Une salariée d’une PME de Toulouse a été virée parce qu’elle refusait de prendre un autre prénom pour éviter la confusion avec une autre salariée. Explications.  

Difficile d’imaginer être licencié pour cela… Et pourtant. Une jeune femme a été virée par une PME de Toulouse parce qu'elle refusait de changer de prénom, ont rapporté mercredi plusieurs médias locaux.

"L'employeur a sommé à plusieurs reprises la salariée, âgée de 27 ans et qui était en formation dans l'entreprise dans le cadre de son suivi Pôle Emploi, de changer son prénom Marion en Marie, mais celle-ci a refusé", explique France 3 Midi-Pyrénées.

Selon la jeune femme, qui travaillait dans le même service qu’une autre Marion, leur patronyme permettait de les différencier. Pas besoin alors de modifier son prénom. Ce que n’a pas accepté la direction, qui a décidé de se passer de ses services.

Un "problème d'identité au sein de la société"

On remarque ainsi sur le document de Pôle emploi rempli par l’employeur qu’il y a eu un "problème d'identité au sein de la société, deux mêmes prénoms non voulu par la direction". "Changer de prénom, c’est une pratique courante dans le secteur commercial, on prend des pseudonymes. Nous sommes une toute petite société et la confusion entre les deux Marion s’était déjà produite", s’est expliqué le patron, interrogé par La Dépêche du Midi.

Publicité
Un autre motif est également avancé par le responsable pour justifier le renvoi de la jeune femme : celle-ci travaillait 35 heures dans le cadre de sa formation et les autres salariés 39 heures. "Ça a coincé au niveau des horaires", ajoute le directeur de la société.

Marion ne pourra malheureusement rien faire contre ce renvoi. Elle était en effet en formation et ne bénéficiait pas d’un contrat, ce qui ne lui permettra donc pas de faire valoir ses droits.