Environ 452 000 retraités continuent de travailler pour percevoir un salaire afin de compléter leur pension, soit 3% des personnes parties à la retraite. 

Le départ à la retraite ne rime pas forcément avec l’arrêt de sa carrière. 452 000 retraités travaillaient en 2013, selon une étude de l’Insee publiée récemment. Un chiffre en hausse de 6% en un an.

"Un véritable bond en quelques années, encouragé notamment par l'article 88 de la loi de financement de la Sécurité sociale de 2009 visant à développer le dispositif et ouvrant la possibilité du cumul à tous les retraités ayant réuni les conditions d'une retraite à taux plein et ayant liquidé ses droits", précise Le Figaro, qui relaie l’étude.

Parmi ces retraités qui travaillent, on trouve principalement des cadres et diplômés du supérieur, avec des compétences plus recherchées par les employeurs. "Ces catégories connaissent des taux de remplacement retraite-salaire plus faibles et peuvent aussi bénéficier d’opportunités accrues de cumul", explique l’Insee.

Les emplois non-salariés surreprésentés

Les emplois non-salariés sont eux-aussi surreprésentés : professions libérales, agriculteurs, artisans et commerçants. 30% des retraités qui travaillent ont l’une de ces professions. Les trois quarts des retraités travaillant sont en temps partiel, le plus souvent à mi-temps.

Publicité
On remarque également des disparités en fonction de la situation géographique des retraités. Ainsi, ce sont dans les régions les plus dynamiques que l’on trouve le plus de seniors au travail. Ils sont 18,9% à travailler en Île-de-France et 10,5% dans la région Rhône-Alpes, selon des chiffres de la CNAV de 2014.

A noter que tous ces chiffres de l’Insee ne comprennent pas les anciens fonctionnaires, qui eux aussi peuvent cumuler un travail et une pension de retraite.

En vidéo sur le même thème : Le travail des seniors, le nouveau cheval de bataille du gouvernement