Société
Interdits ? Autorisés ? Après une longue bataille entre Ségolène Royal et les associations écologiques, quelle est actuellement la législation concernant les feux de cheminée ? 
Société
L’arrestation musclée d’une militante écologiste de 72 ans a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Elle militait contre l’abattage de 98 platanes de son quartier.  
Vidéos A la une
Le député écologiste Sergio Coronado a brièvement brandi vendredi depuis la tribune de l'Assemblée nationale le livre de l'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira, "Murmures à la jeunesse", pour appuyer ses critiques de la mesure de déchéance de la nationalité. Le député EELV binational, a cité les positions passées de François Hollande, Manuel Valls et Ségolène Royal en 2010 quand Nicolas Sarkozy souhaitait étendre les crimes qui impliqueraient une déchéance de nationalité.
Vidéos A la une
Deux semaines après s'être écharpé dans l'hémicycle avec le député écologiste Noël Mamère sur l'entrée de l'état d'urgence dans la Constitution, le Premier ministre Manuel Valls a remis le couvert, cette fois avec son ancienne collègue au ministère du Logement la députée Cécile Duflot. En cause, la décision lundi du tribunal de Nantes d'expulser les personnes vivant encore sur la zone prévue pour le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "La justice a confirmé hier des expulsions sur la zone prévue pour la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes. Onze familles et quatre agriculteurs devraient ainsi quitter les lieux au plus tard le 26 mars, a rappelé Cécile Duflot. Pourquoi ne pas renoncer à ce projet ? Le président de la République, François Hollande, a déclaré en direct à la radio le 5 janvier 2015 que : 'tant que les recours ne sont pas épuisés le projet ne peut pas être lancé'. A ce jour, 17 recours sont encore en cours y compris au niveau européen. Monsieur le Premier ministre pouvez-vous nous confirmer que vous ne trahirez pas la parole du président ?" Une interpellation qui a laissé de marbre le Premier ministre Manuel Valls. "S'il y a quelque chose qu'il ne faut pas trahir, Madame la présidente, c'est le respect de la justice", a pointé Manuel Valls, on ne peut pas en appeler en permanence au droit et dès qu'il y a une décision de justice, la contester." Arguant du fait que les élus locaux soutiennent le projet et de la nécessité économique de l'aéroport, Manuel Valls a conclu sur la promesse présidentielle : "Respecter la parole du président de la République c'est être conforme, je crois, à l'idée que je me fais de l'état de droit et des attentes des citoyens, avançons sur ce projet. C'est aussi ça, respecter la parole". "Ce projet n'est qu'une obsession technocratique" A la sortie de la séance des Questions au gouvernement, Cécile Duflot a réitéré au micro de LCP ses arguments contre ce projet d'aéroport, un projet "en total contradiction avec les engagements pris lors de la COP 21 au Bourget !", a taclé l'ancienne ministre de Jean-Marc Ayrault présent lui-aussi dans l'hémicycle. Nicolas Hulot l'a très bien dit, a-t-elle ajouté, tous les arguments plaident en faveur de l'arrêt de ce projet et ça n'est qu'une obsession technocratique et de mise en scène de fermeté qui nous emmène dans le mur".
Vidéos A la une
Le sénateur et co-président du groupe écologiste au Sénat Jean-Vincent Placé était l'invité, vendredi de Politique matin. Le président de l'Union des démocrates et des écologistes (UDE), un parti rassemblant des centristes et des écologistes favorables au gouvernement, a déclaré souhaiter que François Hollande "soit en situation de se représenter. Parce que c'est le président sortant et qu'il n'a pas démérité. C'est plutôt lui le rempart par rapport à la droite, à Monsieur Sarkozy, ou à l'extrême-droite". Une alliance de gouvernement assumée avec le gouvernement socialiste à l'inverse de l'autre partie de la gauche, et notamment du Parti communiste français avec son secrétaire national Pierre Laurent. "Pierre Laurent dit en gros : 'nous devons avoir un candidat anti-Hollande'. Tout cela n'a strictement aucun sens, aucune réalité électorale. Et comme d'habitude cela fera le jeu de Sarkozy et Le Pen", a taclé Jean-Vincent Placé.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/pyrromYi . Réaction de Pascal Gannat, ...
