International
Jeudi, un individu armé d'une hache s'est attaqué à des voyageurs présents dans la gare de Düsseldorf, en Allemagne. D'après la police locale, sept personnes ont été blessées.
Vidéos Alaune
Panique à la gare centrale de Düsseldorf, à l'ouest de l'Allemagne. Il était 20 h 50 jeudi soir, lorsqu'un homme armé d'une hache a soudainement attaqué des voyageurs dans le hall de la gare. Il s'agirait d'un acte de déséquilibré, selon la police locale. Au moins sept personnes ont été blessées durant cette attaque, trois des victimes seraient dans un état grave. Très rapidement un important dispositif de sécurité a été déclenché et l'assaillant a été pris en chasse. Seule certitude : en prenant la fuite, l'agresseur a sauté d'un pont et s'est gravement blessé. Il a été hospitalisé et sera interrogé ultérieurement. L'homme serait âgé de 36 ans et serait domicilié dans une localité voisine. On ne connait pas encore ses motivations et les enquêteurs restent très prudents à ce stade. La gare centrale de Düsseldorf a été totalement bouclée et la circulation des trains a été interrompue. #Allemagne : plusieurs blessés dans une attaque à la hache à #Düsseldorf https://t.co/aAn3902zAB- Le Monde (@lemondefr) 9 mars 2017 Les autorités allemandes sont sur le qui-vive en raison de la menace jihadiste depuis l'attentat de Berlin en décembre dernier qui a fait 12 morts. Un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique. Selon les services de renseignement intérieur 10 000 islamistes radicaux vivraient dans le pays dont 1 600 seraient susceptibles de devenir violents. En 2016, Daesh a aussi revendiqué un meurtre à Hambourg, un attentat à la bombe (15 blessés) et une attaque à la hache (5 blessés). Avec Agences
Magazine
C'est désormais officiel. On connaît les villes que traverseront les coureurs du Tour de France entre le 1er et 23 juillet prochain. Découvrez les plus beaux paysages de ce tracé. 
Vidéos Sciences
Le dernier kilomètre ! Le cauchemar, disons la difficulté de la livraison à domicile. Et bien ce sont des robots qui très bientôt feront ces 1000 derniers mètres compliqués pour la logistique. Il y a quelques mois on vous avait présenté ce robot développé par Starship Technologies. Il était alors en test à Londres, Berne Düsseldorf et Tallin. Allan Martinson, Starship Technologies : 'Nous avons maintenant parcouru 5000 milles soit 8000 kilomètres sur des trottoirs. Nous avons vu entre 40 et 500 000 personnes. Nous avons appris beaucoup de la perception du public et de son adoption qui a été très largement positive. Maintenant on va commencer à apprendre à faire de vraies livraisons.' Stable sur ses six roues le robot circule à 3 kilomètres par heure sur les trottoirs. Ses outils de navigation intégrée lui permettent d'éviter de rentrer en collision avec des piétons. Les destinataires peuvent suivre sa progression grâce à une application. Et par le biais de micros et de haut parleur on peut établir une discussion avec le livreur. Allan Martinson : 'Donc il n'y a pas de chauffeur, pas de gars sur un scooter, mais bien un robot qui va jusqu'à votre porte et qui vous dit que votre pizza ou vos plats indiens ou japonais sont là. Ce sera une expérience complètement différente pour tous ceux qui attendent une livraison.' Les robots sont conçus pour livrer des courses alimentaires et de petits colis dans un rayon de 4 kilomètres dans les zones urbaines. David Buttress, directeur de Just Eat : 'C'est intéressant de voir les progrès de la robotique notamment ces deux ou trois dernières années. On peut envisager ces livraisons ces toutes prochaines années et pas d'ici 10 ans.' Le robot, évidemment alimenté par des batteries est doté de neuf caméras, de plusieurs capteurs et d'un GPS. Et un opérateur, lui en chair et en os, peut intervenir à tout moment.
Vidéos Alaune
À Düsseldorf en Allemagne, un avion a atterri au bout d'un arc-en-ciel. Le moment est magique !
Vidéos Alaune
Peut-être parce qu'ils aiment boire ? Vous en saurez plus dans cette vidéo...
Vidéos Insolite
Ce jeudi, Christian Prudhomme a dévoilé les contours du Grand Départ du Tour de France 2017 qui s'élancera de l'Allemagne et de la région de Düsseldorf.
