Selon la "photographie du marché du travail en 2013" de l’INSEE, les hommes sont plus susceptibles d’être touchés par le chômage quand les femmes sont plus souvent confrontées au "sous-emploi".

La dernière étude de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) vient de tomber. Basée sur les chiffres de l’emploi de l’année 2013, la "Photographie du marché du travail en 2013" tend à montrer que la situation de l’emploi en France s’est détériorée rapporte l’AFP.

Hommes, Femmes, des situations bien différentes

Le premier point sur lequel l’Institut revient est l’inversement de tendance concernant le chômage entre les hommes et les femmes . En effet, le taux de chômage des premiers a dépassé pour la première fois celui des secondes. Les femmes ont été quant à elles beaucoup plus touchées par le "sous-emploi".

Le "sous emploi" concerne tant les personnes à temps partiel disponibles et volontaires pour travailler que celles en situation de chômage technique ou partiel.Les conditions d’emploi se sont largement dégradées depuis 2011 pour les hommes. Le chômage a ainsi augmenté de 1,5 point pour atteindre les 10%, supérieur aux 9,7% enregistrés pour les femmes sur l’année 2013.

Sur le sort des femmes justement, l’Insee a noté un très fort décalage avec les hommes concernant le "sous-emploi". "Près de 80%" des emplois à temps partiel était ainsi occupés par des femmes en 2013 alors que 32,5% d’entre elles souhaitaient "travailler davantage". Conséquence première de cette situation, parmi les 1,68 million d’actifs en "sous-emploi", 71,7% étaient des femmes.

À lire aussi - Emploi : quel est l'état du marché du travail en france?

Un temps de travail qui passe du simple au double

L’étude est par ailleurs l’occasion pour l’Institut de dévoiler d’autres informations plus générales concernant l’état de l’emploi en France précise l’AFPEn 2013, le "sous-emploi" comme le temps partiel ont tous les deux augmenté de 0,4 point. Le "sous-emploi" a atteint ainsi 6,5% de la population active, les temps partiels représentant 18,4% de cette même population.

L’Insee rappelle à ce titre que le "temps de travail hebdomadaire habituel" (hors congés et RTT) passe quasiment du simple au double entre les personnes en temps partiel avec une moyenne de 23 heures par semaine et celles en temps plein qui travaillent près de 41 heures par semaine.

Publicité
La France métropolitaine comptait en moyenne 28,6 millions d’actifs en 2013 rapporte l’étude. Sur cette population, 25 ,8 millions avaient un emploi et 2,8 millions étaient au chômage selon la définition du Bureau international du Travail. Par ailleurs 88,8% des actifs ayant un emploi étaient salariés.

vidéo sur le même thème - Le zoom éco Magali Boissin : la (fausse) baisse du chômage