Comment se passera le travail dans 40 ans ? Quels seront les changements flagrants ? Pourra-t-on parler d'évolution, si ce n'est de révolution ? Ces questions reviennent souvent, comme des leitmotiv. Selon certains experts, la hierchie d'entreprise et les retraites auront peut-être disparu. Les changements de métiers seront monnaie courante.

Le travail en 2050...Se projeter aussi loin dans l'avenir relève de la science fiction. Pourtant, il est possible d'élaborer quelques théories sur l'évolution du travail. Avant, avoir le même métier tout au lond de son existence était une sorte de normalité. Dans 40 ans, l'alternance de profession sera la norme.

Le bureau tel que nous le connaissons (table, chaise et rangement) sera sans doute un vestige. Les personnes n'auront plus besoin de se déplacer vers un lieu de travail. Les nouvelles technologies permetteront de travail de chez soi, d'un parc ou dans un espace de "co-working". Dans ce même domaine, le temps de travail sera plus long mais sur une courte période. Ce facteur est calculé par rapport à l'espérance de vie grandissante.

Comme l'explique Jacques Froissant pour le Figaro.fr : "Certains scientifiques prétendent qu'il n'est pas absurde de penser que les enfants qui naissent aujourd'hui pourront vivre bien au delà des 100 ans... Ce simple constat fait réfléchir à la façon dont la notion même de travail va être bouleversé !"

 

Les notions de "pénibilité" et d'"accident du travail" ne seront plus que des légendesCe qui ressemble fortement à de la science fiction se réalise. Les robots ont une place importante dans le secteur de l'emploi. D'ici 2050, la plupart des métiers manuels ou artisanaux auront disparu. Demain, une partie importante de la production en usine sera prise en charge par des robots ou des ordinateurs. Par conséquent, les notions d'"accident du travail" ou "la pénibilité" ne seront plus que des légendes. 

 

A propos des retraites, leur compte sera réglé. Sujet épineux d'aujourd'hui, elles ne seront plus que poussière demain. En raison de l'espérance de vie, le rythme biologique sera alterné à partir de 60 ans. Etant donné que la pénibilité du travail n'existera plus, les personnes seront libres de choisir si elles veulent continuer de travailler ou pas.

 

Publicité
Autre hypothèse controversée : la surveillance au travail grâce à la technologie. En 2050, les sciences pourraient améliorer les capacités physique des humaines. Cette notion est déjà pronée par les transhumanistes. Quelques responsables de l'Anact (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) s'imaginent qu'un implant pourrait être greffer sur l'avant-bras du travailleur pour surveiller le temps de travail en temps réel, via ses faits et gestes. Hypothèse extrêment futuriste.