Le congé de soutien familial

Le congé de soutien familial peut être pris pour aider un proche victime d'un handicap ou d'une perte d'autonomie particulièrement graves.

 

Publicité
Pour pouvoir prendre ce congé, il faut remplir certaines conditions : Le salarié doit travailler dans son entreprise depuis au moins deux ans, et le congé doit concerner son conjoint, concubin, partenaire de Pacs, ascendant, descendant, enfant dont il a la charge, frère, soeur, oncle, tante, neveu, nièce, grand-oncle, grand-tante, petit-neveu, petite-nièce, cousin et cousine germains, ascendant ou descendant du conjoint, frère, soeur, oncle, tante, neveu, nièce, grand-oncle, grand-tante, petit-neveu, petite-nièce, cousin et cousine germaine du conjoint.

 

La personne que vous seriez suscpetible d'aider ne doit pas déjà être placée dans un établissement spécialisé, ni habiter chez un tiers autre que vous.

 

La durée du congé est de 3 mois, renouvelabels. Attention : vous ne pouvez pas prendre plus d'un an cumulé de congés de soutien familiale au cours de votre carrière.

 

Attention : les conventions collectives applicables dans les entreprises peuvent prévoir des dispositions plus favorables. N'hésitez pas à vous renseigner.

Publicité