Emmanuel MACRON
(EN MARCHE !)

Le candidat

Emmanuel Macron est né à Amiens le 21 décembre 1977, au sein d’une famille relativement aisée, ses deux parents étant médecins dans le service public. Il est l’aîné d’une fratrie de trois enfants. Scolarisé à Amiens chez les Jésuites de la Providence, c’est au lycée qu’il rencontre Brigitte Trogneux, professeur de français et de théâtre, qui deviendra sa femme en 2007. Élève très brillant, Emmanuel Macron décroche le Concours général de français à 16 ans. Doué en musique aussi, il obtient le troisième prix de piano du conservatoire d’Amiens. Au moment d’entrer en terminale, il quitte Amiens pour Paris, où il entre au prestigieux lycée Henri IV. Il obtient son bac S avec mention très bien, avant d’intégrer Science Po Paris, d’où il sort diplômé en 2001. De 2002 à 2004, il étudie à l’École nationale d’administration (ENA), dans la promotion Léopold Senghor – où il rencontre Boris Vallaud, secrétaire général adjoint de la présidence de la République du quinquennat Hollande et mari de Najat Vallaud-Belkacem.

À l’issue de ses études au sein de l’ENA, il rentre dans le corps de l’Inspection générale des finances. C’est à ce titre qu’il est nommé rapporteur, en 2007, de la Commission pour la libération de la croissance française, dite commission Attali, chargée par le président de la République d’alors, Nicolas Sarkozy, d’émettre des recommandations pour relancer l’économie française. En 2008, il se met en disponibilité et est recruté chez Rothschild & Co, une banque d’affaires, dont il devient associé en 2010. C’est à partir de cette année-là qu’il s’engage aux côtés de François Hollande, qu’il a rencontré en 2006 et qu’il soutiendra activement lors de la primaire socialiste de 2011. En 2012, alors qu’il a quitté Rothschild pour retourner dans la fonction publique, il devient secrétaire général adjoint de l'Élysée, poste qu’il quittera en juin 2014 – a priori en raison de désaccords et de déceptions. Toutefois, il retrouve les ors de la République dès août 2014, en devenant ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique du deuxième gouvernement de Manuel Valls. Il fait voter, dans ce cadre, une loi emblématique qui porte son nom et dont le but affiché est de "déverrouiller l’économie française".

En avril 2016, il lance le mouvement En Marche, qui est son galop d’essai pour se lancer dans l’élection présidentielle. Il démissionne de son poste de ministre pour se consacrer à sa campagne présidentielle en août 2016.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE LA LAICITE

Emmanuel Macron souhaite que la loi de 1905 sur la laïcité soit respectée, et effectue une distinction entre la religion et le comportement religieux, en insistant sur le fait que les principes élémentaires de la République ne doivent pas être “négociables” sous le prétexte d’un comportement religieux. Il souhaite, en ce qui concerne l’organisation de l’islam en France, que les ponts entre l’islam de France et certains mouvements occultes soient coupés et que son financement soit rendu transparent. Il est contre l’interdiction du voile à l’université, jugeant que les personnes qui fréquentent l’université ont une conscience éclairée et adulte, à la différence de l’école, où les enfants sont mineurs et plus influençables.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DES IMPOTS

La proposition d’Emmanuel Macron en matière d’impôts qui a fait le plus de bruit est celle de la réforme de l’ISF (impôt sur la fortune), qui deviendrait un impôt sur la rente immobilière, calculée uniquement sur la valeur du patrimoine immobilier, et non plus sur l’assurance vie ou les investissements en action. Il souhaite, en ce qui concerne les classes moyennes, rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires et supprimer toutes les cotisations salariales sur le chômage et l’assurance maladie. Cette suppression serait compensée par un élargissement de la base de la CSG (contribution sociale généralisée), qui serait payée par tous les Français, y compris les retraités qui en sont exclus à l’heure actuelle. Néanmoins, il a précisé que les retraités les plus modestes ne seraient pas concernés.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE L’IMMIGRATION

