C'est ce que préconise la commission des Affaires sociales du Sénat, qui propose de relever l’âge légal de départ en retraite au-delà de 62 ans pour arriver progressivement à 64 ans en 2024.

C'est une proposition qui va faire débat. Un rapport adopté par la commission des Affaires sociales du Sénat propose de relever l’âge légal de départ en retraite au-delà de 62 ans, en conséquence au régime de retraite qui "reste insoutenable financièrement". 

"Elle préconise d'augmenter de 5 mois par an l’âge légal de départ en retraite au-delà du 1er janvier 2017, date à laquelle il sera de 62 ans pour les personnes nées en 1955. Il passerait ainsi à 62 ans et 5 mois en 2018, puis 62 ans et 10 mois en 2019, avec pour objectif d'arriver à 64 ans en 2024", précise RTL.fr.

En cause, la situation difficile du système de retraite. "Creusé dans des proportions sans précédent par la crise économique et financière de 2008-2009, son déficit n’a qu’en partie été résorbé par la courageuse réforme des retraites de 2010 et les ressources nouvelles mises en place depuis lors", explique le rapport. 

Une nouvelle réforme "indispensable"

Pour justifier cette proposition, la commission s'appuie sur les prévisions de déficits du Conseil d’Orientation des Retraites (COR), qui estime que le déficit des régimes de base et de retraite continuera au moins durant les 15 prochaines années. "Aux yeux de la commission des Affaires sociales, ces éléments démontrent les insuffisances de la réforme de 2014, une nouvelle réforme étant donc indispensable", ajoute le document. 

A lire aussi : Inquiétude sur l'avenir des retraites  

Publicité
Dans un rapport remis lundi au Premier ministre, le Comité de suivi des retraites estime que le déficit des régimes de retraite de base et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) sera de 2,9 milliards d’euros dans trois ans. 

En vidéo sur le même thème : Le cumul emploi-retraite se développe