Qui sont les maires qui accordent les 500 signatures nécessaires au Front national pour l’élection présidentielle ? Une étude Ifop, basée sur les parrainages de Jean-Marie Le Pen en 2007, nous en dresse le profil type.

Marine Le Pen a annoncé hier, dimanche 4 décembre, son intention de saisir la justice pour garantir l'anonymat des élus qui parrainent un candidat à l'élection présidentielle : "Je vais saisir la justice et poser la question de la constitutionnalité de cette mesure, au moment où, encore une fois, elle apparaît non plus comme un acte administratif, mais comme une sorte de soutien politique, comme si les grands électeurs votaient, mais sans le secret", a lancé la présidente du FN sur BFMTV. Car selon elle "il y a des pressions s'exerçant sur des maires de petite commune, alors que les maires de petite commune réclament à cor et à cri l'anonymat des parrainages".

Pressions ou pas, en 2007, aucun maire de grande ville n’avait apporté son soutien à Jean-Marie Le Pen.

Selon l’étude de l’Ifop de novembre 2011, le maire signataire type, pour le FN, dirige une commune rurale qui compte entre 50 et 250 inscrits sur les listes électorales (soit entre 100 et 400 habitants) et qui se situent dans un quart nord-est du pays.

Une fois ôtés les conseillers régionaux et les maires délégués siégeant dans des structures intercommunales, on trouve 318 maires parmi les grands électeurs ayant signé pour Jean-Marie Le Pen en 2007.

 

Plus la ville est grande et plus les signatures sont rares

Au delà de 250 inscrits, le FN connaît un fort déficit de signatures qui se creuse à mesure de l’ampleur de la ville… D'autre part, dans les grandes villes, le maire est très souvent affilié à un parti politique et, comme le souligne l'étude, "la pression médiatique et politique est importante et de nature à dissuader un élu 'indépendant' de signer pour Le Pen".

L'on voit aussi que la plupart des maires (cf. carte ci-dessous) ayant accordé leurs parrainages se trouvent au nord est, dans une zone allant du Pas-de-Calais à la Bourgogne. La zone de la France où Jean-Marie Le Pen avait le mieux résisté à Nicolas Sarkozy en 2007 et où Marine Le Pen est le mieux implantée aujourd'hui...

 

 

 

Un rôle à jouer pour les maires

Selon l'étude de l'IFOP, "en accordant leur paraphe à Jean-Marie Le Pen en 2007, il semble également que les maires concernés aient joué un rôle en sa faveur au plan local. Si le fait de signer constitue déjà en soi un acte symbolique fort, on peut penser que dans bon nombre de cas, ils aient en plus fait campagne localement et mis leur notoriété et leur influence au service du candidat du FN". Ainsi, M. Le Pen a obtenu dans ces communes 2,5 points de plus que son score moyen en zone rurale (15 % contre 12,5 %).

Publicité
Le même type de maire signera-t-il pour Marine Le Pen cette année ? Pour l’heure, le FN disposerait de moins de 200 promesses de signature. Le parti est par ailleurs assuré des signatures de ses 116 conseillers régionaux et de ses deux conseillers généraux, soit 118 au total.

 

Répartition des communes dont le maire a parrainé le FN en 2007

Communes de moins de 50 électeurs : 8,2 %

Communes de 50 à 99 électeurs : 23 %

Communes de 100 à 249 électeurs : 38,7%

Communes de 250 à 499 électeurs : 16,4 %

Communes de 500 à 599 électeurs : 8,2 %

commuesn de + de 1000 électeurs : 5,7%

 

A lire aussi :

L'affiche choc des jeunes du FN

Marine Le Pen écrit au Medef

10 choses à savoir sur Marine Le Pen

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :