Planet.fr vous propose de découvrir les mesures à prendre dès la quarantaine pour éviter de vous retrouver avec une pension de retraite lilliputienne…

Le niveau de leur retraite préoccupe les Français : selon une étude (2014) de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) près d’une personne sur cinq détient (au moins) un produit d'épargne financière afin de se constituer un complément de retraite.

Voici 5 précautions à prendre avant de quitter la vie active.

1 - Conserver vos justificatifs. La meilleure formule consiste à récupérer périodiquement vos relevés de carrière sur le site de la sécu ou de la CNAV, puis à les classer par période, selon les aléas de votre vie professionnelle.

Bien sûr, vos documents "papier" (fiches de paie, attestations Pôle emploi, contrats de travail, certificats de travail à l'étranger, livret militaire…) sont à conserver précieusement, car il serviront de juge de paix en cas de litige.

2 - Savoir à quoi vous aurez droit. Théoriquement, tous les 5 ans, les régimes de retraite obligatoires de base et les complémentaires envoient un relevé individuel de situation (RIS) à leurs assurés. Il s’agit d’une synthèse complète de leur vie professionnelle.

A 55 ans un relevé d’estimation indicative, vous sera expédié par la CNAV. Il récapitule l’ensemble des régimes où vous avez cotisé, avec l’indication de la date de début et de fin de votre passage dans chaque régime ; les éléments de rémunération intégrés dans le calcul de votre retraite ainsi que la durée d’assurance ou le nombre de points acquis. Au cas où cette synthèse serait incomplète, demandez tout de suite un rendez-vous à la sécu pour rectifier le tir.

3 - Racheter des trimestres de retraite. Vous disposez de la possibilité de racheter certaines périodes pendant lesquelles vous n'avez pas, ou peu, cotisé : trimestres d'études, années civiles incomplètes (années au cours desquelles moins de 4 trimestres ont été validés). Si vous rachetez des trimestres (jusqu’à 12 au maximum) vous pourrez les utiliser pour augmenter le taux de liquidation de votre retraite de base ou diminuer votre décote en augmentant votre durée d'assurance.

Conseil : avant de vous lancer dans une procédure de rachat, évaluez ces conséquences avec soin, car avec la réforme de 2014 (JO du 21.01.2014) et le report progressif de l'âge de départ en retraite à 62 ans, les avantages doivent être évalués dans le temps, notamment si vous êtes encore jeune.

4 - Acheter votre résidence principale. Etre propriétaire de son toit est une opération qui doit être envisagée le plus tôt possible afin d’échapper à une charge de remboursement qui pourrait devenir trop lourde à la retraite. Outre le fait de ne pas avoir à payer de loyer, posséder ses murs peut en outre vous permettre de recourir à une formule de viager libre ou occupé si vous souhaitez augmenter votre pouvoir d’achat.

5 - Epargnez le plus tôt possible. Si vous souhaitez obtenir environ 1 000 euros de rente supplémentaire à la retraite, vous devrez épargner de l’ordre de 400 euros/mois en démarrant cet effort à 40 ans, et près de 1300 euros au-delà de 65 ans. La morale de l’affaire est claire : montrez-vous prévoyant.

L'assurance-vie reste l'actif financier le mieux adapté quand on est à la recherche d’une formule simple et sûre même si elle est de moins en moins lucrative : environ 2,6% de rendement attendu pour les meilleurs contrats en euros cette année.

Publicité
Conseil : plus vous approchez de la retraite, plus vous aurez intérêt à convertir vos actifs risqués (par exemple des unités de compte en actions) vers des produits de taux pour sécuriser votre contrat. Pensez aussi aux livrets d'épargne défiscalisés, aux produits de retraite supplémentaire individuelle et au plan d'épargne retraite populaire.

 

En vidéo sur le même thème : Comment faire une bonne simulation retraite ?