Christian Bourreau, président de l'Union Française des Retraités Régime Général décrypte le principe des jeux du "niveau de vie". Il est souvent utilisé à l'appui de la thèse qui veut considérer les retraités comme des nantis. Explications.

Les petits jeux du niveau de vie

Le niveau de vie est cet objet statistique qui divise le revenu d'un foyer fiscal par le nombre de ses Unités de Consommation (UC)1. Il est souvent utilisé à l'appui de la thèse qui veut considérer les retraités comme des nantis.

Le fait de prendre en compte la composition du foyer fiscal permet en effet d'occulter la perte de revenu qui accompagne le passage à la retraite et qui est au minimum de 20 % et peut aller jusqu'à 40 ou 50 % en fonction du revenu d'activité.

Premier jeu : Prenons deux foyers ayant le même revenu salarial, par hypothèse 100, et dont l'un comporte également deux enfants âgés de plus de 14 ans. Le niveau de vie dans l'un des foyers est de 40 (100/2,5) et l'autre de 67 (100/1,5).

La conclusion est claire, le second foyer a un niveau de vie supérieur de 67 % à celui du second. Certes, le premier bénéficie des Allocations Familiales et paie-t-il un peu moins d'impôt, mais le "supplément de richesse" du foyer sans enfants est impressionnant.

Deuxième jeu : Le niveau de vie des retraités par rapport à celui des actifs est de 0,89 (rapport du COR du 27 01 2010). Il s'agit maintenant de combler l'écart et les statisticiens sont des gens créatifs. Les retraités sont plus souvent propriétaires de leur logement. Ils sont donc plus nombreux à bénéficier d'un "logement gratuit". Prenant en compte cet élément, l'écart se réduit.

Les retraités ont en moyenne un patrimoine plus élevé que les plus jeunes et ils en tirent donc des revenus plus élevés. L'écart se réduit encore.Le statisticien soupçonne une sous-évaluation des revenus tirés du patrimoine, il corrige et l'écart se réduit encore, voire s'inverse.On arrive ainsi à "démontrer" ce que l'on veut.

Troisième jeu : Il est possible de choisir à quelle catégorie les retraités doivent être comparés : l'ensemble de la population, la seule population des actifs, la population des actifs de moins de 55 ans ou, pourquoi pas à la population des actifs de 25 à 35 ans...

Les variantes du troisième jeu sont infinies et chacun peut trouver celle qui convient le mieux à sa thèse.

Publicité
Le niveau de vie peut être un outil utile, mais il faut faire attention à ce que son utilisation ne justifie pas ce que disait Benjamin Disraêli à propos du mensonge : "Il y a les mensonges, les gros mensonges et les statistiques".

(1) La première personne compte pour une UC, les autres pour 0,5, sauf les enfants de moins de 14 ans qui comptent pour 0,3.

Publicité