Vidéos Alaune
A neuf jours du premier tour des élections régionales, les thématiques locales n'ont jamais semblé aussi lointaines. Après les sanglants attentats de Paris du 13 novembre où 130 personnes ont perdu la vie, le scrutin régional ne vit plus que sur des thématiques nationales. A l'image du président des Républicains Nicolas Sarkozy, en déplacement mercredi à Schiltigheim en Alsace, qui n'a parlé que de lutte contre le terrorisme et de la sécurité. Un reportage de François Goulin. Une polarisation nationale du scrutin qui se reflète aussi en Île-de-France. Selon les derniers sondages, le Front national ferait jeu égal avec le Parti socialiste avec 22%. Un score inédit en région Île-de-France pourtant réputée comme un territoire où le vote FN est plus faible. Emmanuel Rivière, directeur stratégie à l'institut de sondages TNS Sofres et invité vendredi dans Politique matin, note qu'un "vote patriotique" pourrait bénéficier au Front national : "Les motivations du vote Front national sont avant tout nationales." Des motivations nationales en phase avec cette campagne régionale, désormais pleinement nationale.
Publicité