Voici les critères à examiner pour être certain de ne pas atterrir dans un mouroir… 

En France, plus de 500 000 personnes âgées vivent en maison de retraite. Beaucoup de personnes s'inscrivent sur des listes d’attente des années à l'avance, mais refusent d’y entrer quand on les contacte. Les listes d’attente sont donc moins longues qu’on l’imagine parfois, même si le taux d’occupation est très élevé (environ 98% dans le public).

Le premier critère de sélection à prendre en compte dépend de l’état de santé du futur résident. La majorité des établissements sont médicalisés. Il s’agit d’Ehpad (établissements d’accueil pour personnes âgées dépendantes). Ils peuvent être publics, associatifs (secteur privé à but non lucratif) ou privés. Quel que soit leur statut, les Ehpad ont conclu une convention avec le département et avec l’État. Elle garantit une qualité de service incompressible. Le label de certification "Qualicert" vous apportera une garantie supplémentaire.

En 2013, on estime que coût moyen d’une place d’hébergement permanent dans un Ehpad était de + ou - 100 euros/par jour, dont 26 euros d’accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, 23 euros d’hôtellerie, 12 euros de restauration, 8 euros d’organisation du lien social et 4 euros de blanchisserie.

Pour être sûr de trouver le bon établissement, il faut ensuite rencontrer l’équipe soignante. Dans les meilleures structures, le personnel est diplômé d’État et la diversité des profils (infirmière, aide-soignant, kinésithérapeute, etc.) garantit un éventail de soins suffisant. Assurez-vous que ces soins sont dispensés 24h/24 h et essayez de connaître le nombre de résidents que chaque soignant supervise durant la nuit. Demandez aussi combien de temps le médecin "coordonnateur" est présent dans l’établissement. Bien que délicate, la gestion de la fin de vie doit être abordée, la formation du personnel aux soins palliatifs constituant un "plus".

Evaluez la qualité de vie des patients

Le bouche-à-oreille et une balade dans les locaux de l’Ehpad permettent de se faire une idée de la qualité de vie qu’il offre à ses résidents. Demandez un exemplaire du contrat de séjour et du règlement intérieur. La disposition des locaux doit donner aux pensionnaires la possibilité de se déplacer sans difficulté. Visitez une chambre. C’est un espace privé où le fait d’apporter des meubles près desquels on a vécu permet de se sentir mieux. Toutes les chambres ne sont pas équipées d’un cabinet de toilette individuelle, pourtant indispensable pour préserver l’intimité des personnes âgées. Renseignez-vous sur le nombre de douches hebdomadaires que l’équipe des soignants garantit aux résidents s’ils ont besoin d‘assistance. Côté restauration, vérifiez si l’Ehpad dispose d’une cantine ou d’un restaurant et si les menus peuvent être adaptés en cas de régime particulier.

Selon un adage oriental, l’homme commence toujours à pourrir par la tête. Pour entretenir les capacités intellectuelles de leurs résidents, les bonnes maisons de retraite organisent des animations et des sorties régulières afin de rompre la monotonie du quotidien. Que l’Ehpad soit équipé d’un salon collectif, d’une salle de télévision et d’un club de loisirs constitue autant d’autres notes favorables.

Publicité
Enfin, le réseau de transport en commun rayonnant autour de l’Ehpad est à vérifier. Il permet aux résidents de sortir pour aller faire des courses, se changer les idées ou recevoir des visites. Ce dernier point est très important quand on sait que la socialisation constitue l’un des meilleurs remparts contre la sénilité.
Publicité