François ASSELINEAU
(L'UNION POPULAIRE REPUBLICAINE)

Le candidat

François Asselineau est né le 14 septembre 1957 à Paris. Il étudie à HEC et effectue une année au Japon où il apprend à parler la langue. Il développe une passion pour la tradition nipponne. En 1977 il voyage en Inde, puis en 1978 au Mexique et au Guatemala. En 1979, il va à Hong-Kong, à Taïwan et en Corée du Sud. Son retour en France est forcé par le concours d'entrée de l'ENA (Ecole nationale d'administration) en 1982. Il en sort deuxième de sa promotion "Administration économique" en 1985.

Il entre ensuite à l’inspection des finances puis rejoint différents cabinets ministériels à partir de 1993, notamment celui de Gérard Longuet à l’Industrie. De 2000 à 2004, il est directeur de cabinet de Charles Pasqua, alors président du Conseil général des Hauts-de-Seine. Entre 2004 et 2006, il est délégué générale à l’intelligence économique au ministère de l’Economie et des Finances. Il est élu au Conseil de Paris en 2001. Il crée l’UPR (Union populaire républicaine) en 2007 et tente de se présenter sans succès à la présidentielle de 2012. Il obtient de faibles scores aux élections européennes de 2014 puis aux régionales de 2015. Le 9 mars, il a validé 524 parrainages et sera donc présent au premier tour de la présidentielle de 2017.

François Asselineau a soutenu le Brexit et souhaite faire de même en France avec le Frexit. Selon lui, il est le seul à proposer la sortie de la France de l'Union européenne. Il soutient par ailleurs être l'un des opposants du Front national. François Asselineau est anti-américain. D’après lui, les États-Unis complotent dans le dos des nations pour façonner un monde qui leur ressemble. Le terrorisme islamiste ne serait qu'une pure invention. Par ailleurs, il soutient le président russe Vladimir Poutine.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE LA LAICITE

François Asselineau souhaite remettre au premier plan le principe de la laïcité. Il veut interdire la stigmatisation des Français d'origine arabe ou de confession musulmane, mais aussi la stigmatisation des Français en fonction de leurs origines sociales ou ethniques, ou convictions politiques et religieuses. Il critique aussi les mauvais adjectifs accolés à la laïcité qui la vident de son sens.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DES IMPÔTS

François Asselineau n’a pas annoncé de mesure fiscale en faveur des ménages. Concernant les impôts sur les sociétés, il veut instaurer des tranches plus progressives. Dans l’ensemble, il souhaite réduire les impôts sur les sociétés.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE L’IMMIGRATION

Pour François Asselineau, le vrai sujet est l'indépendance de la France. Les Français doivent se regrouper pour récupérer leur pouvoir et bâtir la politique migratoire de leur choix. Selon lui, il faut qu'il y ait un débat puis un référendum avec une série de mesures. Il pense également qu’il est difficile que des milliers et des milliers de personnes puissent être accueillies en France étant donné le taux de chômage élevé. Par ailleurs, il veut favoriser le développement des pays du Sud.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE L’ÉDUCATION

François Asselineau pense que les années à l’école élémentaire doivent être consacrées à l’apprentissage de l’écriture, du français, du calcul, de l’histoire et de la géographie française en donnant des méthodes de travail. D’après lui, il ne faut pas réduire le nombre d’enseignants. Il faut par ailleurs combler leur manque en adoptant des mesures d’urgence tant que ce problème ne sera pas réglé. Par ailleurs, le candidat souhaite rendre attractif le métier d’enseignant en augmentant la rémunération en début de carrière.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE LA SANTE

François Asselineau pense qu’il faut stopper les regroupements d’établissements pour éviter les déserts médicaux. Il considère que la médecine doit être accessible sur tout le territoire français. Par ailleurs, selon lui, les projets de fermetures d’hôpitaux et de maternités sur le territoire national doivent être remis en question.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DU TERRORISME

Concernant le plan Vigipirate, mis en place pour faire face à la menace terroriste, il veut le limiter à deux mois avec renouvellement sur autorisation du Parlement. Au-delà, il prévoit qu’ils devront être prolongés par référendum. Le candidat souverainiste souhaite ainsi mettre fin à l'opération Sentinelle. Pour lutter contre la menace terroriste, selon lui, il faut d’abord lutter contre le terrorisme des séparatistes régionaux.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE L’ECOLOGIE

Pour François Asselineau, il faut redonner la parole au peuple concernant la question du nucléaire. Il prévoit ainsi de réduire notre dépendance aux hydrocarbures, mais aussi de diminuer le gaspillage industriel. Il souhaite aussi développer davantage la fabrication locale. Selon lui, il faut réduire le nombre de véhicules en circulation aux périodes de pointe en développant l’auto-partage et les transports en communs. Pour finir, il souhaite faciliter la recherche concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE LA DELINQUANCE

La délinquance n’est pas un grand thème du programme de François Asselineau. Le candidat ne souhaite pas construire de prisons supplémentaires, mais recourir à d’autres méthodes pour réduire la surpopulation carcérale en lançant des expériences de détentions alternatives.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE L’EMPLOI-ENTREPRISE

François Asselineau n’est pas favorable au durcissement des allocations chômages. Mais il souhaite plus de mobilité des salariés selon leurs aspirations professionnelles. Pour cela, il prévoit de mettre en place l’indemnisation en cas de démission du salarié. Pour les entreprises, François Asselineau pense qu’il est préférable de baisser les charges qui pèsent sur les entreprises en allégeant les réglementations et contraintes européennes sur les administrations publiques. Le candidat veut aussi baisser les cotisations sociales et patronales des PME et TPE.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE L’ENDETTEMENT

Concernant la dette publique, François Asselineau veut un vrai débat avec les Français. A travers des émissions, il souhaite que le peuple pose des questions afin de déboucher sur un référendum. Pour réduire l'endettement de la France, une des solutions serait selon lui de créer de la monnaie et ainsi augmenter l'inflation afin qu'elle atteigne 3 à 4 % du PIB. Par ailleurs pour réduire le déficit, François Asselineau considère qu’il est nécessaire de rembourser une partie de la dette en réduisant les dépenses. 

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE L’EUROPE

François Asselineau n’est pas pour l’Europe. Selon lui, la France doit sortir de l’Union européenne, mais aussi de l’espace Schengen. La proposition du candidat est le « Frexit ». D’après lui, les Français ne dirigent plus le pays car les décisions sont prises par les trois grandes institutions : la Commission européenne, la Banque centrale européenne et l’organisation du traité de l’Atlantique Nord.

CE QUE PENSE FRANCOIS ASSELINEAU DE L’INTERNATIONAL

Selon lui l’Europe ne fait pas le poids face aux Américains et aux Chinois. Son but est de protéger le patrimoine et de ne pas brader la culture française. Pour faire face aux grandes puissances, rester dans l’Europe ne sert à rien selon le candidat. Il préconise donc sortir de l’OTAN. François Asselineau veut aussi que la France dénonce la mondialisation qui n’est en fait qu’une américanisation. Par ailleurs, il a pour objectif d’ouvrir la France aux autres cultures sur un pied d'égalité. Pour finir, il souhaite le rappel immédiat des troupes françaises présentes dans des guerres illégales.

Rechercher les résultats de votre ville

L’ancien candidat de la droite à l’élection présidentielle aurait l’intention de revenir sur l’affaire qui a entaché sa campagne. Celui qui se rêvait à...