Vidéos à la une
Depuis ses premiers meetings, jusqu'à sa déclaration comme candidat à l'l'élection présidentielle, l'ancien Premier ministre a beaucoup sermonné son ancien ministre de l'économie. Petit florilège des plus gros tacles infligés par Manuel Valls à Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
Au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron à la tête de l'Etat, le "Front social" organisait ce lundi une manifestation anti-Macron à Paris. Plusieurs milliers de personnes ont pris part à ce rassemblement selon les organisateurs. "Urgence sociale et écologique", "pour l'égalité des droits contre un précariat généralisé" ou encore "En Marx", proclamaient les pancartes des participants, qui ont marché entre la place de la République et celle de la Bastille.
Vidéos à la une
Marine Le Pen a été largement battue par Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle ce dimanche soir. Peu après l'annonce des résultats, la candidate du Front national est venue reconnaître sa défaite devant les militants et s'est tournée vers l'avenir. Elle a notamment tracé les contours d'une nouvelle formation politique: "Le Front national doit profondément se renouveler. Je proposerai donc d'engager une transformation profonde de notre mouvement afin de constituer une nouvelle force politique". Selon Florian Philippot, vice-président du parti, ce changement de structure s'accompagnera d'un changement de nom.
Vidéos à la une
"Je crois qu'Emmanuel Macron n'a pas, dans son projet, l'audace qu'il faut pour changer le pays. Et face à la colère du pays, il faut des changements radicaux", a estimé ce dimanche 7 mai sur BFMTV, Valérie Pécresse, président du conseil régional d'Ile-de-France, quelques instants après l'annonce des résultats de l'élection présidentielle qui ont vu le candidat d'En marche s'imposer largement face à Marine Le Pen.
Vidéos à la une
"Je vous servirai avec humilité, avec force, je vous servirai au nom de notre devise, liberté, égalité, fraternité. Je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m'avez donnée. Je vous servirai avec amour", a déclaré ce dimanche 7 mai, Emmanuel Macron, élu nouveau président de la République, sur la place de l'Esplanade du Louvre devant plusieurs dizaines de milliers de personnes.
Vidéos à la une
"Je ne me laisserai arrêter par aucun obstacle. J'agirai avec détermination", a affirmé Emmanuel Macron ce dimanche 7 mai, quelques minutes après l'annonce des résultats qui en font avec près de 66% des voix le nouveau Président de la République.
Vidéos à la une
"J'ai trouvé Macron très figé dans son intervention et surtout ne suscitant ni dynamique, ni espoir, ni engagement", a déclaré ce dimanche 7 mai sur BFMTV, au soir des résultats du second tour de la présidentielle qui a vu Emmanuel Macron l'emporter face à Marine le Pen, Christian Jacob, député LR de Seine-et-Marne.
Vidéos à la une
"Le programme du nouveau monarque présidentiel est connu, c'est la guerre contre les acquis sociaux du pays et l'irresponsabilité économique", a estimé ce dimanche 7 mai Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise éliminé au soir du 1er tour de la présidentielle. "Les élections législatives doivent montrer qu'après un vote de refus et de peur, le moment est venu d'un choix positif", a-t-il poursuivi.
Vidéos à la une
Emmanuel Macron a été élu Président de la République avec plus de 65 % des voix de dimanche 7 mai devant Marine Le Pen. Et sur la place de l'esplanade du Louvre, là où le candidat d'En marche ! a prévu de fêter sa victoire, c'était l'explosion de joie.
Vidéos à la une
Christian Delporte, historien des médias et de la communication politique, professeur à l'université de Versailles, Raphaël Stainville, rédacteur en chef politique à Valeurs actuelles, Camille Langlade, journaliste politique BFMTV, et Gaël Sliman, politologue et président de l'institut de sondage Odoxa, étaient les invités de BFM Story. Ils ont débattu de la fin de campagne difficile de Marine Le Pen. - BFM Story, du vendredi 5 mai 2017, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Manuel Valls a participé, ce vendredi soir à la Maison de la Chimie, à Paris, à une réunion ayant pour objectif de mobiliser la population à voter contre Marine Le Pen lors du second tour de l'élection présidentielle. L'ancien Premier ministre a taclé la candidate Front national: "Lors du débat, le vrai visage de Marine Le Pen a été montré aux Français. À la fois la vulgarité, l'absence de crédibilité mais d'abord la violence". "Il faut que toutes les voix aillent vers le candidat de la République et de la France."
Vidéos à la une
Benjamin Griveaux, invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, est revenu sur les propos de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. La candidate Front national à l'élection présidentielle et son nouveau soutien ont accusé les militants En Marche! d'avoir fait preuve de violence lors de leur visite chahutée à Reims. "Ce n'est pas dans les pratiques du mouvement d'appeler à la violence (...), c'est encore de l'instrumentalisation de la part de Madame Le Pen (...), c'est la dernière calomnie de sa campagne", a déclaré le porte-parole En Marche!.
