Le journal Libération a publié cette semaine sa sélection des plus gros mensonges politiques de l’année. Parmi les ténors du pipeau : Claude Guéant, Arnaud Montebourg, Marine le Pen, Martine Aubry, Nicolas Sarkozy... Preuves à l’appui.

 Les politiques passés au peigne fin

 

On appelle cela le fact-checking. Traduire en français : vérification des faits. Une pratique journalistique venue des Etats-Unis et apparue chez Libération il y a trois ans, dans la rubrique "Désintox".

 

Depuis 2008, Cédric Mathiot, rejoint depuis par Guillaume Launay, épluche les (petites et grandes) déclarations politiques, traque les erreurs factuelles, bilans imaginaires, statistiques détournées, rapports manipulés, amnésie sélective…

 

Publicité
Depuis, le fact-checking ou contre-enquête sur les affirmations politiques, a essaimé sa pratique dans de nombreux médias : le détecteur de mensonges du JDD, les "Pinocchios" du Nouvel Obs, ou encore les "Décodeurs" du Monde

Retrouvez les plus gros mensonges politiques de 2011 page suivante.

 

Publicité