Vidéos Argent/Bourse
Lundi, les salariés de la Compagnie industrielle maritime (CIM) du Havre ont voté la grève. Ce terminal représente pourtant 40% des importations de pétrole brut en France et c'est la principale alimentation en carburant des aéroports parisiens. Le prolongement des blocages pourrait impacter le trafic aérien. Pour Édouard Philippe, député-maire les Républicains du Havre, le gouvernement s'est engagé dans une épreuve de force contre les organisations syndicales, et ce délibérément. Sans soutenir les mouvements de grève, il estime que la CGT a dans un sens raison. Le gouvernement ne fait que le contraire de ce qu'il a annoncé en 2012, du temps où le syndicat le soutenait. Qui sortira vainqueur de ce bras de fer ? - Good Morning Business, du mercredi 25 mai 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Après avoir réagi très rapidement aux résultats des élections régionales dimanche soir, le patron du parti Les Républicains a foncé au Parc des Princes pour assister au match PSG-Lyon. Interrogé sur ce choix, le député Edouard Philippe a tenté de botter en touche. "Il a envie d'aller au stade, il va au stade. Nicolas Sarkozy est un homme qui se caractérise par le fait que quand il a envie de faire quelquechose, il le fait", s'est-il contenté de répondre. "Je suis avec vous et suis content d'être ici avec vous", a-t-il ajouté. Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a pour sa part trouvé ça "un peu curieux". "Je suis dans la réflexion sur ce qu'il s'est passé. Je pense que c la place d'un responsable politique", a-t-il précisé.
Vidéos A la une
Edouard Philippe, le député-maire UMP du Havre, était l'invité de Laurent Neumann sur BFMTV mardi soir. Il a réagi à l'adoption par le bureau politique de l'UMP à la quasi-unanimité d'un nouveau nom pour le parti pour "Les Républicains". "Le président de l'UMP avait au moment de sa campagne, dit qu'il voulait changer de nom. Il est parfaitement légitime qu'il propose un changement de nom. J'ai eu un petit désaccord avec lui sur la méthode qui avait été utilisée parce qu'on ne savait pas comment ça allait se passer. Il l'a expliqué très clairement au bureau politique et ça me va très bien. Il a justifié les raisons pour lesquelles il proposait le nom "Les Républicains". Il se trouve que je ne suis pas totalement convaincu par ce nom", a-t-il expliqué.
Vidéos A la une
Invités : - Edouard Philippe (UMP) - Frédéric Cuvillier (PS)
Vidéos A la une
Le face à face a opposé Barbara Pompili, co-présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Edouard Philippe, député UMP de Seine-Maritime. Retour sur le discours de François Hollande lors de l'inauguration du musée de l'immigration, à Paris, le 15 décembre. Le Président de la République a défendu Schengen et le droit de vote des étrangers aux élections locales.
Vidéos A la une
Edouard Philippe, député UMP de Seine-et-Marne, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur le déjeuner entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé à l'UMP. Ce déjeuner est considéré comme le "top départ" entre les deux rivaux, en vue de la primaire de 2016. Sitôt après avoir quitté la rue de Vaugirard, le maire de Bordeaux (Gironde) a fait un bref compte-rendu de ce rendez-vous qui s'annonçait glacial sur son blog. Il a trouvé que c'était un bon moment et que la discussion était fructueuse. Pour le député UMP de Seine-et-Marne Edouard Philippe, Alain Juppé a toujours été d'une immense loyauté vis-à-vis de ceux qui étaient élus comme le président de sa famille politique et va continuer à être loyal.
Vidéos A la une
Edouard Philippe, député-maire UMP du Havre et proche d'Alain Juppé, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi. Il a fait part de ses désaccords avec Nicolas Sarkozy sur le comité des anciens Premiers ministres et le changement de nom du parti. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité
Vidéos A la une
Édouard Philippe en a "ras la couenne". Interrogé ce mercredi 12 novembre dans l'émission Politique matin sur LCP à propos de l'affaire Jouyet, le député UMP de Seine-Maritime assure qu'il s'agit d'une "histoire de cornecul". "Trois personnes déjeunent ensemble, ils ont droit de déjeuner ensemble (...). S'ils avaient voulu comploter des choses ils ne l'auraient pas fait dans un lieu public." juge Édouard Philippe, soutien d'Alain Juppé : "Que François Fillon, ancien Premier ministre, demande au secrétaire général de l'Élysée une intervention dans une affaire judiciaire, c'est n'importe quoi", a-t-il assuré. Ce matin l'essayiste Daniel Soulez Larivière a publié une tribune sur le site du Huffington Postqui reprend exactement le même nom pour évoquer cette affaire. Il rappelle que le mot "cornecul" a été inventé par Rabelais. "(Il s'agit) d'une histoire qui prend toute la place, excite les passions et les questions de manière aberrante, tout autant que l'idée que des cornes pourraient pousser au cul (sic)", écrit-il. >> Revoir en intégralité l'émission Politique matin du 12 novembre Maxence Kagni
Vidéos A la une
Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFM TV et Edouard Philippe, député-maire UMP du Havre et proche d'Alain Juppé, étaient les invités de BFM Story. Retour sur la candidature d'Alain Juppé à la primaire de l'UMP, après Xavier Bertrand et François Fillon, le maire de Bordeaux a déclaré ce mercredi 20 août sur son blog, qu'il serait candidat en vue de l'élection présidentielle de 2017.
Publicité