Le gouvernement va recevoir en fin de semaine le patronat et les syndicats pour évoquer l'épineux problème de la réforme des retraites. S'il suit les pistes déjà envisagées, combien tout cela pourrait bien vous coûter ?

VotreArgent.fr a bénéficié de l'expertise du cabinet Optimaretraite afin de calculer l'impact sur le pouvoir d'achat des pistes déjà évoquées pour la réforme des retraite. En fin de semaine, le Premier ministre doit d'ailleurs recevoir le patronat et les syndicats pour évoquer ces différentes pistes.

Mais combien tout cela pourrait vous coûter ? Chaque cas est bien particulier, mais des tendances peuvent se dégager. Et ce que l'on sait déjà c'est que personne ne sera épargné. Retraités et actifs devront mettre la main à la poche.

Quatre postes de perte de pouvoir d'achat pour les retraitésCommençons d'ailleurs par les retraités actuels, pour lesquels on étudie quatre possibilités, et examinons deux cas particuliers. Le cas A est une ex-salariée non-cadre avec trois enfants, mariée, et une pension brute de 1 100 euros par mois.

L'alignement de la CSG de 6,6 à 7,5% lui ferait perdre 104 euros de pension. La réduction de l'abattement de 10% d'impôt sur le revenu ne lui ferait en revanche rien perdre, mais la fiscalisation des majorations familiales de pension en raison de ses trois enfants lui coûterait 133 euros sur sa pension. Enfin la sous-indexation des pensions lui coûterait également cher : 107,65 euros la première année, 217,90 la deuxième, 330,75 la troisième...

Modification du système de cotisation pour les actifsPrenons maintenant le cas de B, ex-cadre avec trois enfants, veuf, touchant une pension brute de 2 600 euros par mois. L'alignement de la CSG diminuera sa pension de 205 euros, la baisse de l'abattement pour l'impôt sur les revenus 69 euros, la fiscalisation des majorations familiales pour ses trois enfants 666 euros, et enfin, la sous-indexation des pensions, 181,87 euros la première année, 368,15 la deuxième et 558,85 la troisième.

Viennent ensuite les coûts pour les actifs, et futurs retraités. Là aussi, plusieurs pistes sont envisagées par le gouvernement, sur conseil du rapport Moreau. L'allongement des cotisations a un effet direct, mais qui dépend du montant des cotisations.

L'inflation ne sert plus forcément de repèreEt justement, le gouvernement pense à augmenter les cotisations grâce à la hausse de la cotisation déplafonnée de 0,1 point par an pendant 4 ans. Résultat, une perte de salaire nette. Ainsi, un non-cadre avec un salaire brut annuel de 27 000 euros perdra 13,50 euros sur l'année 2014, 27 euros sur l'année 2015, 40,50 euros sur l'année 2016, et 54 euros à partir de 2017.

Pour un cadre avec un salaire brut annuel de 90 000 euros, les chiffres parlent encore plus ! Pour lui, il s'agirait donc d'une perte de 45 euros en 2014, 90 euros en 2015, 135 euros en 2016, et 180 euros à partir de 2017.

Publicité
Enfin, les salariés pourraient se voir imposer la sous-indexation des salaires portés au compte. Plus clairement, pour le moment, l'établissement du calcul de la pension de base s'appuie sur le salaire annuel moyen, revu chaque année en fonction de l'inflation. Le rapport propose, pendant 3 ans, de ne plus totalement suivre l'inflation, et de ne revaloriser que du montant de l'inflation moins 1,2 point.

Publiez votre commentaire

15 commentaires

saloperie de gauchiste & de

Portrait de Marshall F.T.W

F.T.W

saloperie de gauchiste & de droite !! un jour vous allez payer tous le mal que vous faite !!

Votez pour ce commentaire: 

La retraite!!! Qu'en

Portrait de yoyovingo

yoyovingo

La retraite!!! Qu'en restera-t-il dans les années futures. A force de ponctionner nos pensions (je suis retraitée) il ne nous restera que les yeux pour pleurer. Oui on doit faire quelque chose pour sauver le système, mais on prend toujours aux mêmes. Allons chercher l'argent où il se trouve. Hollande fait tout le contraire de ce qu'il a dit dans sa campagne. C'est cela le socialisme......

Votez pour ce commentaire: 

que Mr Hollande interdise

Portrait de strob

 strob

 que Mr Hollande interdise tout simplement les retraites supérieures à 4000€ (complémentaires comprises)au lieu que ce soit les retraités moyens et les petits qui subissent.Le problème des déficit ne vient pas de là il vient de l'inaction de ce gouvernement et du patronat. Que ce gouvernement récupère auprès des entreprises et des exilés fiscaux et modifie le régime fiscal.
La moyenne des impôts payés par les entreprises est de 10% au lieu des 33% ou 25% suivant le cas.Pour les particuliers la tranche à + de 42% ne paye en réalité à peine 15% soit un manque à gagner total de plus de 20 milliards (entreprises) et 10 milliards pour les particuliersLes exilés fiscaux et fuites non déclarées représentes plus de 40 milliards de manque à gagner. Alors que le gouvernement se bouge au lieu de perdre son temps pour passer des lois débiles.

Toutes les entreprises devraient être taxées en fonction du chiffre d'affaire et non du résultat avant impôt, éviterait de déduire les intérêts des emprunts au bilan. Pour les particuliers tous devrait payer des impôts même si ce n'est que 10€ et un rapport réel avec ces revenus et ne pas permettre plus de 10000€ de déduction fiscale.

