Vidéos A la une
C'est devenue une scène quotidienne en Sierra Léone. Cette femme pleure l'un de ses proche fauchés par le virus Ebola. Alors que le taux d'infection baisse dans les pays voisins, l'épidémie continue de se répandre dans le pays et touche principalement la capitale Freetown. La ville est devenue la zone de contagion la plus importante d'Afrique.Ici, les morts se comptent par dizaines. Rien que la première semaine de Décembre près de 130 personnes sont mortes à cause de la maladie. Les funérailles rythment la vie des habitants.Dans ce quartier, des hommes aidés par les médecins creusent les tombes pour enterrer les cadavres rapidement. Malgré l'instauration de plusieurs zones de quarantaine, les autorités ont du mal a détecter les personnes infectées. Les familles préfèrent parfois cacher les malades au lieu de le faire soigner. Le gouvernement tente par tous les moyens d'endiguer l'épidémie.Un numéro d'urgence a été mis en place pour alerter les secours rapidement et des médecins se rendent dans les villages pour délivrer des conseils de prévention aux habitants. Les fêtes de fin d'année ont été annulé et tout rassemblement a été interdit pour éviter les contacts physiques au sein de la population. Depuis le début de l'épidémie, plus de 18 000 personnes sont mortes dans le monde.
Publicité