L'Institut Montaigne a rendu public ce mercredi son rapport "Temps de travail : mettre fin aux blocages", préconisant à la France de faire travailler ses salariés plus longtemps chaque semaine, mais sans rien toucher de plus... Les détails avec Planet.fr.

L'Institut Montaigne, dont les idées sont proches de celles du Medef, vient de publier son rapport "Temps de travail : mettre fin aux blocages" dans lequel il propose que les Français travaillent plus... sans rien gagner en plus ! En 2012, Nicolas Sarkozy proposait au contraire de travailler plus pour gagner plus...

Selon l'Institut, la différence du temps de travail des Français comparé à celui des européens est "inquiétante". Ainsi, il explique que "tous secteurs confondus, les salariés à temps plein travaillent en France moins que dans la plupart des pays européens et des économies comparables de l'OCDE". Il insiste sur le fait qu'"une hausse du nombre d'heures tavaillées sans compensation salariale, en permettant à la fois une baisse du coût du travail et une hausse de la production, pourrait permettre de créer un véritable choc de compétitivité en France".

Revenir sur les 35 heuresL'Institut Montaigne met également particulièrement en évidence le temps de travail en France dans le secteur public "nettement inférieur" au temps de travail dans le privé. D'ailleurs, selon lui, les fonctionnaires français ne travaillent que 1 573 heures par an (en 2010), alors qu'ils travaillent 1 697 heures par en en moyenne dans les 21 pays européens de l'OCDE.

Publicité
Pour finir, l'Institut fait quelques recommandations, telles que l'augmentation du temps de travail aussi bien dans le public que dans le privé, et de tourner le dos aux 35 heures, ajoutant que le temps de travail idéal se situe entre 38 et 40 heures. Mais pour lui, il faudrait aller jusqu'à supprimer la durée légale du travail, et la fixer "par accord collectifs de branche ou d'entreprise". Pour les fonctionnaires, le seuil permettant de déclencher les heures supplémentaires devrait passer à 38 ou 40 heures, mais sans compensation de salaire pendant 3 ans. Enfin, il faudrait mieux recenser les temps de travail des fonctionnaires et publier ces données de façon annuelle.
Publicité
Publicité