La réforme des retraites mise en oeuvre par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a été validée ce jeudi par le Conseil constitutionnel. Retour sur ce que prévoit la réforme.

Le Conseil constitutionnel a validé ce jeudi la réforme des retraites. Le texte de loi avait été définitivement adopté le 18 décembre dernier à l'Assemblée nationale.

Le groupe UMP du Parlement avait saisi l'instance des "Sages". L'opposition estimait que plusieurs dispositions du texte étaient contraires à la Constitution. "Le Conseil a écarté les griefs des requérants et jugé les dispositions contestées conformes à la Constitution", a annoncé le Conseil constitutionnel.

Ce qui va changer

Publicité
Cette révision de la réforme engagée par Nicolas Sarkozy lors de son quinquennat, prévoit la création, à partir de 2015, d'un compte personnel de prévention de la pénibilité. Certains Français pourront donc bénéficier d'une réduction de la durée de cotisation. De plus, la durée de cotisation du secteur privé et public va progressivement augmenter jusqu'à 43 ans d'ici 2035. Les cotisations salariales et patronales devraient augmenter de 0,3 point en 4 ans. La date de revalorisation annuelle des pensions de retraite est décalée de six mois, du 1er avril au 1er octobre. Cette nouvelle réforme ne touche ni aux régimes spéciaux, ni à l'âge légal de départ à la retraite, qui reste donc, pour l'heure, à 62 ans.

Vidéo : Jean-Marc Ayrault est fier de la réforme des retraites

Publicité