Vidéos à la une
L'institut de sondage Odoxa a publié son enquête pour Le Point, ce vendredi, au moment où la campagne présidentielle s'achève. Il s'agit de l'un des derniers sondages à paraître puisque la campagne présidentielle s'achevant à minuit, plus aucun sondage ne pourra être publié ensuite. Odoxa donne Emmanuel Macron vainqueur au second tour dimanche prochain avec 62% des intentions de vote contre 38% pour Marine Le Pen. Selon Gaël Sliman, président de l'institut, le débat de l'entre-deux-tours a fait beaucoup de mal à la candidate du Front national.
Vidéos à la une
Emmanuel Macron était en meeting à Albi, dans le Tarn, ce jeudi soir. À trois jours du second tour de l'élection présidentielle, le candidat du mouvement En Marche! à l'élection présidentielle a ciblé le programme de son adversaire, Marine Le Pen. "Nous l'avons vu hier soir, c'est un projet qui ne porte rien. Il n'a aucune proposition pour le pays", a déclaré l'ancien banquier.
Vidéos à la une
Emmanuel Macron a tenu un meeting à Albi, dans le Tarn, ce jeudi. Le candidat En Marche! à l'élection présidentielle, qui a été jugé plus convaincant que Marine Le Pen lors du débat de l'entre-deux-tours, a fait un appel du pied au parti de Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise. L'ancien ministre de l'Économie a salué sa "vitalité démocratique", assurant qu'il fallait "lui reconnaître cela". "Alors oui, je veux que toutes ces forces vives puissent participer à l'action démocratique tout au long du quinquennat", a conclu l'ex-banquier.
Vidéos à la une
Barack Obama a apporté ce jeudi 4 mai, son soutien au candidat d'En marche ! Emmanuel Macron, dans une vidéo. Elle fait suite à l'échange téléphonique qu'ont eu les deux hommes, quelques jours à peine avant le premier tour de l'élection présidentielle. En avril 2012, Nicolas Sarkozy, en pleine campagne pour sa réélection, avait échangé avec Obama, lors d'une visioconférence. Mais celui qui était à l'époque encore Président des États-Unis, n'avait formulé aucun soutien officiel.
Vidéos à la une
Barack Obama a annoncé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux par le mouvement En Marche!, ce jeudi, son soutien à Emmanuel Macron pour le second tour de l'élection présidentielle. "Jamais deux sans trois. Monsieur Obama avait soutenu madame Clinton: elle a perdu. Monsieur Obama avait soutenu la lutte contre le Brexit: le Brexit a gagné", a commenté Florian Philippot, sur BFMTV. Le vice-président du Front national, virulent envers l'ancien président américain, a notamment assuré: "Il a toujours été du côté de Wall Street donc cela ne m'étonne pas."
Vidéos à la une
Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affrontent ce mercredi lors du débat de l'entre-deux-tours retransmis sur BFMTV. Pour Arnaud Leroy, porte-parole du candidat du mouvement En Marche!, la candidate du Front national va devoir répondre à certaines questions: "On est en droit d'attendre des réponses sérieuses notamment sur l'équilibre budgétaire; qu'elle nous explique son histoire de prêt avec monsieur Poutine; qu'elle nous explique également ce montant de 5 millions dû au Parlement européen", estime le député des Français de l'étranger.
Vidéos à la une
Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affrontent ce mercredi lors du débat de l'entre-deux-tours retransmis sur BFMTV. Selon Ludovic Vigogne, journaliste l'Opinion, une des caractéristiques de ce duel réside dans le fait que les deux finalistes de l'élection présidentielle ne se connaissent pas: "Hollande et Sarkozy se connaissent très bien, ils se tutoyaient. Sarkozy et Royal se connaissent, ils sont rentrés la même année à l'Assemblée nationale. Mitterrand et Chirac n'en parlons pas. (...) Cela va rajouter encore de la tension entre ces deux adversaires".
Vidéos à la une
Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affronteront lors du débat de l'entre-deux tours ce mercredi sur BFMTV. Pour la première fois depuis 1981, les plans de coupe lors de la réalisation ont été autorisés par les deux finalistes de l'élection présidentielle. Une nouveauté qui devrait offrir un débat plus rythmé, moins figé selon Jérôme Revon, réalisateur des deux derniers débats d'entre-deux tours et également du grand débat à 11 candidats: "Il s'agit de montrer la personne qui ne parle pas et donc de montrer la réaction de l'autre: un clin d'oeil, un sourire... Cela va dynamiser le débat, le rendre plus moderne et plus intéressant".
Vidéos à la une
"Je n'ai pas ce genre de vision. Les femmes qui sont présentes le seront parce qu'elles sont compétentes et pas parce qu'elles sont des femmes. Et les hommes que j'aurai choisi le seront parce qu'ils sont compétents et pas parce qu'ils sont des hommes", a affirmé ce vendredi 28 avril Marine Le Pen, candidate Front national à l'élection présidentielle, interrogée par Ruth Elkrief sur BFMTV quant à la parité de son hypothétique prochain gouvernement.
