Vidéos A la une
Le crash du vol MH17 a plongé les Pays-Bas dans le deuil mais il y avait aussi 6 Belges à bord de l'avion. Les proches de ces victimes se...
Vidéos A la une
Le Premier Ministre belge était un des invités d'honneur du festival Tomorrowland dimanche. Il apprécie particulièrement la renommée...
Vidéos A la une
Le Premier ministre belge Elio Di Rupo jette l'éponge. Le chef de file des socialistes francophones s'est rendu au palais royal ce lundi matin à Bruxelles pour présenter au roi Philippe la démission de son gouvernement. Une démission qui fait suite à la victoire des nationalistes flamands, arrivés en tête aux élections législatives organisées ce dimanche. Le paradoxe, c'est que le PS francophone d'Elio Di Rupo a fait de bons scores et reste même le parti n 1 en Wallonie et à Bruxelles. Mais il fait les frais de la poussée de la N-VA, la Nouvelle alliance flamande, qui est arrivé en tête du scrutin en Flandre. Problème : le parti de Bart De Wever est loin d'avoir la majorité avec seulement 33 sièges sur 150. Le roi a donc lancé des consultations avec les dirigeants de la douzaine de partis représentés au Parlement. La Belgique se retrouve ainsi confrontée au risque d'une énième crise politique. On se souvient qu'au lendemain des législatives de 2010, il avait fallu attendre un an et demi avant que le royaume ne retrouve un gouvernement.
Vidéos A la une
Elio Di Rupo, Premier ministre belge depuis décembre 2011 à l'issue d'une grave crise gouvernementale qui dura 541 jours, revient sur les prochaines échéances électorales en Belgique. Le 25 mai...
Vidéos A la une
Le député belge Laurent Louis s'en est pris à Elio Di Rupo durant une séance plénière à la Chambre.
International
Elio Di Rupo, le Premier ministre belge, fait l’objet de vives critiques à cause d’un cliché de lui le en train d’ôter sa chemise. 
Publicité