Les régimes des retraites complémentaires Agirc et Arrco se portent mal, on le sait. Mais pour pouvoir les sauver, le MEDEF propose de repousser l'âge légal de départ en retraite à 65 ans. Les détails avec Planet.fr.

Mauvaise nouvelle : si l'on ne fait rien, les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco auront vidé toutes leurs réserves respectivant en 2018 et 2027. Le Medef cherche lui aussi des solutions pour sauver ces régimes et a commandé des estimations chiffrées. Ainsi, selon ces résultats communiqués par L'Opinion et Le Figaro, si l'on repousse le départ à la retraite à 65 ans, ces deux régimes complémentaires pourront être sauvés.

Des abattements de retraite complémentaire pour ceux qui partent plus tôt à la retraite ?Problème, pour mettre en place une telle mesure, il faudra passer par la voie législative... Or, pas sûr que la majorité socialiste ne soit favorable à cette proposition. Mais le Medef a tout prévu ! Si cette mesure ne peut pas être votée, on pourra envisager, comme l'explique Le Figaro, "des abattements sur les pensions complémentaires des assurés souhaitant partir à la retraite avant 67 ans." Selon les calculs du Medef, cela suffirait à sauver l'Agirc et l'Arrco jusqu'en 2038 en applicant un abattement de 10%, et de manière durable avec un abattement de 30%.

Publicité
De son côté, la CGT a également demandé des simulations. Les résultats montrent qu'il faudrait, d'ici à 2040, doubler les cotisations de l'Arrco (de 6,65 à 12,66%) pour sauver ce régime complémentaire. Et il faudrait passer le taux de l'Agirc de 16,22% à 22,8%... Mais la Centrale de Montreuil met tout de même le doigt sur le fait que depuis 1993, 57% des efforts pour sauver ces régimes ont été supportés par les salariés et les retraités, et seulement 43% par les employeurs...

 

En vidéo sur le même thème : Comment se constituer une retraite complémentaire