propos du ministre du Budget Eric Woerth avaient un peu semé le trouble dans les esprits la semaine dernière : qui pourrait -si la réforme est votée- bénéficier d'un cadeau fiscal sur l'achat de sa résidence principale ?

Le ministre avait évoqué que la déduction d'un montant de 20 % s'appliquerait aux crédits immobiliers contractés à partir du 6 mai 2007, date de l'élection de Nicolas Sarkozy et ce sans rétro-activité.

"Je veux une France de propriétaires"

Mardi soir, Nicolas Sarkozy a contredit les propos d'Eric Woerth pour annoncer qu'il souhaitait généraliser les déductions sur les intérêts des emprunts "à tous les crédits immobiliers en cours".

"Cette déduction, je l'ai promise et je la ferai, parce que je veux une France de propriétaires. Les intérêts seront déductibles à partir du jour où la loi sera votée et cette déduction, comme je m'y suis engagé, s'appliquera à tous les emprunts en cours, comme il est naturel, normal et juste", a-t-il dit.

Les prix de l'immobilier risquent de flamber à nouveau

Toutefois, le président n'a pas précisé si le montant était toujours fixé à 20 % et n'a pas donné non plus d'indications sur un éventuel plafonnement.

Publicité
Cette mesure, si elle est votée cet été en session extraordinaire comme promis, a été vivement critiquée par la gauche qui y voit "un mouvement d'annonces et de contre-annonces" avant les élections législatives. François Bayrou, s'est quant à lui inquiété des conséquences que cette éventuelle mesure pourrait avoir sur les prix de l'immobilier.

Publicité