Après la publication mercredi de deux décrets au Journal officiel, le droit à la retraite progressive à partir de 60 ans entre en vigueur jeudi. L’âge était auparavant de 62 ans. Explications. 

L'accès à la retraite progressive devient plus facile. Deux décrets parus mercredi au Journal officiel afin de faciliter l’accès à la retraite pour certaines catégories d’emplois entrent en vigueur jeudi. Le premier décret concerne les apprentis tandis que le second s’intéresse aux salariés agricoles, du régime général, les artisans et commerçants ou encore les professions libérales. Ces décrets permettent aux bénéficiaires un départ progressif de leur travail en réduisant leur activité professionnelle tout en compensant la perte de revenus par une partie de leur retraite.

La première mesure prévue par les textes diminue l’âge de départ minimum pour pouvoir en profiter de 62 à 60 ans. L’autre mesure concerne le taux de calcul qui devient plus simple, en remplacement de l’actuel barème par tranches. "Vous décidez de ne plus travailler qu'à 60 %, votre pension sera équivalente à 40 % de votre retraite. Certes, il y aura au passage une petite perte de revenus, mais comme vous continuez à cotiser pour les 60 % de temps travaillé et donc à valider des trimestres supplémentaires, le montant de votre retraite finale continue de se bonifier", explique Le Parisien.

Publicité
Toujours selon le quotidien, trois critères sont nécessaires pour bénéficier de ce départ progressif : avoir au moins 60 ans, justifier de 150 trimestres cotisés et n’exercer qu’une seule activité, à temps partiel, inférieure d’au moins 1/5 à la durée légale du travail.

En vidéo sur le même thème : Comment se préparer à la retraite ? 

En imagesRégimes spéciaux : combien vous coûte ces retraités particuliers ?

Le régime de la SCNF : 3, 26 milliards d'euros par an

L'association Sauvegarde Retraites a publié une nouvelle étude relative au coût des régimes spéciaux pour le contribuables. Et c'est par le biais de trois voies que ces régimes récupèrent de l'argent... Tout d'abord, les subventions que l'Etat verse directement, puis les contributions des autres régimes (une solidarité au titre de la compensation démograp...

Le régime de la CANSSM (mineurs) : 2,18 milliards d'euros par an

Nombre d'affiliés : 320 883 Subventions d'Etat : 1,75 milliards d'eurosContribution des autres régimes de retraite : 431,7 millions d'eurosContribution par les impôts et taxes : 3,7 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 2,18 milliards d'euros

Le régime des industries électriques et gazières (EDF, GDF...) : 1,15 milliards d'euros par an

Nombre d'affiliés : 302 348 Subventions d'Etat : 14,86 millions d'eurosContribution par les impôts et taxes : 1,14 milliards d'eurosCoût total pour le contribuable : 1,15 milliards d'euros © AFP

Le régime de la FSPOEIE (ouvriers d'Etat) : 1,21 milliards d'euros par an

Nombre d'affiliés : 128 623 Subventions d'Etat : 1,15 milliards d'eurosContribution des autres régimes de retraite : 62,4 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 1,21 milliards d'euros 

Le régime de l'ENIM (marins) : 943 millions d'euros par an

Nombre d'affiliés : 147 289 Subventions d'Etat : 818 millions d'eurosContribution des autres régimes de retraite : 114,3 millions d'eurosContribution par les impôts et taxes : 10,4 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 943 millions d'euros 

Le régime de la RATP : 531 millions d'euros par an

Nombre d'affiliés : 91 298 Subventions d'Etat : 531 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 531 millions d'euros 

Le régime des Chemins de fer secondaires et d'Afrique : 195 millions d'euros par an

Nombre d'affiliés : 13 360 Subventions d'Etat : 195 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 195 millions d'euros 

Le régime de la SEITA (tabac) : 146 millions d'euros par an

Nombre d'affiliés : 10 012 Subventions d'Etat : 140 millions d'eurosContribution des autres régimes de retraite : 6,1 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 146 millions d'euros 

Le régime des parlementaires et du personnel parlementaire : 71 millions d'euros par an

Subventions d'Etat : 71 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 71 millions d'euros © AFP 

Le régime de la CRPCEN (employés et clercs de notaires) : 49 millions d'euros par an

Nombre d'affiliés : 112 446 Contribution des autres régimes de retraite : 23 millions d'eurosContribution par les impôts et taxes : 26 millions d'eurosCoût total pour le contribuable : 49 millions d'euros 

Autres diaporamas

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité