Revue du web
Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez le 4 septembre 2016 à La Baule
Avec AFP : Une
Les principaux responsables du parti Les Républicains ont laissé éclater leurs divergences, lundi lors d'un comité politique à Paris, sur un appel explicite à voter ou non Emmanuel Macron, optant finalement pour un compromis excluant l'abstention au second tour de la présidentielle.
Revue du web
Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, le 23 avril 2017, à Bordeaux
Avec AFP : Une
Le maire de Bordeaux, Alain Juppé (LR), a jugé lundi nécessaire de revoir la "ligne politique" des Républicains, partiellement responsable selon lui de l'échec de François Fillon au premier tour de l'élection présidentielle.
Revue du web
François Fillon à Nice le 17 avril 2017
Avec AFP : Une
François Fillon a expliqué mardi vouloir former une majorité allant de Sens commun à François Baroin, de "gens très à droite" à Nathalie Kosciusko-Morizet qui ont "tous vocation" à "faire partie du gouvernement" s'il est élu président.
Revue du web
François Fillon lors d'un meeting de campagne à Chassieu près de Lyon le 12 avril 2017
Avec AFP : Une
François Fillon a dénoncé mercredi une France "malade" de sa "bureaucratie" et s'est posé en "interprète des classes moyennes" lors d'un meeting à Chassieu (Rhône).
Revue du web
François Fillon au meeting Porte de Versailles, le 9 avril 2017 à Paris
Avec AFP : Une
François Fillon, handicapé par les affaires, a promis de "tout donner" pour faire mentir les sondages qui le donnent tous éliminé au premier tour, dimanche lors d'un grand rassemblement à Paris, au cours duquel il s'est déchaîné contre Emmanuel Macron, "jeune héritier" du hollandisme.
Revue du web
Francois Fillon, lors d'un meeting à Cournon-d'Auvergne, le 7 avril 2017
Avec AFP : Une
François Fillon, le candidat de la droite handicapé par les affaires, tient un "grand meeting" dimanche à Paris, avec l'espoir de trouver la martingale pour faire mentir les sondages le donnant tous éliminé au premier tour de la présidentielle.
Revue du web
François Fillon en campagne à Quimper, dans l'ouest de la France, le 30 mars 2017
Avec AFP : Une
"Mes amis, je résiste!" a clamé François Fillon jeudi soir à Quimper lors d'un meeting où il a exposé son programme aux côtés de François Baroin, présenté comme son éventuel futur Premier ministre, lequel a raillé Emmanuel Macron, le "candidat dans la soute" de la gauche.
Revue du web
François Fillon lors d'une meeting à Caen, le 16 mars 2017
Avec AFP : Une
Lesté d'une mise en examen pour "détournements de fonds publics", François Fillon va essayer de rapiécer une droite fracturée pour se hisser au second tour de l'élection présidentielle, persuadé que tout peut se jouer dans les derniers jours.
Revue du web
François Fillon, le 9 mars 2017 à Besançon
Avec AFP : Une
Un nouveau cactus dans une "campagne de caniveau"? François Fillon s'est fait offrir des costumes de luxe, a révélé dimanche le JDD. Le candidat de la droite dénonce une "intention évidente de nuire".
Revue du web
Avec AFP : Une
François Fillon s'est fait offrir pour plusieurs milliers d'euros de costumes dont une partie auraient été réglés en liquide, affirme le Journal du dimanche, des accusations s'inscrivant dans une "campagne de caniveau" selon son porte-parole Luc Chatel.
Revue du web
Alain Juppé lors de sa déclaration à la presse le 6 mars 2017 à Bordeaux
Avec AFP : Une
Alain Juppé a confirmé lundi "une bonne fois pour toutes" qu'il ne serait "pas candidat" à l'élection présidentielle, et qu'il ne jouerait pas le rôle de recours à François Fillon, dont il a affirmé que "l'obstination" conduisait à une "impasse".
Revue du web
Montage réalisé le 25 novembre 2016 d'Alain Juppe (G), le 26 octobre 2016 et François Fillon (D), le 25 novembre 2016 à Paris
Avec AFP : Une
Alain Juppé obtiendrait 24,5% des voix et serait qualifié pour le second tour de la présidentielle s'il était le candidat de la droite alors que François Fillon n'en obtiendrait que 17% et serait éliminé, selon un sondage Kantar Sofres OnePoint pour LCI et Le Figaro publié dimanche soir.
Revue du web
François Fillon à Nîmes, dans le sud de la France, le 2 mars 2017
Avec AFP : Une
François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, a appelé vendredi ses partisans à venir "très nombreux" le soutenir dimanche à Paris, en leur demandant "de résister", avec "la force calme", dans une vidéo postée sur Twitter.
Publicité