Avec l’adoption des open-spaces dans de plus en plus de lieux de travail, la promiscuité avec son voisin peut devenir gênante. Un sondage TNS Sofrès a analysé nos habitudes quotidiennes lorsque nous travaillons. Vous reconnaissez-vous parmi ces collègues sans-gênes?

L’odeur : ennemi numéro un de la promiscuité

D’après le sondage, si vous voulez éviter de déranger votre voisin de travail, pensez au déodorant. 32% des salariés estiment que l’odeur de son voisin est de loin ce qui peut les déranger le plus pendant leur journée. Suivent ensuite les nuisances sonores, 29% regrettent un collègue qui se plaint tout le temps et 11% un collègue qui parle trop. Pour les plus amicaux d’entre nous, moins de risque, cela dérange seulement 4% des salariés.  

"Bonjour" : Le premier réflexe reste la politesse

Au niveau des relations entre collègues, 60% des sondés trouvent des amis au bureau et même 12% y ont déjà trouvé l’amour. La politesse reste le premier reflexe du matin puisque 94% avouent que dire bonjour est ce qu’ils font en premier en arrivant. 73% privilégient un café entre collègues et 58% en profitent pour raconter leur soirée de la vieille.

Publicité
Quant il est temps de se mettre sérieusement au travail, 65% confessent penser qu’une réunion sur deux est inutile. Parmi leurs activités préférées pour passer le temps pendant celles-ci, on peut citer le fou rire, l'organisation d'une autre réunion, la vérification de ses email et aussi faire un petit somme.
Publicité