C'est vrai que cela génerait considérablement tous ces politiques et leurs amis. Il vaut mieux taper le peuple c'est plus facile, mais attention le retour de baton arrivera plus vite qu'ils peuvent le croire.

Votez pour ce commentaire: 

bonjour à tous. il faut

Portrait de stevemacouine

bonjour à tous.

il faut arrêter de nous prendre que pour des c....tous nous savons (les politiques les premiers) ou il faut faire des économies ......mais qui seraient les perdants ????

 

Votez pour ce commentaire: 

retraite comme beaucoup merci

Portrait de p p

retraite comme beaucoup merci le P S  nous savons ou voter ah comme disait RAMADIER en 51( l'argent on le prend chez les pauvres ils en ont pas beaucoup mais ils sont plus nombreux )enfin le P S  pense au petit peuple  ?? elle est pas belle la vie

Votez pour ce commentaire: 

Votre article ne parle ni des

Portrait de BERUFR

BERUFR

Votre article ne parle ni des Fonctionnaires ni des regimes speciaux s'il faut payer ok mais que ça touche tout le monde

Votez pour ce commentaire: 

Continuez à "rassurer les

Portrait de MAIDO974

Continuez à "rassurer les marchés", ce sont les peuples qui vont vous inquiéter ! Les retraites, ne sont pas une faveur, c'est un dû. GANDHI disait : " la terre est suffisamment grande pour subvenir aux besoins de tous mais elle sera toujours trop petite pour assouvir le superflu de quelques uns". Une politique courageuse, monsieur le président de la République, serait de supprimer le sénat, d'aligner les retraites des députés, de vos ministres sur le régime général. C'est tellement plus facile de voler les retraités, les employés, les salariés, les fonctionnaires, ceux qui assurent au quotidient la richesse et la stabilité institutionnelle du pays, que de lutter efficacement contre la fraude fiscale, l'évasion fiscale et les détournements du grand patronat au profit des parasites en cols blancs de la société. Non, les retraités et les futurs retraités ne se laisseront pas faire ! 1789 et 1917 ? Cà ne vous dit rien ? J'ai voté socialiste, pour cette "gauche molle" qui n'est qu'une "droite dure". Plongés dans un nouveau siècle d'obscurantisme, il conviendrait de relire  : Thomas MORE, J.J. ROUSSEAU et même MARX. Cette soi-disant crise n'est pas une fatalité, elle a été provoquée et est entretenue par le libéralisme et le capitalisme qui ont gagrèné le monde. Il est urgent de mettre "un coup de pied dans cette fourmilière" mais une fois de plus, celà se fera dans le sang et les larmes. 

Un retraité qui ne subira pas l'euthanasie économique.

 

Votez pour ce commentaire: 

Continuez à "rassurer les

Portrait de MAIDO974

Continuez à "rassurer les marchés", ce sont les peuples qui vont vous inquiéter ! Les retraites, ne sont pas une faveur, c'est un dû. GANDHI disait : " la terre est suffisamment grande pour subvenir aux besoins de tous mais elle sera toujours trop petite pour assouvir le superflu de quelques uns". Une politique courageuse, monsieur le président de la République, serait de supprimer le sénat, d'aligner les retraites des députés, de vos ministres sur le régime général. C'est tellement plus facile de raquetter les retraités, les employés, les salariés, les fonctionnaires, ceux qui assurent au quotidien la richesse et la stabilité institutionnelle du pays, que de lutter efficacement contre la fraude fiscale, l'évasion fiscale et les détournements du grand patronat au profit des parasites en cols blancs de la société. Non, les retraités et les futurs retraités ne se laisseront pas faire ! 1789 et 1917 ? Cà ne vous dit rien ? J'ai voté socialiste, pour cette "gauche molle" qui n'est qu'une "droite dure". Plongés dans un nouveau siècle d'obscurantisme, il conviendrait de relire  : Thomas MORE, J.J. ROUSSEAU et même MARX. Cette soi-disant crise n'est pas une fatalité, elle a été provoquée et est entretenue par le libéralisme et le capitalisme qui ont gangrené le monde. Il est urgent de mettre "un coup de pied dans cette fourmilière" mais une fois de plus, cela se fera dans le sang et les larmes. 

Un retraité qui ne subira pas l'euthanasie économique.

 

Votez pour ce commentaire: 

Et ça continue. Les vaches à

Portrait de EMALEX

Et ça continue. Les vaches à lait sont bientôt taries !!! ATTENTION.

"Le rapport propose, pendant 3 ans, de ne plus totalement suivre l'inflation, et de ne revaloriser que du montant de l'inflation moins 1,2 point : il n'y a pratiquement pas d'inflation d'après le gouvernement alors sur quel montant va-t-il faire les revalorisations.

Votez pour ce commentaire: 

Si l'on parcourt d'une façon

Portrait de KouQuiz

RMAG

Si l'on parcourt d'une façon macroscopique cet article, on constate qu'une retraitée percevant une pension de 1100 euro (mensuel), rien que l'alignement de la CSG lui ferait perdre 104 euros. Alors que la hausse des cotisations pour un cadre actifs percevant un salaire annuel de 90 000 euros, subirait une perte de 45 euros !!! Encore une fois, après avoir monté le privé contre le public, ce gouvernement provoque le conflit entre retraités et actifs ( les parents contre les enfants). Il est temps de réagir "en famille" cela devient insupportable.

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité