Revue du web
Avec Atlantico
La nouvelle est toutefois à nuancer, notamment à cause de l'érosion de la population active.
Actualités
Des journalistes de "France 2" ont enquêté sur le curieux phénomène des fonctionnaires qui touchent un salaire... sans travailler. Un statut pas très moral, mais tout à fait légal.
Emploi - Retraite
Moins d’heures pour les plus âgés, plus de flexibilité pour les jeunes… L’ancien ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, propose des mesures pour en finir avec les 35 heures. Explications.  
Revue du web
Avec Atlantico
Après avoir mené campagne sur la thématique des oubliés de la mondialisation, Donald Trump va désormais être confronté à la réalité des contre-pouvoirs économiques, pour appliquer un programme de relance aux chiffres mirobolants.
Emploi - Retraite
De plus en plus de seniors souhaitent continuer à travailler une fois à la retraite. Et il existe pour cela quelques petits jobs qui prennent peu de temps et permettent de gagner un peu d’argent pour arrondir les fins de mois.  
Revue du web
Avec Atlantico
Les attentats ont eu un impact majeur le secteur du tourisme, mais les difficultés actuelles ne doivent pas cacher le manque de stratégie dans la façon dont a été abordée cette industrie ces dernières années. Une réponse politique forte doit être envisagée afin de préserver un moteur essentiel de l'économie française.
Emploi - Retraite
Le quotidien britannique The Independent a publié il y a peu un classement des métiers où le taux de sociabilité est le moins élevé. Parfait pour ceux qui ne veulent avoir à échanger avec d’autres personnes. 
Vidéos Argent/Bourse
Spectaculaire rebond du marché du travail aux Etats-Unis en juin. L'économie américaine a créé 287.000 emplois nets, 112.000 de plus qu'escompté. C'est son meilleur score mensuel depuis octobre. Payroll employment increases by 287,000 in June; unemployment rate rises to 4.9% https://t.co/1Y9cSWJUIB #JobsReport #BLSdata- BLS-Labor Statistics (@BLS_gov) 8 juillet 2016 Certes, ce chiffre est gonflé par la fin de la grève de plus de 35.000 salariés du groupe de télécoms Verizon. Il n'en reste pas moins supérieur aux attentes. Retour des exclus sur le marché du travail Le secteur des services a été la locomotive de cette performance, hôtellerie, loisirs, santé et information en tête. Le secteur public a également bien recruté.Seules les industries minières ont continué à détruire des emplois - 5.000 en juin. Le taux de chômage, lui, a augmenté, passant de 4,7% à 4,9% de la population active. Mais c'est surtout parce que de nombreux chômeurs sortis des listes se sont remis à chercher activement un emploi. Today's #JobsReport confirms that our economy is resilient and strong. We still have more work to do. https://t.co/NBiEADY9hE- Tom Perez (@LaborSec) 8 juillet 2016 Vers une hausse des taux de la Fed Des chiffres à même de rassurer la Réserve fédérale quant à la solidité de la reprise américaine. La quasi stagnation des créations d'emploi en mai (elles ont été revues à la baisse à 11.000) et les incertitudes liées au référendum britannique sur le Brexit avaient conduit la banque centrale à renoncer à relever ses taux le mois dernier. Friday's strong jobs report raises the odds of a Fed rate move in September, Jon Hilsenrath says https://t.co/iFutLrNUSI- Wall Street Journal (@WSJ) 8 juillet 2016 La publication du département du Travail a stimulé le dollar sur le marché des changes, alors que les investisseurs anticipent désormais un resserrement monétaire imminent. D'autant que le salaire moyen est ressorti en hausse de 2,6% sur 12 mois en juin, signe d'un possible redémarrage de l'inflation. Trump calls the U.S. Bureau of Labor Statistics unemployment numbers 'phony' https://t.co/Vkm5WVkFdS- Hardball (@hardball) 6 juillet 2016
Vidéos A la une
Le chômage aura été un des principaux enjeux de la campagne électorale espagnole pour les législatives du 26 juin. Les conservateurs sortants se targuent de l'avoir fait baisser à 20,1% sous les 4 millions de chômeurs, en favorisant la création de 500.000 emplois par an. Leurs adversaires avancent diverses solutions pour faire mieux. Mais elles pourraient se heurter aux exigences budgétaires. 'Le nouveau gouvernement aura beaucoup de problèmes à régler,' explique Pablo Simon, de sciences politiques à l'université Carlos III. 'Certes, l'économie est en croissance, mais elle reste confrontée à de nombreux défis. Le taux de chômage reste supérieur à 20%. Et il nous faudra encore tailler dans le budget sous la pression de l'Union européenne.' Ciudadanos, l'opposition libérale, propose un contrat de travail unique.Les gauches, parti socialiste et Podemos, veulent annuler la réforme du travail controversée de 2012 qui a facilité les licenciements sans indemnité. La cause, selon eux, de la précarisation exacerbée de l'emploi dans tous les secteurs d'activité. 90% des contrats signés cette année temporaires et la classe moyenne voit ses salaires baisser.
Vidéos A la une
Le taux chômage est au plus bas depuis octobre 2005 au Royaume Uni. Il est retombé à 5% sur les trois mois achevés fin avril, là où les économistes l'attendaient stable à 5,1%. Mieux, hors bonus, les salaires ont augmenté de 2,3% sur un an. Au 31 avril le pays comptait 1,67 million de chômeurs, 148.000 de moins qu'il y a un an. C'est le secteur privé qui a le plus recruté. Une bonne nouvelle pour l'économie britannique, en pleine torpeur dans l'attente du référendum du 23 juin sur le maintien ou non du pays dans l'Union européenne.
Vidéos A la une
Le manque de compétences de base dans l'Union européenne est alarmant : difficultés pour lire et écrire, faible niveau en calcul ou en culture numérique... Ces lacunes, qui touchent des dizaines de millions d'Européens, exposent au chômage et pénalisent l'économie. Face à ce constat, la Commission européenne appelle les États membres à développer les compétences de leurs citoyens pour qu'elles soient en adéquation avec le marché du travail : 'Nous avons des recommandations sur la garantie des compétences. Nous demandons aux États membres de faire un effort pour soutenir les personnes qui ont des compétences très faibles'', souligne Marianne Thyssen, la Commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs. Plusieurs secteurs souffrent d'une pénurie de main d'oeuvre, notamment les métiers techniques, souvent sous-valorisés. Pour la Commission, il faut mettre l'accent sur la formation et aussi changer les mentalités : 'Je crois qu'il n'y a pas suffisamment de respect pour les emplois techniques actuellement dans notre société, explique Marianne Thyssen. C'est souvent perçu comme un second choix, c'est n'est pas la première option. Nous devons montrer aux gens que cela ouvre une perspective d'avoir un emploi de qualité, bien rémunéré.'' Investir dans les compétences et rapprocher l'éducation du monde du travail. Autant de priorités, alors que 40 % des employeurs aujourd'hui en Europe ne trouvent pas de candidats possédant les compétences adéquates.
Vidéos Argent/Bourse
L'Allemand FlixBus développe en France une filiale qui, comme son nom l'indique, doit constituer l'alternative au train par le bus. La compagnie ambitionne de construire le plus grand réseau d'autocars longue distance en France et en Europe, grâce à l'alliance inédite entre la technologie, l'esprit entrepreneurial et l'industrie du transport. L'idée est de proposer une offre de voyage écologique, confortable et accessible à tous. Depuis 2015, FlixBus agrandit continuellement son réseau et a transporté jusqu'à aujourd'hui un million de passagers sur son réseau. - Avec: Pierre Gourdain, DG de FlixBus. - Good Morning Business, du jeudi 9 juin 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Les robots sont de plus en plus rapides, de plus en plus intelligents, de plus en plus bavards pour certains mais sont-ils vraiment utiles ? Le thème a été abordé à Innorobo, le grand salon de la robotique qui vient de se tenir à Paris. Les cobots (un acronyme pour robot collaborateur) ont pu apporter des éléments de réponse. Ainsi Sawyer qui à terme devrait pouvoir tester des circuits, faire de la maintenance sur des machines et d'autres tâches jusque là inimaginables pour des automates. Jérôme Laplace, PDG, Humarobotics : 'Je crois qu'à l'avenir pour les cobots ce sera d'être de plus en plus efficaces, de plus en plus faciles à programmer. L'idée ce n'est pas d'avoir un seul robot au même endroit pendant des mois, mais des robots qui effectuent de nombreuses tâches en un jour.' Les robots peuvent aussi aider les humains à accomplir des tâches difficiles et astreignantes. RB 3D est une société parisienne qui a développé un exo squelette Exo Push. Un homme équipé d'un harnais et d'un capteur qu'il va tenir dans la main va ainsi voir sa force décupler. Olivier Baudet, directeur du développement RB 3D : 'Un ouvrier peut avoir à remuer 35 tonnes par jour. C'est très important non ? Donc avec cette machine on peut multiplier sa force par 10, l'ouvrier ne devra donc porter que 3,5 tonnes ce qui est très bon pour lui. En fin de compte il sera moins fatigué et capable de plus travailler tout au long de la journée.' Cet autre prototype a été conçu pour aider des gens avec des handicaps. Le bras robotique s'appelle Jaco 3 Fingers. Il a été créé par une société canadienne pour réaliser des tâches simples jusque là accomplies par des aides. Son rayon d'action est de 70 centimètres et il peut accomplir 16 mouvements différents... tout en douceur. François Boucher, Kinova Robotics : 'Imaginez que vous vous trouvez dans un fauteuil roulant motorisé et que vous ne pouvez qu'à peine bouger une main. Avec ce bras vous allez pouvoir manger vous même, boire sans avoir obligatoirement recours à une tierce personne qui vient chez vous pour vous faire à manger.' Voici Grillbot, on comprend vite que ce robot a été particulièrement conçu pour les amateurs de barbecue. Normalement tout est entièrement automatique. Une unité centrale de contrôle gère les mouvements, la vitesse et la direction des brosses. Ethan Woods, son créateur dit en avoir déjà vendu 80 000. Il revient sur son idée de base dans le meilleur d'un télé achat. Ethan Woods : 'J'ai des amis qui venaient manger, je préparais le barbecue et en soulevant le couvercle j'ai vu que la grille était sale et que ma brosse était cassée. Donc plutôt que de revenir en ville pour m'acheter une nouvelle brosse je suis allé dans mon garage j'ai pris ma perceuse fixé une brosse dessus et j'ai commencé à nettoyer la grille. Et je me suis dit alors 'mais pourquoi n'ai je pas simplement à appuyer sur un bouton pour faire ça ? Pourquoi est ce que je dois rester ici pour faire ça ?' Mais le petit monde des robots et autres cobots ne manque pas de susciter quelques inquiétudes. On pense notamment à l'adaptation du marché du travail, toujours plus lente que les développements techniques et technologiques... Certaines expertises parlent d'une perte de 5 millions d'emplois d'ici 2020 dans les principales économies mondiales.