Vidéos A la une
L'écologiste, José Bové, a dénoncé mardi sur RMC et BFMTV, les procédés de fabrication néfastes utilisés par l'industrie agro-alimentaire. " Je suis inquiet. Les citoyens ne sont informés de rien et se retrouvent menacés dans leur santé", a-t-il expliqué. Venu sur le plateau avec des M M's, l'écologiste a fustigé les produits utilisés dans leur fabrication. "Tout ça est enduit de dioxyde de titane." Il n'y a eu aucune autorisation de mise sur le marché comme un nouveau type de matériau. C'est l'industrie qui impose ça", a-t-il expliqué avant de demander aux gens de " boycotter ces produits".
Vidéos A la une
L'écologiste José Bové, a réagi sur BFMTV et RMC mardi aux querelles entre Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé qui divisent le parti d'EELV. "Je n'ai jamais été adhérent à ce parti. Ce qui est terrifiant c'est que l'image que ça donne de l'écologie, c'est la pire image que l'on puisse donner de la politique", désapprouve-t-il. "Je pense qu'il faut totalement reconstruire, je ne vois pas ce qu'on peut faire avec cette boutique comme ça", estime-t-il.
Vidéos A la une
François de Rugy, le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale va déposer une proposition de loi cette semaine pour rendre le vote obligatoire. En Belgique, ce système mis en place depuis 1893 a entrainé une hausse de la participation." Avec ce dispositif on se retrouve avec des taux de participation de l'ordre de 90%. Un électeur qui ne se rend pas aux urnes risque une amende allant de 25 à 50 euros. Pour éviter de trop solliciter la population les élections européennes, fédérales et régionales ont toutes lieu le même jour ", a expliqué Yann-Antony Noghès, correspondant BFMTV à Bruxelles.
Vidéos A la une
François de Rugy, co-président du groupe écologiste à l'Assemblée, s'est exprimé ce lundi sur Radio Classique. Il est revenu sur l'interview donnée à "Libération" par Cécile Duflot, dans laquelle elle écarte toute possibilité de retour des écologistes au gouvernement après les départementales. "Elle signe un peu l'acte de décès d'Europe Ecologie-Les Verts, ce qui est un peu surprenant d'ailleurs. S'il en est ainsi nous en tirerons les conclusions", a-t-il indiqué.
Vidéos A la une
L'écologiste, Nicolas Hulot a été nommé officiellement envoyé spécial pour la protection de la planète et dispose désormais de bureaux juste à côté de l'Elysée. L'ex-candidat malheureux à la primaire d'EELV a tiré les leçons de ses échecs et souhaite maintenant faire de la politique dans l'ombre. "Je sais que là où je suis peut-être le moins mauvais, ce sont les relations personnelles, les relations sans les caméras ", explique-t-il. La mission prioritaire de l'ancien animateur vedette est désormais de faire que la conférence sur l'environnement fin 2015 à Paris soit une réussite.
Vidéos A la une
Le 19 février, Carlos Da Silva, porte-parole du PS et député de l'Essonne, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur l'identité du député écologiste qui a voté la motion de censure.
Vidéos A la une
Jean-Vincent Placé, sénateur de l'Essonne et président du groupe EELV au Sénat, était l'invité de BFM Story. Retour sur le cours du pétrole, qui a fortement chuté depuis quelques mois. La baisse serait une bonne nouvelle pour les automobilistes, l'agriculture et surtout pour l'économie. Mais c'est une mauvaise nouvelle pour l'argumentaire écologiste. Car depuis des années, les écologistes ont recommandé d'abandonner l'énergie fossile. Le sénateur EELV a déclaré que "les boites de pétrole ne repercutent pas la baisse, mais toujours la hausse, et font des profits mirifiques".
