Revue du web
Avec Atlantico
Une fois la primaire gagnée, Fillon va se retrouver face à une gauche émiettée et un FN qui aura du mal, s’il reste coincé dans un discours à la Philippot, à se démarquer de la gauche dans sa critique du candidat des Républicains. Bref, dans un paysage politique dévasté par tant d’années de reniements et face à une opinion désabusée, il suffit à Fillon d’avoir un peu plus de crédibilité que les autres pour les surclasser tous.
Publicité