Politique
Le Parisien a dévoilé samedi un sondage Odoxa sur les événements et les personnalités politiques qui ont marqué les Français en 2014. 
Vidéos Alaune
Pierre Moscovici, député PS du Doubs, ancien ministre de l'Economie et des Finances et candidat à la Commission européenne, répond aux questions de Thomas Misrachi sur la réunion du Conseil européen qui devrait désigner Jean-Claude Juncker comme le nouveau président de la Commission européenne.
Politique
"Pour que ça bouge un peu". Voilà pourquoi Jean-Luc Godard aimerait que François Hollande nomme Marine Le Pen Premier ministre comme il vient de le confier au journal Le Monde.
Vidéos Alaune
Le lundi 9 juin, la nouvelle polémique créée par Jean-Marie Le Pen avec ses propos très hostiles envers les artistes ayant critiqué le FN après les élections européennes, a été commentée par Eric Brunet, dans Direct Droite, sur BFMTV. Pour Eric Brunet: " Si jamais son père poursuit dans les prochaines semaines ce genre de petites sorties, on peut imaginer que ça fasse perdre des voix, des intentions de vote au Rassemblement Bleu Marine et à Marine Le Pen... ça fragilise terriblement l'entreprise de dédiabolisation que Marine Le Pen a mis en oeuvre...". Direct de Gauche-Droite, la chronique politique quotidienne qui bouscule, d'Éric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français et de Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Vidéos Alaune
Après la défaite aux Européennes et le scandale Bygmalion, l'UMP est au plus mal. Certaines voix (Morano, Guéant) s'élèvent pour réclamer le retour de Nicolas Sarkozy, jugeant le trio Juppé-Fillon-Raffarin illégitime pour diriger l'UMP. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos Alaune
Retour sur l'affaire Bygmalion qui a fait imploser l'UMP, 24h après les élections européennes. Intervention choc de l'avocat de Bygmalion, aveux de Jérôme Lavrilleux en direct sur BFMTV, bureau politique qui tourne au règlement de comptes et Jean-François Copé contraint à la démission. Découvrez le récit d'une semaine folle.
Vidéos Alaune
Zoom sur le Front National qui est arrivé en tête d'une élection pour la première fois de l'histoire de la Vème République. Une victoire due en grande partie à Marine Le Pen, qui depuis trois ans, a mis en place une stratégie de conquête du pouvoir. Enquête sur les coulisses d'un succès.
Vidéos Alaune
Yannick Noah commentait le triomphe, dimanche, du Front national aux élections européennes au micro de BFMTV: "Quelle tristesse", a-t-il confié, la voix étranglée par l'émotion, "je me sens insulté, j'ai un peu honte"."Je rêve d'une France unie", a-t-il ajouté.
Insolite
Choqué par les résultats des dernières élections européennes, un professeur propose des cours de remise à niveau pour les électeurs du FN sur LeBonCoin.fr. Tous les détals avec Planet.fr.
Vidéos Alaune
Au Parlement européen, la bataille des urnes tourne à la lutte pour le pouvoir. Qui va diriger le Parlement de l'UE, la Commission et le Conseil ? Les partis extrémistes et populistes ont gagné près d'un quart des sièges dans cette élection ce qui oblige les courants de gauche et de droite à opérer de facto une grande coalition. Comment cette coalition va-t-elle opérer avec le nouveau leadership et les politiques européennes sur les questions de la lutte contre le chômage, la crise financière, l'immigration ou le marché unique ? Dans cette course à la présidence de la Commission européenne y aura-t-il confrontation entre le Parlement et les leaders européens au Conseil ? Pour discuter de ces questions, Chris Burns reçoit Paulo Rangel, Vice-Président portugais du groupe parlementaire du PPE. Pour ce dernier, cette nouvelle configuration politique 'va exiger davantage de compromis entre les partis du centre, c'est-à-dire la grande coalition, les verts, les libéraux, le PPE , les sociaux démocrates et même l'ECR, les Conservateurs et Réformistes européens'. Kathleen Van Brempt, membre belge des Socialistes et Démocrates au Parlement européen est sur la même ligne que Paulo Rangel. 'Je suis d'accord avec mon collègue, ce que nous devons faire, c'est trouver les bons compromis et la façon d'aller de l'avant avec l'Europe. Je pense que c'est ce que les gens nous demandent, de leur donner des solutions et de ne pas se polariser', dit-elle. Gerolf Annemans, membre nouvellement élu au Parlement européen et président du parti belge d'extrême droite Vlaams Belang, considéré comme l'un des groupes anti-immigration au Parlement, estime pour sa part que ses deux interlocuteurs dans ce débat sont 'des fédéralistes'. Il affirme que 'les États membres doivent rester la pierre angulaire de l'Europe. Nous voulons redonner du pouvoir aux États membres', assure-t-il.
