Vidéos Argent/Bourse
Les Français jugent sévèrement le bilan d'Emmanuel Macron à son poste, selon un sondage exclusif d'Elabe pour BFMTV. Pour 43% des sondés, l'action du ministre de l'Économie s'est révélée "négative". Ainsi, seuls 36% des Français disent souhaiter une candidature de l'actuel locataire de Bercy à la présidentielle de 2017. Pour autant, "Emmanuel Macron bénéficie d'une certaine bienveillance, compte tenu de sa relative nouveauté dans le paysage politique", selon Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d'Elabe. - 18h l'heure H, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Pauline Tattevin et Matthieu Jolivet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Les Français jugent sévèrement le bilan d'Emmanuel Macron à son poste, selon un sondage exclusif d'Elabe pour BFMTV. Pour 43% des sondés, l'action du ministre de l'Economie s'est révélée "négative". Ainsi, seuls 36% des Français disent souhaiter une candidature de l'actuel locataire de Bercy à la présidentielle de 2017. Pour autant, "Emmanuel Macron bénéficie d'une certaine bienveillance compte tenu de sa relative nouveauté dans le paysage politique", selon Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d'Elabe. - 18h l'heure H, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Pauline Tattevin et Matthieu Jolivet, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Florian Philippot est revenu sur le dernier sondage Elabe pour BFMTV selon lequel Marine Le Pen inquiète 64% des Français. Sur BFMTV, le vice-président du Front national juge que ce baromètre n'est pas représentatif de la réalité, car la présidente du parti arriverait "souvent en tête dans les scenarios d'intention de vote". Selon lui, l'inquiétude qu'elle suscite ne serait que le fruit de "dizaines d'années de diabolisation". "Un système financier oligarchique qui défend sa place va diaboliser le seul vrai adversaire cohérent et puissant et il va essayer de vous faire peur", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Dans le cadre du rendez-vous mensuel "Objectif 2017: ce que veulent les Français", Mathieu Rouaud s'est penché sur les problématiques liées à l'éducation nationale. Face à l'absentéisme des enseignants, 87% des Français proposent de créer une agence d'intérim pour assurer le remplacement d'un professeur en 24 h. 78% d'entre eux souhaitent que leurs enfants apprennent l'anglais dès la classe de CP. Enfin, 70% approuvent l'idée de permettre au chef d'établissement de recruter lui-même ses professeurs. Brunet et Neumann ont débattu sur ces revendications des Français. - Bourdin Direct, du lundi 11 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Patrick Kanner était l'invité d'Olivier Truchot dans BFM Story mercredi soir. Le ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports a réagi au sondage Elabe pour BFMTV où 56% des sondés estiment que Manuel incarne la gauche moderne et progressiste quand Martine Aubry n'obtient que 38%. "Je connais l'un et l'autre. Je pense qu'il y a ceux qui pétitionnent et ceux qui gouvernent. Gouverner, c'est prendre des responsabilités, il faut savoir prendre ses responsabilités en politique", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
D'après un sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi, pour 56% des sondés, Manuel Valls incarnerait mieux la "gauche moderne et progressiste" que Martine Aubry. Qualifié de déterminé, courageux et dynamique par les Français, le Premier ministre ne serait toutefois pas capable de rassembler son camp, selon les sympathisants du Parti socialiste.
Vidéos A la une
Selon un sondage Elabe pour BFMTV, la réforme du code du travail inquiète une grande majorité de Français. 70% des interrogés la juge menaçante pour les droits des salariés. Ce sont les sympathisants de droite qui soutiennent le plus ce texte: 47% d'entre eux estiment qu'il permettra de créer des emplois. Enfin, près de six Français sur dix pensent que le gouvernement optera pour un compromis plutôt qu'un recours au 49-3 pour faire passer le projet de loi.
Vidéos A la une
Le nouveau sondage d'Elabe pour BFMTV montre que Nicolas Sarkozy est perçu comme "déterminé" et "courageux" pour une majorité des sondés. En revanche, l'ancien chef de l'État n'est pas associés aux caractéristiques de "sympathique", ni d'"honnête". "On voit bien que les traces des affaires évoquées par la justice ou par les médias commencent à écorner durablement cette image de Nicolas Sarkozy", a expliqué Bernard Sananès, président de l'institut de sondage.
Publicité