Vidéos Argent/Bourse
Les Etats-Unis ont dévoilé des chiffres de l'emploi en trompe l'oeil en mai. A commencer par le taux de chômage : il est tombé à 4,7% de la population active en mai, au plus bas depuis novembre 2007, soit avant la crise financière. Les économistes n'en attendaient pas tant puisqu'ils tablaient sur 4,9%. Chômeurs sortis des listes Mais cette embellie s'explique en partie par le fait que nombre d'Américains ont renoncé à chercher du travail, sortant ainsi des listes. Ainsi, le taux de participation des personnes en âge de travailler au marché du travail - que ce soit en travaillant ou en recherchant activement un emploi - a reculé de 0,2 points de pourcentage en mai à 62,6%, renouant avec les niveaux des années 70. Sur les deux derniers mois, le repli est de 0,4 points, effaçant les gains du premier trimestre. Grévistes recensés comme sans emploi Pour ce qui est des nouvelles embauches, la déception est cuisante :l'économie américaine n'a créé que 38.000 emplois nets le mois dernier, là où les économistes tablaient sur plus de 160.000. Seul le secteur de la santé a recruté. Certes, le chiffre est tronqué par la grève d'un mois de 34.000 salariés du groupe de télécommunications Verizon, qui ont été comptés comme des destructions d'emplois. Mais c'est tout de même moins bien que prévu. Pire, les créations d'emplois ont été abaissées à 123.000 en avril (contre 160.000 annoncés précédemment) et à 186.000 en mars (contre une précédente estimation à 208.000). Hausse de taux reportée ? Des chiffres à même de dissuader une hausse des taux directeurs dès l'été, la Réserve fédérale américaine évaluant à 100.000 le nombre de créations d'emplois nécessaires chaque mois pour stabiliser le marché du travail.
Vidéos A la une
Pour la première fois en six ans, le nombre de chômeurs est passé sous la barre des quatre millions en Espagne en mai. L'Espagne compte moins de 4 millions de chômeurs, pour la première fois depuis 2010 https://t.co/jMbeJRDhHh- Les Echos (@LesEchos) 2 juin 2016 L'embellie de mai s'explique par des recrutements dans le secteur des services, moteur de la croissance grâce au rebond des dépenses des ménages. Elles sont dopées par la hausse du pouvoir d'achat due à la chute des prix de l'énergie. On note aussi une reprise des embauches dans la construction. Le taux d'activité a cependant poursuivi son recul à 59,29% en mai après 59,45% en avril, signe que le nombre d'Espagnols renonçant à s'inscrire au chômage augmente. Au premier trimestre, le taux de chômage atteignait 21% de la population active, le plus fort d'Europe après la Grèce.
Vidéos A la une
Le taux de chômage se stabilise sous les 10% en France métropolitaine. Selon l'Institut national de la statistique, 9,9% de la population active y étaient sans emploi au premier trimestre, comme au quatrième trimestre 2015. Ce taux se stabilise à 10,2% si l'on inclut l'Outre-mer. Seule la situation des seniors s'est améliorée sur la période en métropole, leur taux de chômage passant à 6,5% contre 6,7% au trimestre précédent. L'Insee note que celle des jeunes se détériore avec un taux de chômage en hausse de 0,3 point à 24,2%.
Vidéos A la une
Le taux de chômage s'est maintenu à 5% de la population active aux Etats-Unis en avril, mais le nombre de nouvelles embauches, au plus bas en sept mois, déçoit. L'économie américaine a créé 160.000 emplois le mois dernier. Les économistes en attendait 207.000, un peu moins qu'en mars dont le chiffre a été revu à la baisse à 208.000, creusant l'écart avec février (233.000). Une tendance d'autant plus inquiétante que 360.000 personnes ont simplement renoncé à chercher du travail le mois dernier. Seul le secteur privé des services a été créateur d'emplois. Plusieurs secteurs ont détruit des emplois, les services publics en tête, suivis par le secteur minier, le secteur manufacturier et pour la première fois en un an, le commerce de détail. Si le ralentissement du marché du travail se confirme en mai, la Réserve fédérale américaine pourrait renoncer à relever ses taux directeurs dès sa réunion des 14 et 15 juin. A moins qu'elle ne paie plus d'attention à la hausse des salaires de 2,5% sur un an, de bonne augure pour l'inflation.
Vidéos A la une
83 599 chômeurs de moins en avril en Espagne. Le nombre de demandeurs d'emploi recensés par le Ministère du travail et de la sécurité sociale est tombé à un peu plus de 4 millions, au plus bas depuis août 2010. Une embellie à mettre au compte des emplois saisonniers, principalement dans le secteur des services. On notera cependant qu'elle est inférieure à l'an dernier, signe pour les plus pessimistes d'un ralentissement de la baisse du chômage. En mars, le chômage touchait 20,4% de la population active en Espagne, le taux le plus élevé d'Europe sur la période.
Vidéos A la une
60.000 demandeurs d'emplois de moins en mars en France : selon le ministère du Travail, à mode de calcul comparable, c'est la plus forte baisse du chômage qu'ait connu le pays depuis avril 2006 et depuis septembre 2010 en valeur absolue. Fin mars l'Hexagone comptait 3,531 millions de chômeurs. Après un recul en janvier, le chômage avait atteint un niveau record fin février. Et si, sur trois mois, la tendance est baissière, c'est essentiellement au profit de l'activité réduite, comprenez des petits boulots. L'annonce de cette embellie intervient à deux jours d'une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme du travail.
Vidéos A la une
La chaîne de grands magasins BHS pourrait bientôt disparaître du paysage britannique. British Home Stores est placé sous administration judiciaire et tente de trouver un repreneur. En cause : de mauvaises ventes et une incapacité à lever des capitaux pour relancer son activité. 11.000 emplois et jusqu'à 164 magasins sont en jeu. La chaîne est née en 1928 à Londres. BHS a subi la concurrence d'enseignes très bon marché comme celle des vêtements Primark. BHS pourrait représenter la plus grosse faillite au Royaume-Uni dans le secteur depuis celle de Woolworths en 2008. La chaîne avait été rachetée pour une livre symbolique en mars 2015 par le fonds Retail Acquisitions au milliardaire Philip Green, qui l'avait lui-même acquise en 2000 pour 200 millions de livres. Il n'a pas réussi à redresser la barre, BHS accusé un déficit de 733 millions d'euros (571 millions de livres). L'enseigne va pour l'instant continuer à fonctionner normalement. avec AFP
Vidéos A la une
Le chômage est retombé à 10,3% de la population active en février en zone euro, contre 10,4% en janvier. L'Office européen de statistiques Eurostat souligne qu'en un an, le nombre de chômeurs a baissé de 1,3 million. Lowest unemployment rate in euro area since Aug 2011, in EU since May 2009 #Eurostat https://t.co/dT54ONhUfH pic.twitter.com/qHOjdddTDx- EU_Eurostat (@EU_Eurostat) 4 April 2016 Les disparités sont grandes cependant entre les 19 Etats membres, le taux de chômage allant de 4,3% en Allemagne, à 20,4% en Espagne. La France est dans la moyenne à 10,2%.
Vidéos A la une
Boeing va supprimer environ 4.000 emplois dans sa division Aviation commerciale d'ici le milieu de l'année pour gagner en compétitivité. Le mois dernier, le constructeur aéronautique américain avait annoncé sans les chiffrer des réductions d'effectifs dans cette division, qui emploie actuellement 82.310 personnes. 550 emplois seront par ailleurs sacrifiés dans sa division Essais et tests. Fin janvier, Boeing avait prévenu que pour la première fois en six ans, ses livraisons d'avions civils seraient en baisse en 2016. L'Américain prévoit de livrer entre 740 et 745 appareils cette année, contre 762 en 2015, une année record.
Vidéos A la une
En France, étudiants et lycéens se mobilisent à nouveau contre le projet de réforme du code du travail. Plusieurs syndicats appellent à descendre dans la rue pour demander le retrait sans condition de ce texte, qui selon eux va accroître la précarité des jeunes. Ils redoutent en particulier une multiplication des contrats courts. Loi travail : les jeunes disent non ! Retrouve les arguments de l'UNEF => https://t.co/ElWhHp2w9D- UNEF (UNEF) 22 février 2016 À Paris, la mobilisation a débuté ce matin par des blocages de lycées. #EnDirect > Lycéens et étudiants mobilisés contre le projet de #loitravail https://t.co/SOiFoNESLL pic.twitter.com/y9pGWVFS1z- Le Monde (@lemondefr) 17 mars 2016 Le gouvernement français avait annoncé lundi des modifications à la loi Travail qui a pour objectif de faciliter les embauches. Si elles ont été saluées par certains syndicats, ces retouches n'ont pas permis d'éteindre la grogne. Une nouvelle journée d'action est prévue le 31 mars.