Politique
Une campagne, ça coûte cher, très cher. N'ayant pas réussi à atteindre un nombre de voix suffisant pour permettre un remboursement des frais, Christine Boutin se voit dans l'obligation d'en appeler à la générosité de ses militants.
Vidéos Alaune
Interview de Manuel Bompard, liste européenne Front de Gauche dans le Grand Sud Ouest, sur les résultats des élections européennes.
Vidéos Alaune
Laurence Massat, déléguée départementale UDI 31 analyse les résultats des élections européennes qui se sont déroulés ce dimanche.
Vidéos Alaune
Interview de Michèle Pelizzon, liste européenne FN Grand Sud Ouest, sur les législatives partielles et le rôle de François Hollande dans la victoire du Front National aux élections européennes.
Vidéos Alaune
Interview de Gérard Onesta, liste européenne EELV Grand Sud Ouest, qui analyse le vote et les résultats des élections européennes.
Vidéos Alaune
Laurent Baumel, député socialiste d'Indre-et-Loire répond aux questions de Ruth Elkrief sur les démarches de François Hollande après les élections européennes. Suite à l'arrivée en tête du Front national, le message du président a été clair, la "ligne de conduite" confiée à Manuel Valls ne pouvait pas dévier en fonction des circonstances.
Vidéos Alaune
'Regardez nos sourires'... Marine Le Pen, s'adressant aux journalistes dubitatifs quant à ses chances de former un groupe parlementaire d'extrême-droite, affiche la confiance. La patronne du FN s'est présentée au Parlement européen accompagnée de ses cinq alliés, du Parti pour la liberté néerlandais, du Parti de la liberté autrichien, de la Ligue du nord italienne et du Vlaams Belang belge. Pour autant, le compte n'y est pas encore. ' Si nous exprimons notre certitude d'avoir un groupe, c'est que vous voyez bien que nous avons cinq nationalités sur les sept nécessaires. C'est donc bien sûr une base extrêmement solide de 38 députés. Nous sortons d'une réunion où nous constatons que les combinaisons possibles sont considérables', a déclaré la dirigeante du Front national. Mais David O'Leary du site internet 'Europe Decides' n'est pas aussi optimiste : 'La défaite du Parti national slovaque (SNS), considéré comme un allié, a été un choc et on voit aussi que les Démocrates suédois hésitent à les rejoindre, donc elle pourrait en fait batailler pour former ce groupe', explique-t-il. Un comité d'accueil attendait la patronne du Front national à Bruxelles. Ils étaient environ 2000 à manifester contre la poussée de l'extrême-droite en Europe et les politiques d'austérité. Guère toutefois de quoi impressionner Marine Le Pen qui promet d'incarner l'europhobie et de bloquer toute nouvelle avancée de l'Union européenne.