Vidéos A la une
François de Rugy, co-président du groupe EELV à l'Assemblée nationale était en duplex pour BFM Story. Ségolène Royal réunit ce mardi tous les acteurs concernés par le projet du barrage de Sivens. La ministre de l'Écologie qui défend la réalisation des travaux, prône une solution de compromis tout en excluant les extrêmes. Malgré les protestations du président de l'Assemblée, une minute de silence à la mémoire du jeune Rémi Fraisse a été demandée par Cécile Duflot. Les écologistes du groupe EELV et de l'association France Nature Environnement demandent toujours l'abandon du projet.
Vidéos A la une
Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur la suspension de la construction du barrage de Sivens. Suite au décès de Rémi Fraisse, l'avenir du chantier pourrait être en danger suite à une décision du conseil général du Tarn d'arrêter les travaux sans donner de date butoire. Selon RTL, l'abandon de ce projet coûterait deux à trois millions d'euros qui seraient à la charge des contribuables.
Vidéos A la une
La polémique autour de la mort de Rémi Fraisse au barrage du Tarn a été le thème abordé par Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Vidéos A la une
Le 27 octobre, les conséquences politiques du décès de Rémi Fraisse au barrage de Sivens ont été décryptées par Ronald Guintrange et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique à BFMTV, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV et Laurent Neumann, éditorialiste politique à BFMTV dans le 20H Politique, sur BFMTV. Alors que le dernier cas de manifestant décédé pendant une manifestation remonte à 1986, cette tragédie risque devenir un sujet politique utilisable par les écologistes contre le gouvernement. Par ailleurs les résultats de l'enquête n'étant pas encore connus, aucune déclaration n'est pour l'instant faite par les autorités.
Vidéos Argent/Bourse
Le 21 août, David Dauba a reçu François de Rugy, co-président du groupe écologiste à l'Assemblée nationale et Thomas Guénolé, maitre de conférence à Sciences Po, dans Le Grand Journal, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Jean-Vincent Placé était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, vendredi. Le président du groupe parlementaire écologiste au Sénat a déclaré qu'il voterait "vraisemblablement" le Budget de l'Etat à l'Assemblée nationale. Jean-Vincent Placé a exprimé sa volonté d'entamer des discussions vis-à-vis du budget des écologistes. "Le vote du Budget c'est un petit peu comme le repas de Noël en famille. Nous ne sommes pas obligés d'aller tous les dimanches au repas mais le repas est important, ça veut dire que l'on appartient à la famille et quand on y appartient, on vote le budget", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Véronique Jacquier revient, ce mardi, dans sa chronique politique quotidienne sur les anciens ministres, dont Jean-Marc Ayrault, et l'écologiste Cécile Duflot, qui ont effectué leur grand retour...
Vidéos A la une
François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée, répond aux questions de Ruth Elkrief sur les causes de la nouvelle hausse du nombre de chômeurs en février, sur l'éventuel...
Vidéos A la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, répond aux questions de Ruth Elkrief sur le scandale alimentaire, et sur les relations entre le groupe EELV et le...
Vidéos A la une
Retour sur Dominique Voynet qui a annoncé, lundi 25 novembre, qu'elle ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête de la mairie de Montreuil. Dans une lettre transmise par son cabinet, la maire...
Vidéos A la une
Le projet de loi de finance a été mal accueilli par l’opposition, qui dénonce l’augmentation de la pression fiscale pour les ménages et le dérapage des comptes publics. Plus surprenant, dans...
Vidéos A la une
Politique Première: Hervé Gattegno revient, ce jeudi, dans sa chronique politique quotidienne sur le manque d'influence des Verts dans le gouvernement. François Hollande n'a pas encore assez pris...
Publicité