Vidéos A la une
Om Waleed est chauffeure de taxi au Caire, un travail qu'elle accomplit envers et contre tous pour soutenir sa famille. Elle a brisé un tabou social et se bat contre le harcèlement et le rejet de la société au quotidien. Notre correspondant l'a accompagnée pour un court voyage dans les rues du Caire, une des capitales du monde arabe les plus encombrées, ce qui ne facilite pas sa tâche, mais elle l'accomplit avec brio. C'est la première femme à conduire un taxi au Caire... 'Au début, j'ai dû faire face à beaucoup de problèmes avec les autres chauffeurs, parce qu'ils étaient surpris de voir une femme au volant d'un taxi et ils n'arrêtaient pas de me demander, tu conduis un taxi ? Mais pourquoi ? Qu'est-ce que c'est que ça ? J'étais frustrée au début et je rentrais à la maison, puis j'ai appris à ne pas tenir compte de ces commentaires, à ne pas faire attention à ces mots de la rue, à ce harcèlement, à ces moqueries.' Un peu moins de 25 % des femmes entre 15 et 64 ans travaillent en Egypte. La première station service à engager des femmes a vu le jour. Ici, huit jeunes femmes travaillent. Elles ont été spécialement formées pour répondre aux clients masculins qui se montrent en général surpris de voir des femmes faire ce travail. Elles ont droit à des visages choqués, mais aussi admiratifs de la part des femmes. Hadeel Ashraf, employée : 'Mon père refusait l'idée au début, il me demandait comment tu peux travailler dans la rue, dans un espace ouvert comme ça ?! Et comment une femme peut-elle faire le travail d'un homme ? Ils refusaient complètement l'idée, mais j'ai commencé à travailler, j'ai trouvé ça très facile et très simple, contrairement à ce que m'avaient dit mes parents, et ils ont commencé à accepter l'idée après ça.' Dans ce petit atelier, Om Khada a appris son métier, elle travaille le métal, soude, créé. A force de patience et de travail, elle a fait sa place. Elle a même damé le pion à ses concurrents, franchissant les obstacles au fur et à mesure. Elle a prouvé que les femmes ne sont pas faibles et au moins autant productives que les hommes. 'C'était très étrange au début pour beaucoup de gens de voir une femme travaillant dans ce domaine et commerçant avec les hommes dans la rue. Ils me demandaient pourquoi tu travailles ? Comment ça se passe ? Après quelques années, ils se sont habitués à mon travail, les gens commencent à bien me connaître, je peux vous dire que les femmes n'ont aucune honte à avoir, peu importe le travail qu'elles font, à moins que ce soit illégal.' Et notre correspondant, Mohammed Shaikhibrahim, de conclure : 'ces femmes qui travaillent sont encore trop peu nombreuses, trop rares dans les sociétés arabes, mais elles prouvent qu'elles peuvent briser les codes qui leur sont imposés. Et leurs rêves ne s'arrêtent pas là, même si le fossé est encore très grand entre la réalité et le désir d'une égalité réelle avec les hommes.'
Vidéos A la une
Npower, la filiale britannique du groupe allemand d'électricité RWE, prévoit de supprimer près de 2.500 postes pour améliorer sa rentabilité. Le groupe a déclaré en novembre que Npower, qui compte 4,9 millions de clients au Royaume-Uni, en avait perdu environ 200.000 depuis début 2015, provoquant une perte d'exploitation de 66 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année. Npower, l'une des six principales compagnies d'électricité au Royaume-Uni, emploie 9 700 personnes, et près de 2 000 sous-traitants, qui seraient aussi concernés par les suppressions de postes. Au total, 20 % du personnel est touché.
