Revue du web
Avec Atlantico
Leurs noms ne disent rien à ceux qui connaissent pourtant par cœur leurs chansons. "Le Téléphone pleure", "L’Été indien", "À bicyclette", "Tout doucement", "Les Démons de minuit", "Pour le plaisir"… Quinze paroliers d’élite sont ici réunis. Alors, un tube, comment ça s’écrit ? En moins de minutes qu’il n’en faut pour le chanter nous dira Jean-Paul Dréau, en évoquant "Le Coup de soleil" qu’il offrit à Richard Cocciante ; ou bien alors en trois mois de labeur, le temps de trouver la bonne alchimie, expliquera Robert Nyel à propos de "Déshabillez-moi", que Juliette Gréco immortalisa. Extrait de "Les tubes ça s'écrivait comme ça", de Baptiste Vignol, aux éditions La tengo 2/2
Publicité