Une étude publiée jeudi par la DREES montre que la pension de retraite des femmes est en moyenne plus faible de 26% que celle des hommes retraités. 

La parité n’existe pas non plus à l’âge de la retraite. Les femmes ont perçu des pensions inférieures de 26% à celles des hommes en 2012, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), publiée jeudi.

Les retraitées ont ainsi touché des pensions de 967 euros bruts par mois, contre 1610 euros pour les hommes. Un écart de 40% mais qui se réduit à 26% en tenant compte des avantages accessoires, de la pension de réversion ainsi que du minimum vieillesse.

Des carrières souvent moins favorables

L’explication à ces fortes disparités vient principalement des carrières souvent moins favorables et moins complètes pour les femmes, selon l’étude. En moyenne, celles-ci gagnent 28% de moins que les hommes, selon une étude de l’Insee publiée en 2013.

La tendance se veut toutefois à l’amélioration des pensions pour les femmes. Les écarts de retraites en fonction du sexe sont en effet désormais plus forts chez les tranches d’âge les plus élevées. Chez les 60-64ans, néo-retraités, il est de 22%.

Publicité
Selon la DREES, les femmes retraitées de 80 à 84 ans percevaient quant à elles en 2012 une pension de droit direct inférieure de 49% à celle des hommes de la même génération, contre 36% pour les femmes de 65 à 69 ans.

En vidéo sur le même thème : Retraites complémentaires : enfin la mensualisation 

Publicité
Publicité