Politique
La facture correspondant à l'abandon de l'écotaxe est particulièrement salée. En effet, l'Etat devra verser quelques 800 millions d'euros à la société Écomouv'.
Vidéos A la une
Les quelque 200 salariés d'Ecomouv' vont perdre leur emploi et la société va disparaître, a annoncé ce mardi sa direction. Ecomouv' avait pour mission "unique et exclusive" de mettre en oeuvre et de collecter la taxe sur les poids lourds, l'une des mesures phare du Grenelle de l'Environnement. La mesure ayant été abandonnée par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, la direction de la société s'est dite, en conséquence, "contrainte de présenter un projet de cessation de ses activités et de suppression de tous les emplois existants pour motif économique". Aujourd'hui, l'avenir de ces salariés est incertain.
Politique
La ministre de l’Écologie Ségolène Royal a exprimé son souhait de voir les portiques Ecomouv’ être réutilisés, notamment par la gendarmerie, lors de l'émission C-Politique sur France 5.
Vidéos A la une
Ecomouv' et l'Etat, c'est fini ! Le gouvernement a décidé hier de rompre son contrat avec la société chargée de mettre en oeuvre et collecter l'écotaxe. Pour Claire O'Petit, le pouvoir exécutif n'aurait jamais dû revenir sur cette loi votée par l'Assemblée. Il n'aurait jamais dû céder à la volonté de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal : "Une simple ministre arrive et ne veut pas, et du coup elle supprime tout !" s'insurge-t-elle. Un avis que ne partage pas du tout Françoise Degois. Pour elle, la ministre a simplement réalisé que cette loi était inapplicable, impopulaire et économiquement peu rentable. Des arguments partagés par la communicante et scandés par les bonnets rouges : "T'as pas entendu les bonnets rouges, t'as pas entendu les difficultés !" lance-t-elle à Claire O'Petit.
Vidéos A la une
Politique Première: Hervé Gattegno revient, ce vendredi 31 octopbre, dans sa chronique politique quotidienne sur la décision du gouvernement de résilier son partenariat avec Ecomouv', la société chargée de la mise en place et de la collecte de l'écotaxe.
Vidéos A la une
Florian Philippot, vice-président du Front national était sur le plateau de BFM Story. Le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a annoncé ce jeudi au Sénat sa volonté de résilier le contrat conclu avec Ecomouv' le 20 octobre 2011. Le gouvernement a émis des "doutes" sur la validité de ce partenariat, car la société était notamment chargée de la mise en place et de la collecte de l'écotaxe, alors que celle-ci a été suspendue par le ministère de l'Écologie à la suite de la fronde des "bonnets rouges" en Bretagne.
Vidéos A la une
Florian Philippot, vice-président du Front national était sur le plateau de BFM Story. Le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a annoncé ce jeudi au Sénat sa volonté de résilier le contrat conclu avec Ecomouv' le 20 octobre 2011. Le gouvernement a émis des "doutes" sur la validité de ce partenariat, car la société était notamment chargée de la mise en place et de la collecte de l'écotaxe, alors que celle-ci a été suspendue par le ministère de l'Écologie à la suite de la fronde des "bonnets rouges" en Bretagne.
Vidéos A la une
Gérard Larcher, président du Sénat a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur le nouveau rôle du Sénat. Dans un come-back inédit, Gérard Larcher revient au Palais du Luxembourg pour diriger encore une fois la Chambre haute. Pour ce nouveau mandat, l'ancien sénateur des Yvelines veut répondre aux besoins des Français et des collectivités territoriales dans une attitude "d'opposition constructive".
Vidéos A la une
Le 30 octobre, la rupture du contrat avec Ecomouv' et ses conséquences ont été décryptées par Alain Marschall et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, Anna Cabana, grand reporter au Point, et Thierry Arnaud, chef de service politique de BFMTV, dans le 20H Politique, sur BFMTV. Après la suspension de l'écotaxe par la ministre de l'Écologie Ségolène Royale, le gouvernement a émis un doute sur la validité de son contrat avec Ecomouv'. Le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a donc annoncé aujourd'hui au Sénat la fin de son partenariat avec la société. Mais les pénalités prévues en cas de résiliation du contrat s'élèveraient à plus de 800 millions d'euros. L'exécutif se réserve alors la possibilité d'attaquer juridiquement le document afin d'éviter de payer de lourdes sanctions.
Vidéos A la une
Le 30 octobre, Emmanuel Lechypre est revenu sur les conséquences de la décision du gouvernement de résilier son contrat de partenariat avec Ecomouv', l'entreprise qui devait collecter l'écotaxe, dans News & Compagnie, sur BFMTV.
Vidéos A la une
Gérard Larcher, président UMP du Sénat, était l'invité de Ruth Elkrief ce jeudi sur BFMTV. Il a dénoncé jeudi "l'improvisation" du gouvernement sur le dossier de l'écotaxe, demandant à ce que le Parlement soit consulté après la résiliation du contrat avec Ecomouv', l'opérateur à l'origine chargé de mettre en place le dispositif.
Vidéos A la une
Le gouvernement a annoncé ce jeudi la résiliation su contrat avec Ecomouv'. Pour Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, "c'est la suite logique, pragmatique et tranquille du constat que le dispositif ne fonctionnait pas". La ministre avait fait du contrat signé entre l'Etat et Ecomouv' son cheval de bataille, faisant état à maintes reprises, de son intention de l'attaquer sur un terrain juridique.
Vidéos A la une
Christian Troadec, maire de Carhaix-Plouguer (Finistère), au téléphone, répond aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur l’ultimatum des “Bonnets rouges”, qui est posé au gouvernement....
Vidéos A la une
Thomas Wieder, journaliste politique au Monde, et Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Retour sur le bras de fer entre le gouvernement et la Bretagne.
Publicité