Emmanuel Macron considère que l’immigration est une chance pour la France, car de nombreux réfugiés ont des qualifications qui peuvent se révéler intéressantes pour l’économie française. Il émet néanmoins une distinction entre les réfugiés politiques, qui ont fui leur pays en guerre ou où ils sont victimes de violences, quelles qu’elles soient, et les migrants économiques. Il veut réviser les accords de Dublin, obligeant le premier pays européen où arrivent les demandeurs d’asile à prendre en charge ceux-ci, pour améliorer la coopération européenne sur ce point. Enfin, il souhaite que l’aide au développement et le soutien financier aux pays d’émigration soient conditionnés par le respect des accords sur le retour des migrants n’ayant pas obtenu le droit d’asile en Europe.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE L’EDUCATION

En matière d’éducation, les propositions d’Emmanuel Macron visent à réduire les inégalités. Il entend ainsi agir particulièrement dans les écoles des réseaux d’éducation prioritaire, situées dans les quartiers populaires, en y nommant des enseignants ayant de l’expérience, qui seraient mieux payés et auraient davantage d’autonomie pédagogique – et qui pourraient voir leur avancement accéléré au bout de 8 ans en ZEP. En outre, en permettant à des collèges situés dans ces quartiers populaires d’offrir des options attirantes aux yeux des parents, il entend ainsi favoriser la mixité sociale. Il veut par ailleurs valoriser l’apprentissage et repenser l’orientation, au lycée et après le lycée, pour éviter que les titulaires du baccalauréat échouent en licence.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE LA SANTE

Le programme d’Emmanuel Macron en matière de santé se développe en 5 points. Tout d’abord, il souhaite la création d’un service sanitaire d’une durée de 3 mois, dans le cadre duquel les étudiants en santé se rendront dans les établissements scolaires et les entreprises pour faire du dépistage et de la sensibilisation, en particulier dans les zones rurales et les quartiers difficiles. Il veut étendre à 100 % le remboursement des frais pour les soins optiques, dentaires et auditifs. Par ailleurs, il entend sacraliser l’aide médicale d’État, qui permet aux étrangers sans papier d’accéder à des soins médicaux – ne serait-ce que pour éviter que des maladies aujourd’hui éradiquées en France ne ressurgissent. Pour faire des économies, il veut passer au médicament à l’unité, pour éviter le gaspillage. Enfin, il entend rétablir la prise en charge à 100 % de personnes souffrant d’hypertension artérielle sévère.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DU TERRORISME

Dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, qui est devenue une priorité depuis les attentats de 2015 et 2016 en France, Emmanuel Macron souhaite qu’une réelle politique européenne soit mise en œuvre pour faire face à la menace terroriste, en créant une “Europe de la souveraineté”, en renforçant le corps des gardes-frontières européens, en développant les accords de coopération avec les pays d’émigration et de transit (aide au développement économique, contrôle à leurs frontières renforcé, accord sur le retour des migrants non autorisés dans l’Union européenne). Il veut que soit créée une organisation commune de renseignement, pour traquer criminels et terroristes – jusqu’à éventuellement la création d’une police commune.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE L’ECOLOGIE

Dans le domaine de l’écologie, Emmanuel Macron souhaite définitivement sortir des énergies fossiles. Il souhaite ainsi fermer, sous 5 ans, les centrales électriques fonctionnant au charbon, augmenter le prix du carbone, aligner la fiscalité du diesel sur celle de l’essence, durcir les normes environnementales imposées aux constructeurs automobiles. Il promet de ne pas attribuer de nouveaux permis pour l’exploration d’hydrocarbures et d’interdire les expérimentations pour l’exploration des gaz de schiste. Dans le domaine de l’alimentation, il souhaite que la restauration collective propose au moins 50 % de produits issus de l’agriculture biologique et/ou locale et accompagner les agriculteurs vers la conversion vers une activité plus respectueuse de l’environnement. Dans le domaine du gaspillage énergétique, il entend aider les ménages les plus modestes à s’équiper en véhicules moins polluants et à améliorer l’isolation de leur logement.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE LA DELINQUANCE

