La tendance est américaine, aux Etats-Unis de plus en plus d’entreprises autorisent voire encouragent la consommation d’alcool au bureau. Les fûts de bières et autres boissons alcoolisées prennent peu à peu l’ascendant sur la traditionnelle machine a café.

Bientôt les happys hours directement au bureau. Le Wall Street Journal vient d’établir un constat selon lequel un grand nombre de start-up et de sociétés autorisaient de plus en plus la consommation d’alcool au bureau. L’initiative permettrait ainsi de véhiculer une image jeune et décontractée mais aussi de motiver les employés et les tenir au bureau plus longtemps.

De nombreuses sociétés fournissent déjà gratuitement de la nourriture et des boissons à leurs employés. Mais comme les journées de travail dépassent souvent l’heure sacro-sainte de l’apéro, il est fréquent que les boîtes investissent dans des petits bars ou des frigos à bières, certaines  déploient tous les talents de l’engineering pour concevoir des distributeurs de boissons alcoolisées futuristes.

L’agence publicitaire Arnold Worldwide, située à Boston, a mis en place un distributeur de bières en libre service. L’initiative a tellement été appréciée que les employés de la boite appellent désormais la machine affectueusement (Arnie). Le PDG de la société Thrillist, Ben Lerer affirme "si avoir une bière sur son bureau permet à un employé de se motiver pour travailler, cela ne me pose aucun problème."

Dropbox, plateforme de stockage et de partage de fichiers vante les mérités des Whiskeys Friday au même titre que les congés payés ou les tickets restos.

Publicité
Si la consommation d’alcool sur les lieux de travail semble être sympathique, les juristes s’inquiètent : harcèlement, violence, faute lourde … Certains pourraient rentrer chez eux en voiture après un verre de trop.

"Ce sont des adultes", rétorque un chef d’entreprise conquis par la pratique.

 

Publicité