Vidéos à la une
La mobilisation contre les violences policières racistes se poursuit aux Etats-Unis. Plusieurs manifestations ont eu lieu samedi soir à l'appel des mouvements Black Lives Matter, notamment à Baton Rouge, en Louisiane, où mardi un Afro-Américain avait été abattu par la police. Des heurts ont eu lieu entre la police et des manifestants, notamment des mouvements radicaux Black Panthers. Manifestations aussi à New York, Chicago, et à Saint Paul, dans le Minnesota, sur ces images, Où d'autres arrestations ont eu lieu. Au total 200 personnes ont été interpellées. A Dallas un mémorial a été improvisé sur les lieux où cinq officiers de police sont tombés sous les balles d'un homme armé, jeudi soir. La police de Dallas est toujours sous le choc après cette escalade inédite de violence : 'Nous avons une bonne relation de travail avec notre communauté, explique le détective Ira Carter, mais ce n'est pas parfait, nous essayons de comprendre qui nous servons et les citoyens ici nous donnent amour et soutien'. Barack Obama, d'Espagne, a déclaré que des actions comme celle qui a coûté la vie aux policiers ne pouvait que nuire à la cause du mouvement Black Lives Matter.
Vidéos à la une
Ils manifestent pour avoir un accès permanent à l'électricité. La minorité chiite des Hazaras est allée défiler à Kaboul pour protester contre le tracé d'un projet de ligne à haute tension, qui ne passe par leur région. Les manifestants ont tenté de marcher vers le palais présidentiel, mais les forces de sécurité leur ont barré la route avec un container. Le projet de ligne à haute tension doit relier Kaboul au Turkménistan, sans passer par la province de Bamiyan, où vit la majeure partie de la communauté des Hazaras. Les autorités évoquent principalement des raisons financières. Les Hazaras, eux, se sentent, discriminés. ''On s'est rassemblé ici pour lutter pour nos droits, pour obtenir justice', dit ce manifestant. Seul 30% du territoire afghan est connecté aujourd'hui au réseau électrique, qui fait l'objet de pannes fréquentes. Les autorités ont fait de la modernisation du système une priorité.
Publicité