La Parlement a définitivement adopté ce jeudi la proposition de loi, laquelle vise à renforcer l’encadrement des stages en entreprises. Planet.fr fait le point sur ce qui va changer pour les stagiaires.

©Shutterstock

C’est fait, la législation des stages changera au premier septembre 2015. La proposition de loi socialiste permettant de renforcer l’encadrement des stages en entreprises a été définitivement adoptée par le Parlement ce jeudi.

• Lire aussi : Stages : Geneviève Fioraso les souhaiterait plus développés et mieux encadrés

Une augmentation de la rémunération

Actuellement la rémunération des stagiaires est de 30% du SMIC, soit 436 euros. La gratification devrait donc passer à 523 euros par mois pour les stages à temps plein de plus de deux mois. La proposition inclut par ailleurs que le stagiaire bénéficie de 2,5 jours de congés par mois, seulement pour les stages de plus de deux mois. Les étudiants en immersion en entreprises pourront également se faire rembourser la moitié de leurs frais de transports et auront droit aux tickets restaurants.

Une utilisation contrôlée

Publicité
Outre l’augmentation de la gratification pour le stagiaire, la proposition de loi vise avant tout à éviter les abus. Ainsi, le texte prévoit de limiter le nombre de stagiaires au sein d’une entreprise mais également d’éviter que les tuteurs aient un trop grand nombre d'étudiants sous leur responsabilité. Ces derniers seront par ailleurs référencés dans un registre permettant aux contrôles d’être plus faciles. Les inspections seront multipliées et en cas de non-respect de ces nouvelles dispositions, les employeurs devront s’acquitter d’amendes plus ou moins importantes.

A voir sur ce thème : Proposition de loi sur les stages : l'avis des groupes politiques du Sénat 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité