A l'approche de la prime de Noël que délivre la Caisse d'allocation familiale, certains usurpateurs n'hésitent pas à prendre les devants. Les fraudes sont en expansion. Le point avec Planet.fr. 

©Mr.paille/flickr.com

Chaque année, la Caisse d'Allocation familiale accorde une prime de Noël à ses allocataires du mimina social. Ces primes vont de 152 à plus de 380 euros pour les couples avec 3 enfants. Pour les hackers, ce cadeau ne serait pas de refus. Tous les moyens sont bons pour l'obtenir.

Ainsi, comme le rapporte Metronews, certains internautes ont reçu un soi-disant mail de la CAF, prétendant que son destinataire pouvait être éligible à cette allocation. Même code couleur, même logo, même mise en page avec quelques erreurs de syntaxe et d'orthographe :"Madame, Monsieur. Après les derniers calculs annuels de l'exercice de votre activité, nous avons déterminé que vous êtes admissible a recevoir un remboursement de notre part d'un montant de 229,53 euros. Prière de soumettre votre demande de remboursement et nous permettre de 3 jours ouvrables pour le traitement de votre situation".

Dans la majorité des cas, ces faux sites proposent de remplir de faux formulaires en demandant de transmettre vos coordonnées bancaires. L'utilisateur pensant recevoir la fameuse prime verra son compte en banque se vider.

La CAF à la rescousse 

Heureusement, la Caisse d'Allocation Familiale arrive à la rescousse de ses adhérents. Elle tente de les alerter par des messages sur le site officiel : "Attention : un courriel frauduleux consacré à la prime de Noël est diffusé en ce moment par des pirates informatiques. N'y répondez surtout pas, il s'agit d'une escroquerie de type "phishing". De plus, elle déconseille formellement de livrer les coordonnées bancaires à ces formulaires. La caisse incite également à ne jamais cliquer sur les liens ou répondre aux sms. S'il est déjà trop tard, il faut s'adresser aux sites internet luttant contre les fraudes.

Publicité
Nénamoins, ce fait reste malheureux pour la CAF. Avec un manque à gagner de plusieurs milliards d'euros, elle n'avait pas besoin de cette publicité. C'est officiel, la Caisse d'allocation familiale vient de rejoindre le cercle très fermé des sités internet usurpés.

 

Conseil en vidéo : Comment lutter contre le phishing ? 

Publicité