Désormais sur le bureau de l’Assemblée, le projet de réforme des retraites est actuellement examiné par les députés. L’allongement de la durée de cotisation, pierre angulaire de la réforme, a été adopté dans la nuit.

© AFP

L’article 2 du projet de loi de réforme des retraites, qui prévoit un allongement progressif de la durée de cotisation, a été voté par l’Assemblée dans la nuit de mardi à mercredi. A 101 voix contre 64, les députés ont donc adopté la mesure qui prévoit d’augmenter à partir de 2020, d’un trimestre tous les 3 ans, la durée de cotisation pour atteindre 43 ans en 2035.

Un débat très animéPierre angulaire du projet présenté par le gouvernement, cette mesure a donné lieu à un débat animé dans l’hémicycle. « Sous l'emballage, il y a un cadeau empoisonné » a lancé Laurent Wauquiez. « Vous maintenez la fiction de l'âge légal pour des raisons politiques. Mais en allongeant la durée de cotisation, personne ne pourra partir avec une retraite correcte à l'âge légal ». Marisol Touraine a elle défendu son texte, estimant que « l’allongement modéré de la durée de cotisation, parce que l’espérance de vie s’allonge, était plus juste que le report de la l’âge légal, qui porter l’effort sur ceux qui ont commencé à travailler jeunes ».  

Publicité
Un dérapage en pleine séanceLa longue soirée de débat a également été marquée par le dérapage sexiste d’un député UMP. Alors que Véronique Massoneau, éluée EELV, s’exprimait, Philippe Le Ray s’est mis à imiter une poule. Une intervention remarquée, qui a conduit Claude Bartolone à jouer au gendarme et a donné lieu à une interruption de séance.