Le Front national a-t-il inscrit à leur insu certains candidats sur ses listes électorales ? Plusieurs d’entre eux ont en tout cas déposé plainte, invoquant l’abus de faiblesse. Le FN lui crie au complot, accusant le PS d’avoir exercé des pressions.

Le Front national, qui se félicite d’avoir déposé près de 600 listes pour les prochaines municipales, a-t-il inscrit de force certains candidats ? Plusieurs d’entre eux, dont le nom apparait noir sur blanc sur les liste du parti affirment avoir été inscrits à leur insu. C’est le cas par exemple en Seine-Maritime, où 33 personnes estiment avoir été trompées. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs porté plainte.

Candidats malgré eux ?Au Grand Quevilly, ce sont ainsi 22 candidats qui ont demandé à être retirés de la liste présentée par le Front national. A Elbeuf, 6 candidats qui ont porté plainte. D’autres cas similaires ont été rapportés dans plusieurs régions par la presse locale, c’est le cas par exemple à Orléans, où un couple de nonagénaires affirme s’être retrouvé candidat sans le vouloir. « C'est un ami qui m'a appelé pour me dire qu'il avait vu nos deux noms dans le journal. Mais moi, je ne voulais pas être candidat ! » confie ainsi à la République du Centre Bernard Vassort, 90 ans, qui explique que sa femme est atteinte de la maladie d’Alzheimer et qu’elle aurait été « incapable » de donner son accord.

Des témoignages similairesA Lillebonne, en Seine-Maritime, un homme qui se dit également candidat malgré lui raconte. «J’ai été victime d’un AVC il y a peu. On est venu chez moi et on m’a fait signer des papiers sans que je sache ce que c’est vraiment » explique-t-il de son côté, affirmant qu’ « on a abusé de [sa] faiblesse ». Et tous rapportent la même histoire : ils auraient été invités à signer un document, souvent présenté comme une pétition visant à permettre aux candidats FN de pouvoir se présenter, mais il s’agissait en réalité d’un formulaire de candidature.

Publicité
Une enquête ouverte à RouenDe son côté, le Front national dément avec fermeté ces accusations. Le parti a publié un communiqué, dans lequel il dénonce des pressions exercées sur les candidats par les maires PS de certaines communes afin qu’ils retirent leurs candidatures. « Ces manœuvres émanent de façon certaine des municipalités sortantes » affirme ainsi de son côté Nicolas Bay, directeur de campagne. La liste présentée au Grand Quevilly a finalement été retirée. Une enquête a été ouverte par le parquet de Rouen. Le Front national a fait savoir qu'il allait lui aussi déposer plainte, arguant que les formulaires signés étaient clairement identifiés comme des formulaires de candidatures.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :