Après l'Espagne au début des années 2010, le Portugal est le nouvel eldorado des retraités européens, suivi de près par le Maroc. Le point sur ce phénomène.

Publié depuis tous les ans depuis 2010, le classement annuel de retraite-etranger.fr en 2014 est dominé par le Portugal devant l'Ile Maurice puis le Maroc dans un Top 5, où l'Espagne en 5ème position est précédé par la Thailande. Le mode de vie, un soleil quotidien tous les mois de l'année, la douceur des prix constituent des destinations de choix pour les retraités occidentaux. Mais c'est surtout des avantages fiscaux très attractifs qui attirent les nombreux européens.

Ainsi un chiffre à lui seul résume la situation : dans les 6 derniers mois de l’année 2013, 95 % des Français qui ont acheté un logement au Portugal étaient des retraités. Pour les exilés fiscaux, le Portugal est devenu LA destination la plus intéressante, capable de concurrencer des pays intéressants en terme de fiscalité comme la Grande-Bretagne et la Belgique. La hausse des impôts sans précédent sous le gouvernement de François Hollande, une sécurité garantie - en 2014, le Portugal a été classé 17ème pays plus sûr au monde - un climat méditerranée idyllique sont des faits d'armes qui attirent un grand nombre de français et d'européens.

Un avenir radieux et assuré

Depuis 2013, le Portugal dont le coût de la vie est en moyenne 30% moins cher qu'ailleurs offre des avantages fiscaux très attractifs dans le but avoué de donner un coup de fouet à son économie en relançant la consommation. Tout Européen qui réside au Portugal, qu’il ait acheté son logement ou qu’il le loue, peut bénéficier du statut de résident non habituel. Celui-ci permet de toucher sa retraite étrangère nette d’impôt pendant 10 ans. Pour pouvoir profiter de cette exonération, il faut résider au moins 183 jours par an au Portugal, ainsi que de ne pas avoir été résident fiscal durant les 5 dernières années. Le statut de résident non habituel est tout aussi attractif pour les retraités fortunés ou plus modestes : au Portugal, il n’y a pas d’ISF, tandis que les retraités moins nantis pourront bénéficier d’un pouvoir d’achat bien supérieur. Si le système fiscal portugais est similaire au français, son taux d'imposition est nettement plus bas.

Publicité
Ce régime attire ainsi un panel de cibles, autant les gens riches, que les banquiers, les PDG, des ouvriers qualifiés ou encore des cadres spécialisés pour ne citer qu'eux. A l'abri de la Convention Relative à la Double Imposition en vigueur entre le Portugal et la France, seuls les revenus des résidents en France peuvent être imposés. L'enseignement est clair et aguichant : les citoyens français peuvent jouir d'une exonération totale sur leur retraite en habitant au Portugal. Après l'Espagne qui a longtemps été la destination phare des retraités européens, son voisin portugais a profité de la crise économique du pays ibère pour rafler le leadership. La hiérarchie ne semble cette fois-ci pas prête d'être bousculée...