Vidéos Alaune
Magali Balent, chercheur associé à l'IRIS et spécialiste des extrémismes et nationalismes en europe, répond aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur la montée des partis europhobes aux élections européennes. Après leur percée électorale historique, les partis europhobes espèrent former un groupe politique à Bruxelles, synonyme d'influence et de gains financiers conséquents. En conférence de presse, la présidente du Front national Marine Le Pen et le président du PVV néerlandais, Geert Widelrs, se sont déclarés confiant dans la capacité des petits partis europhobes à constituer un groupe politique au Parlement européen. Mais la tâche s'annonce ardue, en raison des divergences.
Vidéos Alaune
Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, répond aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur la lutte de Marine Le Pen pour former un groupe à Bruxelles. Après la victoire de son parti aux élections européennes, la présidente du Front national cherche des soutiens pour peser dans l'enceinte du Parlement européen.
Vidéos Alaune
Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé répond aux questions de Ruth Elkrief sur l'accélération de la hausse du chômage en avril. Le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A a progressé de 0,4% selon les chiffres diffusés le 28 mai par le ministère du travail.
Actualités
Les dernières élections européennes du week-end dernier ont consacré la victoire du FN et de ses 24 eurodéputés. Cette victoire pourrait bien être une vraie aubaine financière pour le parti, et rapporter gros ! Tous les détails avec Planet.fr.
Vidéos Alaune
Olivier Faure, porte-parole du Parti socialiste, député de Seine-et-Marne, et Guillaume Peltier, vice-président de l'UMP, co-fondateur de la "Droite forte" et maire de Neung-sur-Beuvron (Loir-et-Cher). Retour sur la ligne de conduite de François Hollande après les élections européennes. Suite à la victoire du FN, le Président s'est exprimé lundi, et signale que sa ligne de conduite ne déviera pas. Il maintiendra la feuille de route qu'il a fixée à Manuel Valls.
Vidéos Alaune
Interview de Michel Dantin, maire de Chambéry et député européen, sur les résultats des élections européennes.
Vidéos Alaune
Angela Merkel est-elle en train de remettre en question la candidature de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne. Le candidat du Parti populaire européen est arrivé en tête des Européennes, mais clairement, la chancelière allemande ne compte pas le soutenir le moment venu. Angela Merkel : 'Bien sûr, le candidat Jean-Claude Juncker fait partie du débat. On l'a répété plusieurs fois, le plus important est de savoir lequel des deux plus grand groupe est le plus fort au Parlement. Mais d'un autre côté, on sait qu'aucun groupe parlementaire ne peut décider seul du Président de la Commission'. En effet, l'europarlement est plus fragmenté que jamais. Faute d'entente entre les élus, les 28 pourraient être tentés de maintenir leurs prérogatives. Mardi soir, ils devraient évoquer des candidats de compromis issus de la gauche libérale ou de la droite sociale pour prendre la tête de la Commission européenne. Des noms circulent déjà comme la Première ministre sociale-démocrate danoise Helle Thorning-Schmidt, ou son homologue finlandais, le jeune conservateur Jyrki Katainen qui a annoncé qu'il quitterait son poste en juin. Troisième nom dans le chapeau, l'ancien Premier ministre letton, Valdis Dombrovskis, économiste reconnu, sans portefeuille depuis janvier. Reste à savoir si le Parlement aura l'occasion de faire entendre sa voix, ou si le Conseil européen lui forcera la main, passant outre le choix des électeurs de l'Union qui ont pourtant tranché entre les 5 candidats présentés avant le scrutin.
Vidéos Alaune
A l'issue des élections européennes, l'Europe sous le choc de la montée des partis populistes et europhobes. Des figures extrêmistes se sont imposées, mais elles ne sont pas toutes prêtes à s'unir dans le futur parlement. Le séisme le plus fort a eu lieu en France, ou le Front National de Marine Le Pen est arrivé en tête. Le FN entend s'allier notamment au FPÖ qui a fait aussi une forte poussée en Autriche. En commun, un rejet net de Bruxelles. Marine Le Pen : 'Les Français ne veulent plus être dirigés du dehors, se soumettre à des lois qu'ils n'ont pas votées, ni obéir à des commissaires qui ne se sont pas soumis à la légitimité du suffrage universel.' Pas question de s'allier au Front National en revanche pour le Ukip en Angleterre. Son dirigeant, le populiste Nigel Farage est apparu triomphant, fort de plus de 27 % des suffrages : 'mon rêve est devenu réalité. Malgré les attaques que nous avons subies ces dernières semaines, les Britanniques ont tenu bon, ils ont soutenu le UKIP et nous avons gagné une élection nationale. Je suis sur la Lune... ' Mais même dans les pays moins touchés par la crise, les extrêmes remportent des victoires. Ainsi au Danemark, le Parti populaire, une formation anti-immigration est arrivée en tête avec 26,7 %. Mais ce parti garde ses distances avec le FN français qu'il accuse d'être antisémite et hostile aux homosexuels, et ilrejette là aussi toute alliance. Et en Grèce, l'extrême-droite sort aussi renforcée avec Aube Dorée, et pour la première fois des néo-nazis vont faire leur entrée au Parlement européen.
Vidéos Alaune
Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, répond aux questions de Ruth Elkrief sur les nouveaux rebondissements dans l'affaire Bygmalion-UMP et sur la lourde défaite du PS lors des élections européennes. Malgré l'implication majeure du premier ministre Manuel Valls dans la campagne du PS pour les européennes, le parti a fini à la troisième place, derrière le FN et l'UMP, avec seulement 13,98 % des voix ce qui est le pire score de son histoire.
Vidéos Alaune
Retour sur l'allocution du président François Hollande au lendemain de la déroute du PS au élections européennes, avec Anna Cabana, grand reporter au Point et Florian Philippot, vice-président du Front National et eurodéputé.
Vidéos Alaune
Retour sur l'allocution du président François Hollande au lendemain de la déroute du PS au élections européennes, avec Laureline Dupont, journaliste politique à Marianne, chargée du suivi de l'UMP et du Centre, Ludovic Vigogne, journaliste à L'Opinion, et Philippe Moreau-Chevrolet, communicant et président fondateur de MCBG Conseil. Après la lourde défaite du PS aux élections européennes, le président François Hollande est intervenu à la télévision dans un communiqué de 4 minutes enregistré à l'Élysée pour faire comprendre aux Français qu'il portera la voix de la France à Bruxelles et que la politique nationale n'avait pas vocation à changer.
Vidéos Alaune
Retour sur l'allocution du président François Hollande au lendemain de la déroute du PS au élections européennes, avec Laureline Dupont, journaliste politique à Marianne, chargée du suivi de l'UMP et du Centre, et Bruno Dive, éditorialiste au quotidien Sud-Ouest.
Vidéos Alaune
Le chef du gouvernement italien peut afficher un large sourire. Son parti, le Parti démocrate, a remporté les européennes haut-la-main avec près de 41% des suffrages. Un résultat historique pour le P.D. qui obtient 31 eurodéputés sur les 73 que compte l'Italie. Pour Matteo Renzi, c'est un signal. Matteo Renzi, président du Conseil : 'l'Italie est présente, l'Italie est plus forte que les peurs qui la traversent, et elle est capable de jouer un rôle sur le chemin de l'Europe, avec détermination. C'est une responsabilité que je ressens.' L'Italie doit prendre la présidence tournante de l'Union européenne au premier juillet. Pour Mattéo Renzi, ce résultat n'est pas un référendum sur le gouvernement, mais un encouragement à accélérer les réformes. La presse italienne soulignait, elle aussi ce matin, ce résultat historique, dans un pays ou tout pouvait se produire, où le Mouvement Cinq Etoiles, plus ou moins eurosceptique, était même donné vainqueur. Mais avec 20 points de moins que la formation de centre-gauche, Beppe Grillo est ressorti K.O. de ces élections européennes. Son parti néanmoins s'enracine dans le paysage politique italien, et laisse loin derrière la droite traditionnelle.

Pages

Publicité