Le gouvernement est en train de fignoler sa réforme des retraites. Il doit encore choisir entre une hausse de la CSG ou des cotisations. Mais ce qui est quasiment certain, c'est qu'il faudra travailler encore plus longtemps... Tous les détails avec Planet.fr.

Le gouvernement est encore en train de peaufiner sa réforme des retraites mais on devrait rapidement savoir ce qu'il en est... Il doit notamment se décider sur le financement des retraites en augmentant la CSG ou en réhaussant le montant des cotisations. Si un point ne fait pas débat, c'est qu'il est déjà quasiment acquis : après 2020, la durée de cotisation devrait encore être relevée, et il faudra travailler plus longtemps.

En effet, la durée des cotisations devrait continuer à augmenter dans des conditions équivalentes à aujourd'hui. Un conseiller gouvernemental a confié aux Echos qu'il s'agissait de "l'hypothèse centrale" de la réforme. Le site économique rappelle que c'est depuis 2003 et la loi Fillon que cette durée augmente régulièrement au rythme de l'espérence de vie. Au final, cela correspond à peu près à un trimeste supplémentaire tous les trois ans.

Nés en 1975 ? La retraite pas avant 2037

Pour le moment, la loi prévoit actuellement 41 annuités pour pouvoir partir à la retraite. Ceux nés en 1955 devront cotiser 41 ans et demi, et ceux nés en 1958 41 ans et trois trimestres... Mais après 2020, les choses ne sont pas encore décidées. Deux hypothèses sont avancées, et quoi qu'il en soit, elles sont très similaires. On pourrait continuer sur le même principe que le prévoit la loi Fillon, ou augmenter automatiquement d'un trimestre toutes les trois générations.

Publicité
Concrètement, le résultat serait très proche. Les personnes nées en 1962 pourraient alors prendre leur retraite au bout de 42 annuités, celles nées en 1975 au bout de 43... ce qui les ferait partir à la retraite en 2037.
Publicité