Pour lutter contre la délinquance à court terme, Emmanuel Macron souhaite créer une police de la sécurité quotidienne, inspirée par la police de proximité initiée en 1998 par Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Intérieur du gouvernement Jospin. Il entend ainsi déployer une police connaissant bien la population au sein de laquelle elle travaille, et susceptible ainsi de mieux savoir résoudre les problèmes du quotidien, avec fermeté, pour assurer la sécurité des habitants du quartier. Sur le long terme, il souhaite réduire de moitié le nombre d’élèves des classes de CP et CE1 situées en zones d’éducation prioritaire, pour éviter le décrochage scolaire, qui peut mener à la délinquance.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE L’EMPLOI-ENTREPRISES

Les propositions d’Emmanuel Macron à destination des entreprises consistent en la transformation du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) en allègements de charges, de même que la suppression et l’allègement d’autres cotisations patronales, qui seraient compensées par une diminution de la dépense publique et de nouvelles taxes sur la pollution ou la consommation. Il souhaite revoir les règles d’application du compte pénibilité. En ce qui concerne l’emploi, Emmanuel Macron compte réviser le droit du travail, afin de permettre que des accords de branche et d’entreprises puissent déroger à la loi si ces accords emportent la majorité. Il souhaite revoir le mode de financement des syndicats, mettre en place, en cas de licenciement, un plancher et un plafond pour les sommes accordées par les tribunaux des prud’hommes et enfin tripler le plafond actuel du chiffre d’affaires qu’un auto-entrepreneur dans le service peut réaliser avant d’être obligé de changer de statut.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE L’ENDETTEMENT

Emmanuel Macron entend réduire la dette publique pour respecter les critères de Maastricht. Il souhaite ainsi que les dépenses publiques ne dépassent pas 50 % du PIB en 2022. Pour cela, il veut combiner la diminution des dépenses publiques avec des allègements de charges et une réduction de la fiscalité des entreprises. Pour cela, il veut revoir le périmètre d’intervention de l’État, mais aussi le statut des fonctionnaires – sans toutefois réduire le nombre de fonctionnaires. La diminution de l’endettement doit passer par des interrogations sur la pertinence de certaines aides publiques, comme les APL (aides personnalisées au logement) ou le plafond des indemnités chômage, afin de les optimiser.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE L’EUROPE

Emmanuel Macron entend relancer le projet européen en agissant sur plusieurs domaines, et pour ce faire, s’il le faut, transférer davantage de souveraineté aux institutions européennes. Il souhaite mettre en œuvre une diplomatie européenne véritable, une protection européenne contre le dumping économique, une harmonisation de la politique budgétaire des États, notamment dans la zone euro. En ce qui concerne la circulation des personnes, il veut que soit appliquée une politique commune de gestion des identités et du renseignement. Il est pour le principe d’une Europe à deux vitesses, en renforçant le socle Paris-Berlin, qui serait enrichi par les autres pays fondateurs de l’Union européenne et l’Italie.

CE QUE PENSE EMMANUEL MACRON DE L’INTERNATIONAL

Les propositions d’Emmanuel Macron en termes de politique internationale. Il souhaite reprendre à son compte les conceptions d’indépendance et d’équilibre de De Gaulle et Mitterrand sur la question du Moyen-Orient. Il juge que l’armée française est engagée sur trop de fronts à l’étranger et souhaite que, à l’avenir, toute intervention militaire soit effectuée uniquement sous mandat de l’ONU – il n’y aura donc plus d’initiatives strictement françaises sur ce point. Sur un plan plus spécifique, il voudrait renforcer les relations avec l’Algérie, en créant une chaîne franco-algérienne sur le modèle franco-allemand d’Arte, en encourageant les échanges universitaires entre la France et l’Algérie, toujours en suivant l’exemple de ce qui existe entre la France et l’Allemagne aujourd’hui. 

Rechercher les résultats de votre ville

Un sondage Harris Interactive* publié ce samedi 4 novembre 2017 révèle le taux de confiance que les Français accordent à Emmanuel Macron 6 mois après...

Publicité

Contenus sponsorisés

L’ancien candidat de la droite à l’élection présidentielle aurait l’intention de revenir sur l’affaire qui a entaché sa campagne. Celui qui se rêvait à...

Brigitte Macron : une surprise de taille à l'Élysée

Alors que Brigitte Macron est en pleine installation dans son bureau de l'Élysée, son directeur de cabinet croule sous les courriers à son...

Publicité