Vidéos A la une
Quelques heurts ont éclaté samedi après-midi à Calais entre les forces de l'ordre et des manifestants réunis à l'initiative du mouvement islamophobe Pegida. Malgré l'interdiction du rassemblement, près de 150 personnes hostiles aux migrants se sont retrouvées pour manifester.
Vidéos A la une
De violents incidents ont éclaté samedi après-midi lors d'un défilé à Nantes contre les "violences policières", six jours après la mort de Rémi Fraisse, le militant écologiste opposé au barrage de Sivens. Peu après 17 heures les heurts se poursuivaient entre plusieurs centaines de manifestants, certains lançant des bouteilles et des fusées de détresse, et les forces de l'ordre répliquant par des grenades lacrymogènes et assourdissantes et tirant des balles de caoutchouc, touchant un manifestant dans le dos.
Vidéos A la une
Une dizaine de manifestation a mobilisé, dans la soirée de lundi et dans plusieurs villes de France, les forces de l'ordre, au lendemain du décès de Rémi, un jeune manifestant, sur le site du barrage contesté de Sivens, dans le Tarn. Des échauffourées ont éclaté entre forces de l'ordre et manifestants à Nantes.
Vidéos A la une
Le Premier ministre qui s'exprimait en marge de la visite d'une usine de pièces métalliques à Gasny, dans l'Eure, a dénoncé vendredi des "incidents insupportables" après le match qui a vu la qualification de l'Algérie pour les huitièmes de finale du Mondial. "Cette fête est gâchée par un certain nombre d'individus qui n'ont rien à voir avec le football et qui devront être traduits devant la justice", a-t-il insisté.
Vidéos A la une
Ce mardi, près de 200 cheminots et militants affiliés aux syndicats CGT et SUD-Rail ont défilé dans les rues de Lille contre la réforme ferroviaire. Après avoir manifesté devant la gare Lille-Flandres, ils ont occupé le hall de l'hôtel de ville pendant une heure, afin de demander le soutien de la maire PS Martine Aubry, occasionnant des échauffourées avec la police.
Vidéos A la une
Ce jeudi, la police militaire de Sao Paulo a dispersé des manifestants opposés à la Coupe du monde, dont le coup d'envoi sera lancé dans la soirée. Les autorités ont ainsi utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes contre une centaine de personnes réunies pour protester contre l'évènement, dénonçant le budget faramineux dépensé par le gouvernement, à savoir 11 milliards de dollars de fonds publics.
Vidéos A la une
Des heurts ont éclaté samedi après-midi alors que des milliers de manifestants, venus de toute la Bretagne, se sont rassemblés à Quimper pour l'emploi.
Vidéos A la une
Certains usagers du train à 1 euro ont été victimes d’échauffourées en gare de Nîmes.
Publicité