Vidéos Alaune
Après une journée de relâche, la grève a repris chez Lufthansa. La compagnie allemande a annoncé la suppression de près d'un millier de vols ce lundi au départ des aéroports de Francfort, Düsseldorf et Munich. Plus de 100.000 passagers sont touchés par ce mouvement, entamé vendredi, et qui doit se poursuivre toute la semaine. Cet homme revient du Qatar. Il est très remonté : 'Je ne réserverai plus chez Lufthansa. C'est ce que je viens de dire à un représentant de la compagnie.' 'J'ai réservé une place sur un A380 a destination de San Francisco, dit cet Allemand, mais comme vous pouvez le voir, tous les vols sont annulés. S'il n'y a pas de vols transatlantiques, comment je fais : je nage ? Le syndicat du personnel naviguant, à l'origine de cette grève, dénonce les réductions de coûts opérées par Lufthansa pour lutter contre la concurrence des compagnies low-cost et du Moyen-Orient. Les négociations avec la direction butent notamment sur la question des retraites. 'C'est impressionnant, car il y a plus de collègues qui participent à cette grève qu'il y a de salariés syndiqués, souligne Nicoley Baublies, responsable du syndicat UFO. 95 % de tous les vols impactés par cette grève ont été annulés. Lufthansa n'a même pas été en mesure de garantir un service minimum, ce qui montre à quel point les gens sont en colère contre la compagnie en ce moment.' Les conflits sociaux chez Lufthansa n'ont cessé de se multiplier depuis l'an passé, les pilotes notamment ont fait grève treize fois en l'espace de 18 mois. Ce mouvement n'affecte toutefois pas les filiales de la compagnie allemande comme Germanwings ou SWISS.
Vidéos Alaune
Rencontre avec quelques membres de l'association "Produit en Bretagne" au magasin Kaufhof à Düsseldorf dans le cadre de la valorisation d'une soixantaine de produits bretons en Allemagne.
Vidéos Alaune
A Düsseldorf en Allemagne, une messe a eu lieu en mémoire des 150 victimes. A la sortie de l'office, le chef des services d'urgence n'a pas caché que 'les éléments d'enquêtes supplémentaires quant à l'acte volontaire du copilote et son profil psychologique 'troublé' sont de nature à rendre plus difficile encore le travail de deuil', explique Christoph Doerpinghaus. Choc et stupeur renforcés également en Espagne, second pays le plus meurtri par le drame même si pour cet homme qui a perdu trois de ses proches, le plus important n'est pas là : 'j'ai perdu trois proches, voilà les faits. Peu importe qu'il s'agisse d'un accident ou autre. Je ne veux pas le savoir, ça ne m'intéresse pas. Je vais retourner là où mes proches sont morts, là où ils sont tous morts. Excusez-moi, mais je ne peux pas continuer', affirme Juan Padro. Au 'Vernet'http://fr.euronews.com/2015/03/27/crash-de-l-a320-4eme-jour-de-recherche..., l'accueil des proches des victimes se poursuit avec un gros dispositif d'accompagnement et de prochains aménagements. Une cérémonie religieuse devait se tenir aujourd'hui à Digne. Les familles des victimes vont par ailleurs recevoir une première aide allant 'jusqu'à 50 000 euros par passager' versée par le groupe Lufthansa. Le prix d'une vie!...RT lemondefr Germanwings offre une aide de 50 000 euros aux proches des victimes http://t.co/IeMFjK94Ag- Philippe Ladevèze (Phil_Ladeveze) March 28, 2015
Vidéos Alaune
En perquisitionnant l'appartement à Düsseldorf d'Andreas Lubitz et la maison familiale à Montabaur, les enquêteurs sont tombés sur des...
Vidéos Alaune
Selon des sources proches de l'enquête, l'un des pilotes a quitté le cockpit, mais n'a pas pu y retourner.
Vidéos Alaune
Invité mercredi sur BFMTV et RMC, Alexandre Gries, pilote sur A320, a envisagé quelques-unes des nombreuses raisons qui pourraient être à l'origine du crash de l'A320 de la compagnie Germanwings, qui s'est écrasé mardi dans le sud des Alpes. "Plusieurs scénarios sont envisageables à ce stade. Il faut que la cabine soit pressurisée. Si l'avion dépressurise, il convient de descendre rapidement. Vous pouvez aussi avoir des émanations de fumée en cabine. Toutes ces situations amènent à se poser rapidement", a-t-il expliqué. Concernant une intrusion éventuelle dans le poste de pilotage il estime que "rien ne peut être exclu à ce stade".
Vidéos Alaune
Christophe Castaner, député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence, a été l'un des premiers à survoler la zone du crash de l'A320 de la compagnie Germanwings, qui s'est écrasé mardi dans le sud des Alpes. "Le premier choc a été de voir l'espoir disparaître. On espérait retrouver un avion accidenté, une carlingue, et on a constaté tout de suite que l'avion avait été littéralement déchiqueté. On savait derrière cela que l'espoir disparaissait.Ca a été le choc le plus violent", a-t-il expliqué.
Vidéos Alaune
Le trafic à l’aéroport de Düsseldorf, en Allemagne, a été fortement perturbé mardi, suite à la découverte d’un bagage suspect, qui a entraîné l’annulation de plusieurs vols et...
Publicité