Les préretraites coûteront plus cher aux entreprises. Vont-elles disparaître ? Pas sûr, mais les conditions seront moins favorables : soyez vigilants.

En matière de préretraite, il faut distinguer les dispositifs institutionnels et les autres. Dès 1980, des préretraites financées par l'Etat (FNE) ont été mises en place pour adoucir les plans sociaux. Aujourd'hui, leur recours est extrêmement limité.Par ailleurs, certaines catégories de salariés ont accès à des préretraites spécifiques : il s'agit des travailleurs victimes de l'amiante, ou des personnes exécutant un travail pénible (par exemple de nuit) dans des branches professionnelles (automobile, notamment) ayant signé des accords de cessation anticipée d'activité (CATS).Mais les préretraites aujourd'hui dans le collimateur des pouvoirs publics sont les préretraites "maison", financées exclusivement par les entreprises, et généralement instaurées avec l'accord des syndicats.

Retraite : partir plus tôt, encore possible ?