Société
Dans la matinée de dimanche, une scène de panique a eu lieu à Drancy (Seine-Saint-Denis). Le marché était à peine ouvert lorsqu'une voiture a foncé parmi les étals, heurtant plusieurs personnes au passage. L'une des victimes, percutée de plein fouet, a été tuée.
Vidéos A la une
Manuel Valls a annoncé aujourd'hui son plan de lutte contre le terrorisme et la radicalisation. Ainsi, des centres de réinsertion destinés à des repentis ou des jeunes en voie de radicalisation devraient être créés dans chaque région. L'Imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, a félicité l'initiative. "J'espère que tout le monde pourra y participer. Dans ces centres, les jeunes ont besoin de beaucoup de réponses. Les religieux ont un rôle à jouer".
Vidéos A la une
"C'était un nom qui était revenu bien avant les attentats du Bataclan, Charaffe al Mouadan était l'un de ceux, pour ne pas dire le principal, qui était parvenu à entraîner les autres", a expliqué Jean-Chrsitophe Lagarde, maire de Drancy et député UDI, de Seine-Saint-Denis. Le français Charaffe al Mouadan, un combattant de l'Etat islamique lié à Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, a été tué en Syrie, a déclaré mardi, le colonel américain Steve Warren, porte-parole de la coalition anti-Daech. Le jihadiste était un ami de l'un des kamikazes du Bataclan Samy Amimour.
Vidéos A la une
Charaffe al Mouadan est mort le 24 décembre lors des frappes aériennes américaines en Syrie, selon le Pentagone. Ce Français parti faire le jihad venait de Drancy, en Seine-Saint-Denis, et aurait eu des liens avec les attentats de Paris du 13 novembre. "Lors de l'assaut, l'un des trois kamikazes parlait d'Abou Souleymane (...), le nom de combattant de Charaffe al Mouadan. Il pourrait avoir été un référent des kamikazes du Bataclan", a expliqué sur BFMTV Céline Martelet, journaliste police justice de RMC.
Vidéos A la une
Le Premier ministre Manuel Valls est ce vendredi dans les Pyrénées-Orientales pour l'inauguration du Mémorial du camp de Rivesaltes cinquante ans après sa fermeture. Il a vu passer un demi-million de réfugiés fuyant le franquisme et a servi de camp de transit avant la déportation des juifs français vers l'Allemagne, 6.000 au total ont été internés. Ce sont ensuite 21.000 harkis et leurs familles qui seront accueillis en 1962 à la fin de la guerre d'Algérie.
Vidéos A la une
Une vingtaine d'imans s'es rassemblée jeudi devant le siège de la rédaction de Charlie Hebdo pour se recueillir après le terrible attentat de la veille. Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy, connu pour s'opposer aux mouvements radicaux islamistes, a répondu avec beaucoup de force à une personne qui l'avait interpellé dans la rue sur les assassins. "Ce ne sont pas des musulmans, ils n'ont rien à voir avec l'islam. Ce sont des criminels", s'est-il emporté.
Politique
Le député-maire de Drancy a été élu à la tête de l'UDI jeudi soir. Peu connu du grand public, il est pourtant une figure importante du centrisme depuis près de dix ans maintenant.
Vidéos A la une
Hassen Chalghoumi, imam de Drancy, estime qu'on ne peut pas qualifier les jihadistes de musulmans, "ils ont du sang sur les mains". "Nous sommes tous Hervé Gourdel, nous sommes tous sa famille, nous sommes tous Français" a-t-il ajouté. L'imam de Drancy exprime "la crainte" des musulmans, d'un amalgame entre "ces barbares et la majorité silencieuse".
Vidéos A la une
Un train transportant des déchets nucléaires a déraillé ce lundi aux abords de la gare de triage. Sur BFMTV, le maire de la ville dénonce la "mise en danger" des habitants par ce convoi qui...
Vidéos A la une
Le directeur adjoint de la SNCF Geodis, Jean-Michel Genestier a réagi sur BFMTV au déraillement du train, à Drancy, ce lundi soir. Il qualifie cet incident de "mineur" et déclare que les...
Société
Une fuite de gaz a été détectée mardi à la gare de triage de Drancy, en Seine-Saint-Denis. Une cinquantaine de pompiers a été dépêchée sur place. L'alerte est désormais levée.
Publicité