Faut-il parler politique avec ses collègues de travail ? Ou garder ses convictions pour soi ? C'est la question qu'a posée Opinionway à un échantillon de salariés et de fonctionnaires. Voici les résultats de l'étude.

Une enquête publiée par l'institut de sondage Opinionway révèle que 57% des salariés déclarent parler politique au bureau.

Mais il semble que le statut de l'employé conditionne ces chiffres : si 63% des cadres et 62% des fonctionnaires parlent politique entre collègues, seulement 29% des non-cadres osent en parler.

Paradoxalement, 85% des sondés pensent qu'il est inacceptable de défendre un candidat auprès de ses collègues lors d'une élection.

Selon cette étude, il apparaît également que les femmes sont plus frileuses sur ce sujet. Seulement 50% des femmes interrogées disent parler politique au travail, contre 65% des hommes.  

Pour ceux qui préfèrent ne pas aborder le sujet de la politique au bureau, 69% ont répondu que cela ne regarde qu'eux, 22% se taisent pour éviter un conflit, 7% ont peur que cela ait un impact sur leur situation professionnelle et 2% craignent une sanction.

La plupart des personnes interrogées sont également contre les actes de militantisme, comme distribuer un tract (76%) ou afficher un poster ou un badge (81%).  

 

Publicité
Méthodologie : ce sondage d'Opinionway a été réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1 013 salariés et fonctionnaires, âgés de 18 ans et plus, interrogés en ligne, du 21 au 29 septembre 2011.

 

A lire aussi :

- En France, un salarié sur trois veut quitter son entreprise

- Faut-il rendre les salaires publics dans les entreprises ?

- Emploi : connaissez-vous bien vos droits ?