Vidéos A la une
Le marché du travail américain confirme son dynamisme. Les craintes pour la croissance mondiale n'ont pas eu raison de l'optimisme des employeurs en février. Hors agriculture, l'économie américaine a créé 242.000 emplois, 50.000 de plus que prévu. Mieux, les chiffres de décembre (271.000) et de janvier (172.000) ont été revus à la hausse de 30.000. Le taux de chômage reste stable à 4,9% de la population active, au plus bas en huit ans. Seules ombres au tableau : la baisse de trois cents du salaire horaire et la fragilité persistante du secteur minier, qui a détruit 18.000 emplois en février, deux fois plus qu'en janvier. Le secteur manufacturier a lui perdu 16.000 emplois. La construction, les services publics et l'enseignement privé ont eux recruté. La palme revient aux services avec 245.000 nouvelles embauches. Cette situation de plein emploi, conjuguée au retour de l'inflation et à la bonne tenue des dépenses des ménages et de l'investissement, pourraient conduire la Réserve fédérale américaine à envisager une nouvelle hausse de taux.
Vidéos A la une
Invité de BFMTV ce jeudi, Denis Demonpion a évoqué son enquête pour " l'Obs " sur l'agriculture bio. Le journaliste a rappelé que beaucoup de sols français étaient "saturés produits phytosanitaires qui ont fait la fortune de certains producteurs". Les sols auraient besoin de temps pour se reposer. Du côté des agriculteurs, ce "retour à la terre", impliquerait "du temps, de la main d'oeuvre de l'abnégation", mais aussi une certaine liberté. Au sujet des prix, il a expliqué que ce qu'on finissait toujours par payer sur un autre plan ce que l'on économisait en achetant moins cher que du bio . "Sur le plan environnemental, de la santé et de l'emploi", a-t-il prévenu. Il a par ailleurs estimé que 600.000 personnes pourraient travailler grâce à une généralisation de l'agriculture bio.
Vidéos A la une
Forte chute des créations d'emplois en janvier aux Etats-Unis, mais à 4,9 %, le taux de chômage touche son plus bas niveau en huit ans. L'économie américaine a créé 151.000 emplois, principalement dans les services, le mois dernier. C'est 40.000 de moins que prévu. C'est 140.000 de moins qu'en décembre et à peine plus de la moitié de la moyenne mensuelle en 2015. La surprise vient des recrutements dans l'industrie, un secteur miné par le dollar fort et une demande mondiale atone. Le secteur minier a lui détruit 7.000 emplois en janvier. Quant au salaire horaire, qui avait stagné en décembre, il a augmenté de 0,5 %. Après la forte décélération de la croissance au quatrième trimestre (0,7 % pour une croissance annuelle de 2,4 %) et les turbulences boursières de ce début d'année, ces chiffres pourraient faire hésiter la Réserve fédérale américaine à procéder à un nouveau resserrement monétaire dès le mois de mars. La Fed a relevé ses taux pour la première fois en près d'une décennie en décembre dernier.
Vidéos A la une
Les lendemains de fêtes déchantent sur le front de l'emploi en Espagne. Selon le ministère du travail, les inscriptions au chômage ont augmenté de 1,4 % en janvier par rapport à décembre, c'est 57.247 personnes de plus pour un total de 4,15 millions de chômeurs. La plupart de ces nouveaux chômeurs étaient employés comme saisonniers dans les services pour la période de noël. L'Institut national des statistiques avait annoncé la semaine dernière que le taux de chômage était retombé à 20,9 % au quatrième trimestre 2015, son plus bas niveau depuis 2011.
Vidéos A la une
L'année commence avec de bonnes nouvelles sur le front de l'emploi en Europe. En Espagne, le nombre de chômeurs a reculé de 1,34 % en décembre par rapport à novembre, tombant à 4,09 millions. C'est toujours plus d'un actif sur cinq. Le secteur des services est le premier à profiter de cette embellie, avec de nombreuses créations de postes saisonniers liés à la période de Noël. L'Allemagne a quant à elle recensé 14.000 chômeurs de moins en décembre, un recul deux fois plus important que prévu. Le taux de chômage se maintient à 6,3 % de la population active, son plus bas niveau depuis la réunification en 1990. Avec à la hausse du pouvoir d'achat, cette amélioration devrait doper la consommation, moteur de la croissance allemande.

Pages

Publicité