La Cour des comptes vient de remettre en cause, dans un rapport publié ce mardi, l’efficacité de l’assurance-chômage. Selon l’institution, il faut d’urgence en redéfinir les règles : diminuer l’indemnisation des plus hauts niveaux et concentrer les efforts sur les salariés les plus en difficulté.

Avec un déficit estimé à 18,6 milliards d’euros d’ici la fin 2013, l’assurance-chômage telle qu’elle fonctionne aujourd’hui semble avoir atteint ses limites. C’est du moins ce qu’a conclu la Cour des comptes dans un rapport très critique publié ce mardi 22 janvier, où l’institution prescrit une refonte du système actuel, qu’elle juge désormais inefficace et inéquitable. « Si le régime a bien joué son rôle de maintien du revenu des demandeurs d'emploi, il voit désormais son efficacité se dégrader et son équité se fragiliser » estiment ainsi les rapporteurs.

Publicité
La Cour des comptes pointe surtout du doigt les règles d’indemnisation, qu’il faudrait selon elle redéfinir. « La France figure parmi les pays d'Europe offrant l'un des accès les plus ouverts à l'indemnisation du chômage » indique-t-elle. Le système d’assurance-chômage actuel « couvre les salariés les plus précaires, mais réserve aussi le plus haut niveau de protection aux salariés les mieux insérés dans l'emploi », mentionne-t-elle dans son rapport, précisant qu’il faudrait, au contraire, réduire les indemnités des plus hauts niveaux et se concentrer sur les personnes qui souffrent le plus de la crise et se trouvent dans des situations de retour à l’emploi plus précaires. L’institution estime aussi que les moyens mis en place pour la formation des chômeurs sont « particulièrement insuffisants » et trouve « médiocres » les résultats des contrats aidés.     Selon les rapporteurs, les règles d’obtention des indemnités chômage seraient également inéquitables et en contradiction avec les règles de nos voisins européens. Un salarié qui touche un salaire moyen d’environ 2 000 euros, bénéficiera d'une indemnité de 66,4 % de son salaire, soit un niveau inférieur à celui d'un salarié gagnant 4 000 euros par mois, qui toucherait lui 68,3 % de son salaire. Dans la plupart des autres pays européens, l’indemnisation est plus faible pour les personnes ayant les salaires les plus élevés. La Cour des comptes pointe également du doigt le manque d’efficacité de Pôle emploi pour l’accompagnement des chômeurs dans leur recherche d’emploi, et indique qu’un effort important doit être fait sur ce point. En clair, c’est tout un système qui est à revoir.

Publiez votre commentaire

16 commentaires

Toucher le chômage et toutes

Portrait de monicao476

MONICA

Toucher le chômage et toutes les aides qui vont avec .... alors pourquoi se donner la peine d'aller travailler pour gagner quasiment le même montant et payer en plus tous les impôts et taxes ? C'est la raison pour laquelle les chômeurs préfèrent attendre tranquillement la fin de leurs indemnisations ! (bon, je sais qu'il est difficile de retrouver du travail, mais certains le pourraient)

Votez pour ce commentaire: 

En Amérique du Nord, les

Portrait de docbro

Jean-Loup Brochet

En Amérique du Nord, les allocations chômage existent aussi, n'en déplaise aux tristes de vivre! Mais ce sont de vraies allocations : pour éviter aux gens de mourir de faim, pas des subventions déguisées pour leur permettre de mener quasiment le même train de vie ! Que vous soyez au SMIC ou cadre supérieur, au chômage, juste de quoi survivre ! C'est un sacré moteur! Il n'y a pas plus de chômage là-bas qu'ici (plutôt moins)...

Votez pour ce commentaire: 

En Amérique du Nord, les

Portrait de docbro

Jean-Loup Brochet

En Amérique du Nord, les allocations chômage existent aussi, n'en déplaise aux tristes de vivre! Mais ce sont de vraies allocations : pour éviter aux gens de mourir de faim, pas des subventions déguisées pour leur permettre de mener quasiment le même train de vie ! Que vous soyez au SMIC ou cadre supérieur, au chômage, juste de quoi survivre ! C'est un sacré moteur! Il n'y a pas plus de chômage là-bas qu'ici (plutôt moins)...

Votez pour ce commentaire: 

Au départ, l'indemnité

Portrait de kakou24

kakou24

Au départ, l'indemnité chômage n'était que provisoire, elle était attribuée afin de donner le temps à une personne de retrouver du travail.

Aujourd'hui c'est devenu une indemnité normale et banale. Elle est perçue pendant des années par certains qui trouvent cela tout à fait naturel et normal de vivre au crochet des autres.

Si j'étais au gouvernement moi j'attriburais une indemnité chômage identique pour tous basée sur le coût de la vie sans y ajouter les indemnités supplémentaires pour Noël et autres car nous qui ne sommes pas au chômage nous devons mettre de l'argent de côté chaque mois pour penser justement à ces fêtes, aux anniversaires, etc... et beaucoup, en travaillant, gagnent moins que ceux qui ne font rien et paient leurs faux frais. Ca c'est inaceptable car en plus ces mêmes personnes nous rient au nez contents qu'ils sont de ne pas avoir à se lever chaque matin pour aller travailler alors que d'autres le font à leur place pour leur permettre d'avoir un revenu. C'est tout ça qu'il faudrait commencer par revoir.

Le chômage doit être et rester une aide provisoire mais ne doit pas devenir une source de revenu annuelle et plus.

Et comme le dit joe barteamgaz, sans doute qu'ils seraient nombreux à se presser à retrouver du travail même si celui-ci ne correspond pas à ce qu'ils attendent.

Votez pour ce commentaire: 

Etant à côté des travaux du

Portrait de michel44

Etant à côté des travaux du LGV pourquoi il y a beaucoup d'étranger  sur les chantiers  ? ou sont les français dans leur lit ?. 

Votez pour ce commentaire: 

Etant à côté des travaux du

Portrait de michel44

Etant à côté des travaux du LGV pourquoi il y a beaucoup d'étranger  sur les chantiers  ? ou sont les français dans leur lit ?. 

Votez pour ce commentaire: 

Etant à côté des travaux du

Portrait de michel44

Etant à côté des travaux du LGV pourquoi il y a beaucoup d'étranger  sur les chantiers  ? ou sont les français dans leur lit ?. 

Votez pour ce commentaire: 

quand ils parlent de 68,3 %

Portrait de rac rsn

quand ils parlent de 68,3 % du salaire, ce doit en rapprot avec le salaire net, car un salarié qui a 4000 € brut, aura une allocation équivalant à 57,4 % de son ancien salaire et déduction faite du précompte retraite et CSG-RDS, se retrouve en net avec un peu moins de 50 % de son brut.

 

 

Votez pour ce commentaire: 

au lieu de taxer,diminuer les

Portrait de patmor

au lieu de taxer,diminuer les revenues des allocations chomage etc.....des travailleurs,QUAND le gouvernement vas t'il appliquer la meme chose pour lui !!!!!!!!

Votez pour ce commentaire: 

seulement les pays voisins

Portrait de sushis7

seulement les pays voisins cotisent moins que nous donc .... ils touchent moins normal Si on s'aligne sur les indemnités, il faut aussi s'aligner sur les cotisations

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité