Vidéos A la une
"Les pauvres voyageront plus facilement". Avec cette déclaration Emmanuel Macron a une nouvelle fois crée la polémique. Après le dérapage sur les illettrés de Gad, le ministre de l'Economie a réitéré en qualifiant de "pauvres" les plus français les plus défavorisés. Pour Alain Minc, ces bourdes ne sont que des erreurs de jeunesse. Elles traduisent un manque d'expérience politique et médiatique. Selon lui, l'ancien banquier a besoin d'un temps d'adaptation pour assumer le personnage public qu'il est devenu : "Une fois qu'il aura été dépucelé, il est intelligent, il saura faire" affirme-t-il
Publicité