Vidéos à la une
Édouard Balladur, Lionel Jospin... Ils étaient longtemps pressentis pour être au second tour de la présidentielle, respectivement en 1995 et 2002. Mais leurs popularités se sont effritées quelques jours seulement avant le premier tour. Une tendance qui n'est pas sans rappeler la campagne actuelle: les deux favoris, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, voient leurs intentions de vote diminuaient dans les derniers sondages à deux semaines du premier tour.
Vidéos à la une
ÉPHÉMÉRIDES. On l'admire aujourd'hui mais saviez-vous que le projet du Grand Louvre fut longtemps combattu par la droite ? Edouard Balladur, Premier ministre, tomba finalement sous le charme de la pyramide, une fois les travaux achevés en 1993. François Mitterrand avait alors déclaré que la critique cédait le pas "devant la juste louange".
Politique
Selon le Canard enchaîné, l’ancien Premier ministre et mentor du président des Républicains n’a pas apprécié que ce dernier rappelle sa défaite en 1995.
Vidéos à la une
Le 16 mars 1987, Jacques Chirac est le Premier ministre de la France. Un premier ministre de cohabitation, un premier ministre qui voyage, fume, consulte, décide... mais aussi un premier ministre en campagne pour la présidentielle. A l'époque, ses plus proches soutiens sont Édouard Balladur, Charles Pasqua, Philippe Seguin. Un sujet réalisé par Arlette Chabot.
Politique
Dans un entretien accordé au Figaro, l'ancien président du Conseil Constitutionnel admet que les comptes de campagne de Jacques Chirac et Edouard Balladur étaient irréguliers en 1995.
Vidéos à la une
Après avoir reçu dès lundi les ténors de l'UMP pour constituer son équipe et travailler au "rassemblement le plus large" possible, Nicolas Sarkozy, tout juste élu président du parti, reçoit ce mardi Édouard Balladur et François Fillon. Puis viendra le tour d'Alain Juppé mercredi autour d'un déjeuner.
Politique
Dans son ouvrage, La tragédie du pouvoir, qui paraîtra au mois d’octobre, Edouard Balladur n’y va pas de main morte avec Jacques Chirac. Le grand rival de l’ancien président de la République le considère comme une girouette politique.
Politique
Les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire soupçonnent Edouard Balladur de détournements de fonds publics. Des fonds qui auraient servis à financer sa campagne présidentielle de 1995.
Publicité