Vidéos à la une
"Évidemment (...) J'irai après les législatives", a répondu ce vendredi 28 avril sur BFMTV Marine Le Pen, candidate Front national à l'élection présidentielle, à une question de Ruth Elkrief l'interrogeant sur sa présentation devant les juges dans le cas où elle ne parviendrait pas à remporter le second tour prévu le 7 mai prochain. La prétendante frontiste à l'Élysée avait été convoquée au début du mois de mars dernier pour une possible mise en examen dans le dossier des assistants parlementaires du FN. Convocation qu'elle avait refusé d'honorer.
Vidéos à la une
"J'ai le nom de mon Premier ministre et je ne vous le donnerai pas. En tout cas pas tout de suite", a annoncé ce vendredi 28 avril Marine Le Pen, candidate Front national à l'élection présidentielle, invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV. "Les Français le sauront avant le second tour", a-t-elle précisé.
Vidéos à la une
"Le danger qui pèse sur nos compatriotes juifs, c'est la montée en puissance du fondamentalisme islamiste", a déclaré ce vendredi 28 avril Marine Le Pen, candidate Front national à l'élection présidentielle, invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV. "Je pense être le seul bouclier, la seule à avoir la lucidité, l'énergie, la volonté d'éradiquer ce fondamentalisme islamiste", a-t-elle poursuivi.
Vidéos à la une
Le mouvement En Marche! souhaite présenter un candidat dans chacune des 577 circonscriptions pour les élections législatives de juin. À ce jour, seules 14 personnes ont été choisies par la commission d'investiture. Parmi eux, on retrouve notamment Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du Raid. Second objectif pour En Marche!: que 50% des candidats présentés soient issus de la société civile. Pour les élus qui souhaitent être dorénavant investis par le mouvement d'Emmanuel Macron, ce sera du cas par cas: "Si des candidats issus du PS ont candidaté, on regardera mais il n'y aura pas de quotas", explique Arnaud Leroy, porte-parole d'Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
"Certains se réveillent avec la gueule de bois (...) Ils n'avaient qu'à s'activer avant. Ils l'ont nourri", a déclaré ce mardi 25 avril sur BFMTV, Emmanuel Macron, le candidat d'En marche ! à l'élection présidentielle qui affrontera au 2nd tour Marine Le Pen. Quelques instants auparavant, le président de la République François Hollande avait lancé un avertissement à peine voilé à son ancien ministre de l'Économie. "Je pense qu'il convient d'être extrêmement sérieux et mobilisé, de penser que rien n'est fait parce qu'un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se justifie, ça se porte", avait-il alors déclaré.
Vidéos à la une
Dans le dossier des retraites, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont d'accord. Les deux candidats qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle ne veulent pas rallonger la durée de cotisation. Le candidat du mouvement En Marche! souhaite maintenir un départ à la retraite à 62 ans tandis que la candidate du Front national plaide pour un retour aux 60 ans.
Vidéos à la une
Deux jours après sa qualification pour le second tour de la présidentielle, Marine Le Pen était sur le marché de Rungis, dans le Val-de-Marne, ce mardi matin. La candidate du Front national a profité de ce déplacement pour s'attaquer à son adversaire, Emmanuel Macron, critiquant notamment son choix de la brasserie "La Rotonde", dimanche soir, pour fêter son accession au second tour. À Rungis, Marine Le Pen a également défendu ses mesures auprès des artisans: baisse des charges, valorisation de la production française...
Vidéos à la une
Ce mardi 25 avril 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Après le naufrage de Benoît Hamon, l'heure est à la mobilisation au sein du PS. Pour cela, le parti peut compter sur Jean-Christophe Cambadélis. Durant la campagne, le premier secrétaire du PS nous avait habitué à un ton assez tristounet dans ses éditos. Au lendemain du désastre, on peut dire qu'il avait la super pêche. A découvrir également: Un front républicain chez Les Républicains ? Nicolas Dupont-Aignan est en quête de financement. Il y a 15 ans, Jean-Luc Mélenchon avait ouvertement appelé à voter contre Jean-Marie Le Pen, au second tour de la présidentielle. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi sur BFMTV et RMC, Bruno Le Maire a annoncé qu'il voterait pour Emmanuel Macron, au second tour de la présidentielle. L'ancien candidat de la primaire de la droite et du centre a également annoncé qu'il pourrait travailler avec le candidat En Marche, s'il est élu le 7 mai prochain. "Évidemment, je pourrais travailler avec le prochain président de la République, si c'est lui (...) Premier ministre? Emmanuel Macron veut une femme issue de la société civile. J'ai bien peur de ne pas remplir ces conditions", a rétorqué Bruno Le Maire.

Pages

Publicité